Novares récompense les start-up de la mobilité de demain

Clotilde Gaillard

Sujets relatifs :

Novares récompense les start-up de la mobilité de demain

Novares récompense les start-up de la mobilité de demain

Mardi 1er juin dernier se tenait la troisième édition du Novares Venture Day. Organisé par l’équipementier automobile éponyme, cet événement visait à présenter et distinguer huit jeunes pousses de la Tech développant les innovations qui intégreront nos voitures à l’avenir.

C’est un retour vers le futur que Novares nous a permis d’effectuer lors de ses Novares Venture Day, au Hub de Bpifrance. Pour cause : huit start-up et petites entreprises tricolores ont eu l’occasion d’exposer, en cinq minutes, leurs projets pour une mobilité plus propre et/ou plus accessible devant un jury d’experts composé d’Elsa Lamartinie (à la tête du Business Lab de Stellantis), de Stéphane Lasfargue (directeur de l’Open innovation et des partenariats pour Renault-Nissan-Mitsubishi), d’Alexandre Ossola (Bpifrance) et de Pierre Boulet (directeur général de Novares). À la clé pour le trio gagnant : la chance de conclure des accords de co-développement avec le fournisseur mondial de solutions plastiques et de participer à la conception de sa Nova Car – qui devrait être dévoilée en septembre prochain.

Depuis trois ans, Novares a en effet investi – par une prise de participation minoritaire allant de 7 et 20 % au capital – dans quatre structures émergentes venues de toute l’Europe. Parmi elles, les sociétés britanniques Tribosonics et TG0 spécialisées dans les capteurs et les technologies tactiles 3D, ainsi que la « frenchy » Nanomade. Récompensée en 2020, cette jeune pousse produisant des matériaux intelligents et malléables a, grâce à son partenariat avec Novares, pu envisager la création d’une nouvelle gamme et proposer une nouvelle génération axée sur la 3D, « prototypes qui seront embarqués dans la Nova Car », révèle Olivier de Tremaudan, fondateur de Nanomade.

Un podium de choix

En 2021, ce sont trois start-up qui ont succédé à Nanomade au palmarès. Parmi les entreprises lauréates qui collaboreront avec Novares dans les trois prochaines années, on retrouve Nawa Technologies. Issue du CEA et du MIT, cette jeune pousse disruptive fabrique des matériaux à base de nanotube de carbone et des condensateurs de recharge avec des capacités de puissance supérieure à celle existantes dans le commerce. Dotés de propriétés de résistances aux conditions extrêmes, ils pourront servir à stabiliser tous les appareils de type Adas et être utilisés pour créer des batteries au lithium plus sécurisées ainsi que pour alimenter des systèmes IoT. Une multiplicité de cas d’usages qui a permis à la strat-up de repartir avec le Prix expérience utilisateur.

Le Prix mobilité verte et durable, lui, a été décerné à Enerbee, qui a fondé sa raison d’être sur des recherches poussées dans le domaine de la récupération et de la régénération d’énergie à destination des objets connectés (IoT). Travaillant déjà avec F2A sur une solution autonome contrôlant la ventilation et la qualité de l’air sans raccordement électrique – et ce grâce à une combinaison de matériaux piézo-électriques et magnétiques – la jeune pousse a su démontrer son potentiel à faire, un jour, disparaître tous les fils au sein des automobiles.

Enfin, le Prix interface utilisateur a été attribué à Aledia et ses 180 familles de brevets. Ayant pour objectif d’imaginer l’avenir des écrans flexibles par le biais de la production de micro-LED à base de nanofibres sur silicium, la start-up envisage de faire de nos lunettes le smartphone de demain pour plonger dans la réalité augmentée et scroller au moyen de la pupille ou de la voix. Une vision à 5 ou 7 ans, certes, mais qui a su séduire le jury avec des promesses de rendement élevé et de faible coûts.

Des challengers à suivre de près

Pour autant, n’oublions pas les cinq autres entreprises qui concouraient lors de ce Novares Venture Day. Celles-ci ont mis en avant des innovations à suivre de près, à l’image de la simulation numérique haute-fidélité du comportement d’un design d’Extrality, qui épaulera les ingénieurs sur la visualisation d’une voiture 3D par exemple. Ou encore l’alimentation des objets connectés avec la lumière ambiante par Dracula Technologies et son Layer salué aux CES Innovation Awards 2021.

Conscients des enjeux écologiques actuels, nombre d’entreprises ont également mis l’accent sur la recyclabilité des matériaux utilisés au sein de nos véhicules du futur. En témoigne la philosophie de circularité déployée par Authentic Material ou bien la focalisation sur la chimie verte de Demeta avec Nextene. Quant à Carbon Waters, elle œuvre à la production de peinture sanitaire ainsi que de nanomatériaux et de graphène assurant une conductivité thermique et une étanchéité accrue. Bref, l’horizon de l’industrie automobile et de la mobilité s’annonce radieusement innovant.

Nous vous recommandons

#CONNECTfleet Awards : découvrez les lauréats !

#CONNECTfleet Awards : découvrez les lauréats !

Mercredi 1er décembre, au cours de notre cinquième édition de l’événement #CONNECTfleet, L’Automobile & L’Entreprise a décerné ses #CONNECTfleet Awards. Découvrez ci-dessous les gestionnaires de parc et les projets les plus...

[Vidéo] Pour Michelin, le pneu 100 % durable c’est pour 2050

[Vidéo] Pour Michelin, le pneu 100 % durable c’est pour 2050

1 000 km en Hyundai Nexo : l'hydrogène plus fort que le gazole ?

Événement

1 000 km en Hyundai Nexo : l'hydrogène plus fort que le gazole ?

ZFE : la Feda met en ligne une carte interactive

ZFE : la Feda met en ligne une carte interactive

Plus d'articles