Marché des poids lourds d’occasion : des ventes stables en 2022

Marché des poids lourds d’occasion : des ventes stables en 2022

Avec 54 023 transactions au total, le marché est resté stable par rapport à 2021.

Alors que le marché des véhicules industriels neufs est grippé, le marché des camions d’occasion a montré sa résilience l’an passé avec des ventes stables malgré des fortes hausses des prix. Mais les stocks se vident.

Après un recul important des ventes de VO au premier semestre, la fin de l’année 2022 est un peu meilleure. Si les transactions de tracteurs d’occasion terminent l'année avec une baisse de 10,8 %, les porteurs affichent, eux, une hausse de 1 % en décembre. Avec 54 023 transactions au total, le marché est resté stable par rapport à 2021. « Après plusieurs années de fortes variations dues à la crise sanitaire, le marché semble se stabiliser malgré les problèmes de pénuries et d’inflation », indique l’Observatoire du véhicule industriel.

Des prix en très forte hausse

L’an passé, les prix des tracteurs ont continué leur progression (+ 20,1 % de hausse par rapport à 2021) qui fait suite à une hausse de + 18,4 % l’année précédente. Pour les porteurs, la hausse des prix ralentit (+ 5,6 %), alors qu’ils avaient augmenté de 14 % en 2021. Ces hausses tarifaires s’expliquent par le manque de stocks et donc une offre très restreinte. L’état des stocks reste bas chez les distributeurs, les constructeurs et les marchands. Pour 2023, les prévisions sont, pour la moitié des experts, à la stabilisation du parc VO.

Le marché du neuf étant tendu, les reprises de véhicules sont plutôt rares. Seuls 52,5 % des stocks sont constitués par des reprises-clients alors que la moyenne se situe plutôt autour des 60-70 %. Les retours de buy-back sont plus réguliers, avec 11,1 % du stock. Les achats hors de France restent faibles, avec 2,8 % du stock. Les achats aux constructeurs sont plus nombreux, avec 14,7 % du stock. À l’inverse, les achats aux marchands sont très forts, avec 19 % des stocks achetés.

L’écoulement des VO part majoritairement vers des utilisateurs finaux sur le territoire national avec 54,8 % des véhicules vendus. Actuellement, les tracteurs se revendent en moyenne en 26 jours. Pour les porteurs, les délais restent courts (34 jours).

Des occasions qui rajeunissent

L’âge des tracteurs en parc VO s’est rajeuni depuis plusieurs années. La part des véhicules de quatre/cinq ans est stable, alors que ceux de trois ans et moins progresse. Elle passe à 27,5 % alors qu’elle n’était que de 15 % en 2021. À l’opposé, la part des véhicules de plus de cinq ans diminue, et passe sous la barre des 30 % à 29,5 %. Le kilométrage des véhicules en parc reste au niveau de la moyenne des dernières années, avec 47,9 % des véhicules ayant moins de 120 000 km.

Nous vous recommandons

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Honda vient de présenter sa stratégie de développement de l’hydrogène à travers le développement de la pile à combustible. Le groupe japonais cible l’automobile, les poids lourds, les engins de construction mais aussi les stations...

Iveco et Plus testent leur camion hautement automatisé sur route

Iveco et Plus testent leur camion hautement automatisé sur route

Hyliko passe à l’action

Hyliko passe à l’action

Les ventes de véhicules utilitaires en recul de 15 % en Europe en 2022

Les ventes de véhicules utilitaires en recul de 15 % en Europe en 2022

Plus d'articles