Norauto et Renault : un partenariat électrique

Mohamed AREDJAL
Norauto et Renault : un partenariat électrique

Norauto et Renault : un partenariat électrique

Le courant passe entre Norauto et Renault. Le fast-fitter a commandé
quarante voitures électriques Zoé auprès de la marque au losange pour sa flotte de véhicules de courtoisie. La filiale du groupe Mobivia entend notamment préparer son réseau à l’entretien de ces nouvelles motorisations.

« Cela pourrait paraître paradoxal… », Bernard Cambier s’en doute : un partenariat entre Renault et Norauto, le spécialiste de l’entretien et l’équipement automobile a de quoi surprendre.

Et pourtant, c’est bien main dans la main que le directeur du commerce France de la marque au losange et Bruno Desmet, directeur général du fast-fitter, ont signé un partenariat pour la commande de 40 Renault Zoé.

Les berlines compactes électriques seront mises à disposition dans le réseau Norauto (342 centres) dès mi-mai comme véhicules de courtoisie.

Promouvoir les véhicules « propres »

Avec cette commande de Zoé, livrée par le groupe GGBA, Norauto entend évidemment répondre aux besoins de mobilité de ses clients pendant l’entretien de leur véhicule. Coût du service : 13 euros pour une demi-journée ou 6,5 euros pour les détenteurs de la carte Norauto.

L’enseigne du groupe Mobivia souhaite également offrir à ses automobilistes l’opportunité de découvrir la motorisation électrique. Une démarche qu’elle avait déjà initiée il y a deux ans en intégrant dans sa flotte une centaine de Think City, le véhicule électrique du constructeur norvégien Think Global.

Aujourd’hui, le réseau de centres auto ne compte pas s’arrêter à ces
40 Renault Zoé et envisage de diversifier sa flotte. « Nous allons poursuivre le renouvellement de notre parc avec l’arrivée de nouveaux véhicules hybrides », précise Bruno Desmet.

L’entretien électrique : un pari d’avenir ?

Avec l’arrivée de ces Renault Zoé, Norauto prépare également son réseau à l’entretien des voitures électriques et hybrides. Si ce marché reste aujourd’hui marginal (environ 1 % du parc automobile français), le fast-fitter a néanmoins pris les devants.

Tous les techniciens de l’enseigne sont aujourd’hui habilités HO-BO, ce qui leur permet d’effectuer des interventions de maintenance sur la partie mécanique. En outre, 100 centres Norauto bénéficient d’un à deux réparateurs formés pour travailler sur l’électronique et l’électrique de ces voitures rechargeables.

Le déploiement des Zoé devrait leur permettre de répéter leurs gammes avant la démocratisation attendue (espérée ?) de la motorisation verte. « Ca confirme que nous savons intervenir sur ces véhicules propres », confirme Bruno Desmet.

Selon une étude de réseau de transport d’électricité (RTE), deux millions de véhicules électriques rouleront dans l’Hexagone d’ici 2020.

Nous vous recommandons

Journée de la filière automobile : Luca de Meo Renault estime que la France peut encore rattraper son retard

Journée de la filière automobile : Luca de Meo Renault estime que la France peut encore rattraper son retard

Dans une brillante allocution, Luca de Meo, directeur général du groupe Renault, a pointé les lacunes actuelles de la France et de l’Europe, tout en estimant qu’il n’était pas trop tard pour retrouver une part importante de la...

26/10/2021 | FleetAftermarket
Autopromotec 2022 : des exposants encore attendus

Autopromotec 2022 : des exposants encore attendus

[Vidéo] Devenir un spécialiste de la reproduction de clés avec Silca

[Vidéo] Devenir un spécialiste de la reproduction de clés avec Silca

Castrol lance sa gamme Transmax pour transmissions

Castrol lance sa gamme Transmax pour transmissions

Plus d'articles