Navya obtient 7,5 millions d'euros de subventions

Alexandre Guillet
Navya obtient 7,5 millions d'euros de subventions

Navya obtient 7,5 millions d'euros de subventions

Spécialiste des navettes autonomes, Navya annonce avoir été lauréat pour quatre projets d’innovation technologique majeurs, dont trois dans le cadre de France Relance, soit une enveloppe de 7,5 millions d’euros de subventions.

Après quelques difficultés, Navya a retrouvé le fil de ses développements sur les navettes autonomes et l’autonomisation de la conduite en général. L’implication grandissante de l’actionnaire Valeo n’y est sans doute pas étrangère.
Toujours est-il que Navya annonce avoir été lauréat pour quatre projets d’innovation technologique majeurs dont trois dans le cadre du plan France Relance, ce qui lui permet de sécuriser 7,5 millions d’euros de subventions, essentiellement non remboursables.

Tout d’abord, le projet DLS (Deep Learning Segmentation) a pour objectif de recueillir les données de l’environnement routier et d’annoter les obstacles détectés par l’utilisation de modules d’Intelligence Artificielle et de Big Data. L’objectif est d’alimenter la base de données et les datasets pour reconnaître les changements de l’environnement routier, procéder à la modification dynamique de la cartographie de référence et adapter le comportement du véhicule.

Par ailleurs, le projet 5G-VA (5G pour les Véhicules Autonomes) vise à appliquer opérationnellement les apports technologiques de la 5G pour la conduite autonome au service des clients, en partenariat avec Orange. Il s’agit notamment de l’assistance à distance, la cybersécurité et le traitement des données analysées par l’Intelligence Artificielle déportée sur les centres de calcul des opérateurs. Cette initiative se présentera dans la continuité de l’expérimentation en autonomie complète de niveau 4 réalisée à Châteauroux en juin 2020. Ce projet est lauréat du programme France Relance.

En outre, le projet V.A.I. (Véhicules Autonomes Industriels) consiste à développer un concept innovant de tracteurs équipés de technologies de conduite autonome et de services associés, adaptés aux spécificités des applications des secteurs aéroportuaires, de l’industrie, de la grande distribution et de l’e-commerce. Ce projet permettra notamment l’accélération des développements de l’AT135 au sein de la joint-venture SOFVIA entre Navya et Charlatte Manutention. Ce projet est lauréat du programme France Relance.

Enfin, EFIBA (Émergence de la FIlière Bus Autonome) est une initiative portée par un consortium composé de Actia, Bluebus et Keolis souhaitant préparer la filière française au marché des autobus autonomes. L’ambition de ce projet est de développer et industrialiser une version automatisée des bus électriques de Bluebus, depuis leur conception jusqu’à leur commercialisation. Ce projet est lauréat du programme France Relance.

« Ces nouvelles ressources contribueront à renforcer la position financière solide de Navya dans le sprint final pour atteindre les solutions de conduite autonome de niveau 4 », commente Pierre Lahutte, président du directoire de Navya.

Nous vous recommandons

Le loueur Alphabet s'offre une nouvelle identité de marque

Le loueur Alphabet s'offre une nouvelle identité de marque

Filiale de BMW Group, Alphabet modernise son identité visuelle et réaffirme sa stratégie de marque mêlant digitalisation et électrification.Présent dans une trentaine de pays, le loueur Alphabet ouvre une nouvelle page de son histoire....

25/10/2021 | Vie des marquesAlphabet
Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Avec Stella Vita, Mobilize envisage une « voiture à vivre » solaire

Avec Stella Vita, Mobilize envisage une « voiture à vivre » solaire

Saint-Gobain s’occupera des vitrages de la Machina d’Hopium

Saint-Gobain s’occupera des vitrages de la Machina d’Hopium

Plus d'articles