Nikola : nouveaux Incendies sur les camions électriques

Nikola : nouveaux Incendies sur les camions électriques

Nikola multiplie les ennuis avec une série de quatre incendies sur ses camions électriques (BEV)

La start-up américaine, présentée parfois comme le « Tesla du camion électrique » n’en finit pas de faire parler d’elle depuis la production de son modèle Nikola Tre. En quelques semaines, Nikola a connu une série de quatre incendies successifs sur ces camions élecrriques Tre (BEV). 

La semaine dernière, deux nouveaux camions Nikola Tre full électriques ont pris feu alors qu’un rappel était déjà en cours depuis le mois dernier. Ce qui porte à quatre le nombre d’incendies touchant les modèles de la start-up américaine. Le constructeur,  basé à Coolidge en Arizona, continue à invoquer un incident thermique.

Personne n'a été blessé lors de ces deux derniers incendies, a déclaré Nikola, ajoutant que le dernier incendie est apparu sur un camion de préproduction qui faisait l'objet d'une enquête et de tests d'incendie sur batterie.

« Un incident thermique » jugé mineur par le constructeur

Déjà en août dernier, le constructeur américain avait rappelé presque tous ses camions à batterie en raison d'un risque d’incendie. En effet, Nikola a déclaré qu’il qu'il rappelait environ 209 semi-remorques de classe 8 Tre BEV, ainsi que de mettre en attente les ventes des véhicules jusqu'à ce qu'il règle le problème. Selon Nikola, un seul composant fournisseur dans ses batteries Tre est la source probable de fuites de liquide de refroidissement qui ont provoqué l'incendie d'un Tre au siège de Nikola à Phoenix, en Arizona, en juin.

Surveillance active des camions garés en extérieur

Un deuxième véhicule dans une usine de Nikola a connu "un incident thermique mineur" avec la même cause plus tôt dans le mois, selon le secteur automobile en difficulté.

Bien que les véhicules concernés puissent encore être conduits, d’après Nikola, le constructeur a demandé à ses clients de garer les camions à l'extérieur "pour permettre des mises à jour en direct", certainement pas pour éviter les incendies plus importants. De plus, la société conseille aux propriétaires de Tre de laisser intuitivement l'interrupteur de déconnexion de la batterie principale en position ON à tout moment afin que Nikola puisse continuer à surveiller les systèmes de sécurité de la batterie.

Bien évidemment, suite à ces incidents multiples, les actions de la société ont chuté d'environ 15 %, à 88 cents, et ont perdu près de 55 % depuis que le rappel de cet été.

Pour rappel, fondé en 2015 et basé à Phoenix (Arizona, Etats-Unis), Nikola a connu des années très tourmentées et doit désormais franchir le cap de l’industrialisation et de la livraison de ses camions électriques, avec des lignes de financement limitées. Rappelons que Michael Lohscheller, ancien dirigeant d’Opel et de VinFast, avait pris les commandes de Nikola en février 2022. Mais il a quitté le navire au cours de l’été 2023. Remplacé par Stephen Girsky.

La production du camion électrique avait débuté en 2022

Le 5 mai 2022, lors de la présentation de ses résultats financiers, Nikola a indiqué avoir franchi une étape importante avec le début, le 21 mars dernier, de la production en série du Nikola Tre BEV dans son usine de fabrication de Coolidge, en Arizona. Le constructeur prévoit de livrer entre 300 et 500 véhicules cette année.

Des bons de commandes clients pour 134 camions ont été passés aux concessionnaires. « À ce jour, nous avons reçu des bons de commande, des lettres d'intention et des protocoles d'entente pour un total de 510 BEV Nikola Tre », annonce la marque.Au cours du premier trimestre, les dix derniers exemplaires d'une flotte totale de 40 Tre BEV de présérie sont sortis de la ligne de Coolidge. Ils sont actuellement en test chez des clients. Les essais pilotes du Tre FCEV (à pile à combustible) ont été conclus avec succès le 29 avril après avoir parcouru plus de 12 000 milles (19 300 km). Par ailleurs, la phase 1 de l'usine de Coolidge, en Arizona, est achevée avec une capacité de production de 2 500 camions. Le constructeur indique avoir commencé l'expansion de la zone d'assemblage de la phase 2 qui devrait être achevée en 2023 et fournir une capacité de production allant jusqu'à 20 000 camions par an sur deux équipes.

Investissement dans l’hydrogène

Pour rappel, en février 2023, Nikola a annoncé la création d’Hyla. Cette nouvelle marque mondiale englobe les produits énergétiques de l'entreprise pour la production et la distribution d'hydrogène afin d'alimenter ses camions zéro émission. « Nikola est la seule entreprise qui intègre sous un même toit le camion à pile à combustible et la chaîne d'approvisionnement complète de l'infrastructure d'énergie hydrogène », s’est félicité Michael Lohscheller, président de Nikola.

Sous la marque Hyla, Nikola souhaite développer un accès jusqu'à 300 tonnes par jour d'hydrogène et ambitionne d'avoir 60 stations d'hydrogène en place d'ici à 2026 (en Californie dans un premier temps). Des remorques mobiles d’une capacité proche d’une tonne pourront aussi ravitailler localement les transporteurs. L'avitailleur mobile refroidit et comprime l'hydrogène pour remplir rapidement les poids lourds à 700 bars.

Nous vous recommandons

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi réduite à peau de chagrin

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi réduite à peau de chagrin

L’Alliance entre Renault et Nissan, puis Mitsubishi, va encore desserrer ses liens pour épouser une organisation plus légère. Les rêves de grandeur imaginés par Carlos Ghosn s’effacent au profit d’un mode projet plus pragmatique...

L’automne, une saison critique pour l’automobile

L’automne, une saison critique pour l’automobile

Le constructeur chinois JAC va produire des voitures en Algérie

Le constructeur chinois JAC va produire des voitures en Algérie

En transférant son siège régional à Lyon, le loueur Arval renforce sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes

En transférant son siège régional à Lyon, le loueur Arval renforce sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes

Plus d'articles