Nissan parle aux pros… mais pas que !

Nissan parle aux pros… mais pas que !

En 2026, Nissan prévoit que 75 % de ses ventes soient électrifiées et même 100 % en 2030 pour une part de marché rehaussée à environ 2,5 % en 2025.

Le constructeur japonais engage un renouveau salutaire de sa gamme mais aussi de sa stratégie commerciale. Affichant des ambitions plus réalistes et pragmatiques, Nissan espère ainsi conjuguer sa popularité actuelle au sein des flottes avec un nouvel attrait auprès des particuliers, sans pour autant opérer de transfert de ventes.

« Le semestre qui vient sera mieux que le précédent! », promet Jordi Vila, responsable marketing et ventes de Nissan Europe. Un vœu pieux ? Pas vraiment car « nous sommes dans une période enthousiasmante avec le lancement de modèles mais aussi de technologies qui appuient le renforcement de la marque », explicite celui qui compte 30 années d’expérience au sein du groupe automobile nippon. Prenant pour exemple l’avènement du X-Trail de quatrième génération ou le système e-Power incarnant l'alliance idéale entre un moteur thermique et un moteur électrique, Jordi Vila prophétise même que « la croissance qui s’amorce sera durable » puisque basée sur une valeur ajoutée impactant l’ensemble de la chaîne d’actions de Nissan.

Électrifier la production et faire parler de soi

Après quelques années de stagnation sur le marché par manque de vision, Nissan revient avec la détermination du constructeur qui n’a rien à perdre mais tout à gagner. Son credo à envergure internationale en témoigne : « Nissan is back ! » « En France, ce slogan constitue un challenge pour relancer globalement la marque avec un plan produit vaste et des motorisations électriques multiples », admet Richard Tougeron, directeur général de Nissan France.

Ainsi, en 2026, Nissan prévoit que 75 % de ses ventes soient électrifiées et même 100 % en 2030 pour une part de marché rehaussée à environ 2,5 % en 2025. Un objectif qui devrait être atteint avec une gamme de véhicules 100 % électrifiés dès 2023 et 100 % électrique d’ici à quatre ans. Un plan produit qui se veut concret et probable car accompagné d’investissements de communication dynamique pour faire parler de Nissan sur tous les supports médias (TV, radio, etc).

Diversifier les canaux de ventes

L’omniprésence publicitaire ne donnerait cependant rien sans « une croissance rentable, gérable et pérenne », comme la définit Jordi Vila, construite sur le canal BtoB notamment. « Nous avons en effet rétabli une politique de rapport à long terme avec les sociétés de leasing. Alors qu’à un moment, nous n’avions pas la gamme adéquate pour cette typologie de client, nous voulons aujourd’hui développer un marché flotte à l’approche saine avec une offre répondant à un business bien précis et donc le nouveau X-Trail fait partie », met en avant le responsable marketing and ventes de Nissan Europe.

De plus, « notre captive financière nous permet de proposer un loyer compétitif pour les PME », complète Richard Tougeron. Enregistrant plus de ventes aux entreprises qu’aux particuliers, Nissan espère toutefois retrouver une balance commerciale plus équilibrée avec 40 % de VP pour 60 % d’achats société, contre un ratio d’environ 20-80 actuellement. « Sans pour autant opérer de transfert de ventes » et donc déshabiller Pierre pour habiller Paul, alerte le directeur général de Nissan France.

Le réseau, la clé du succès

Avec des prévisions de marché qui ont su évoluer vers une reconcentration des actifs et une révision des priorités vers les fondamentaux de la marque (à savoir le trio clients/technologies/produits), Nissan sait également que convaincre les particuliers passera aussi par la proximité de ceux-ci avec son réseau. « Historique et doté d’une structure de référence en France – avec une cinquantaine de partenaires pour 200 points de vente –, il représente pour nous une force que nous devons développer en réduisant ses coûts fixes et en améliorant ses performances par la formation ou le recrutement », souligne Richard Tougeron. « Nous avons cependant la volonté de demander des efforts pragmatiques à nos partenaires pour créer un écosystème plus efficace et adapté aux nouveaux modes d’achats digitalisés. La question de la gestion des surfaces ou des stocks se pose donc », ajoute Jordi Vila. Chez Nissan, des changements profonds sont donc en train d’intervenir… pour le meilleur et non pour le pire !

Nous vous recommandons

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Nomination

Nominations en haut lieu chez Hyundai Motor Group

Le constructeur coréen réorganise son top management. Luc Donckerwolke, actuel directeur en chef de la création (CCO), se voit ainsi promu président du groupe. Vice-président exécutif de Hyundai Motor Company, Kyoo Bok Lee est, lui,...

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Stellantis s’intéresse au rétrofit électrique des VUL

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Rev Mobilities inaugure son premier site dédié au rétrofit

Crédit Agricole prend 30 % de Watèa pour accompagner la transition des flottes de VUL

Crédit Agricole prend 30 % de Watèa pour accompagner la transition des flottes de VUL

Plus d'articles