Norauto veut lever les freins à l'entreprenariat avec la franchise

Saïda DJERRADA
Norauto veut lever les freins à l'entreprenariat avec la franchise

Norauto veut lever les freins à l'entreprenariat avec la franchise

L’enseigne du groupe Mobivia qui se déploie en propre et en franchise, mise sur ce dernier type de contrat pour renforcer son maillage, déjà bien étoffé.

Avec ses quelque 406 points de service implantés sur le territoire national, Norauto dispose déjà d’une bonne couverture du territoire. « S’il fallait donner un chiffre, je dirai qu’une cinquantaine d’établissements supplémentaires serait l’objectif à atteindre à terme. Mais l’ouverture d’un centre doit avoir du sens et doit se faire dans de bonnes conditions notamment en termes d’implantation », commente Jean-Pierre Gumez, directeur administratif et financier de l’enseigne.

Et si certaines zones sont déjà saturées, d’autres villes peuvent se permettre d’accueillir un nouveau centre auto. L’enseigne du groupe Mobivia a ainsi ouvert une quinzaine d’établissements l’année dernière (pour une seule fermeture) dont treize en franchise, et entend renouveler la performance. Pour ce faire, Norauto communique sur la levée des préjugés concernant l’ouverture d’un établissement. « Il existe divers freins chez les candidats potentiels, comme par exemple celui de penser qu’il faut être mécaniciens pour se lancer », explique Valentine Guyot, responsable recrutement des franchisés.

Présent au Salon Franchise Expo, l’enseigne espère établir autant de contacts que l’année dernière, soit 80. En moyenne, les entrepreneurs qui se lancent dans l’aventure Norauto ont 45 ans et un goût pour le commerce et/ou le management, selon la responsable. Il faut compter en moyenne un apport de 100 000 euros dont 20 000 euros de droit d’entrée. « Un centre Norauto réalise en moyenne 1,3 million de CA », indique Jean-Pierre Gumez.

Pour continuer à développer ses performances, l’enseigne compte poursuivre la multiplication des partenariats. A l’instar, de celui réalisé avec Carglass, toujours en cours de déploiement dans les centres auto du réseau ou plus récemment avec Flexfuel et ses boîtiers de conversion au bioéthanol.

Nous vous recommandons

Journée de la filière automobile : travailler ensemble à la transformation

Journée de la filière automobile : travailler ensemble à la transformation

À l'occasion de la journée de la filière automobile organisée par la PFA, les enjeux réglementaires ont été évoqués. Avec eux, les relations entre les différents acteurs et leur compréhension du cadre juridique...

Michelin maintient ses objectifs 2021

Michelin maintient ses objectifs 2021

L’ADPA milite pour un accès équitable à la donnée dans l’après-vente automobile

L’ADPA milite pour un accès équitable à la donnée dans l’après-vente automobile

Hella digitalise le contrôle des Adas

Hella digitalise le contrôle des Adas

Plus d'articles