« On déroule le tapis rouge aux marques automobiles chinoises », selon Mobilians

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« On déroule le tapis rouge aux marques automobiles chinoises », selon Mobilians

BYD en démonstration de force lors du Mondial 2022 avec des produits attractifs et un accord de distribution avec Cosmobilis (BYmyCAR).

Tout en pointant l’âpreté des relations entre constructeurs et distributeurs automobiles autour des futurs contrats commerciaux et en appelant à un dialogue plus constructif, Mobilians a mis en garde contre certains choix européens qui font le jeu des marques chinoises.

Tout en appelant à des négociations plus apaisées autour des nouveaux contrats de distribution et à un encadrement législatif plus rigoureux de ces activités en France, Mobilians, par la voix de son président Francis Bartholomé et de son délégué général Xavier Horent, ont manifesté leur surprise par rapport à certains choix des autorités françaises et européennes qui en viennent à faciliter les desseins commerciaux des marques chinoises.

Mondial 2022, le « salon Paris-Pékin »

L’édition 2022 du Mondial, le « salon Paris-Pékin » dixit Francis Bartholomé, en est une parfaite illustration avec l’arrivée déterminée de BYD, Great Wall Motors, et la présence de Seres (groupe DongFeng), LeapMotor, ou MG (qui exposait via Crédit Agricole Consumer Finance, qui a annoncé la naissance de Drivalia). Sans oublier VinFast, puissant nouvel entrant en provenance du Vietnam.

La technologie électrique joue en faveur des marques chinoises

Les marques chinoises arrivent sur le marché européen avec des arguments solides, ce qui n’était pas le cas auparavant quand leurs modèles étaient trop inspirés, pour dire le moins, des marques traditionnelles, que leur niveau de sécurité laissait à désirer, au même titre que leurs finitions. Mais on réalise que les marques chinoises ont beaucoup appris au contact des marques étrangères dans leurs joint-ventures sur leur marché domestique et surtout, le choix des motorisations électriques les propulse aux avant-postes du marché. Les groupes chinois maîtrisent la technologie électrique et ce sont eux qui en ont les clés de surcroît, il suffit de penser à bon nombre de matières premières et au marché mondial des batteries, dominé par CATL qui fait valoir à lui seul un tiers des parts du marché mondial. C’est sans doute ce qui chiffonne Xavier Horent : « Les Chinois préparaient cette situation, ce moment, depuis vingt ans… ». Sous-entendu : en ne faisant rien pour favoriser ses champions industriels, l’Europe a sans doute commis une faute originelle. Pis, en bénissant l’option technologique des véhicules 100 % électriques, elle a inversé le rapport de force en sa défaveur et s’est placée en situation de dépendance. L’ambiance est schizophrène, voire masochiste.

Attention à ne pas créer un contexte commercial trop favorable aux marques chinoises

Ce volet industriel ne doit pas se doubler d’un volet commercial pour les dirigeants de Mobilians. En effet, la technologie électrique fait flamber les prix des véhicules neufs européens, y compris français, ce qui profite aux marques chinoises, plus compétitives pour les raisons que nous venons d’évoquer. De quoi leur ouvrir un boulevard, à l’image de MG, qui a de surcroît assuré ses arrières au niveau logistique. « On parle souvent de désarmement industriel, mais il ne faudrait pas qu’il y ait aussi un désarmement commercial », lâche Xavier Horent, en faisant référence aux tensions entre concessionnaires et marques traditionnelles et au fait que les marques chinoises puissent bénéficier d’un meilleur accueil dans ce contexte. Et quand on objecte à Francis Bartholomé que les concessionnaires ont aussi leur part de responsabilité en acceptant de distribuer des marques chinoises, il rétorque : « En même temps, on ne peut pas reprocher à un concessionnaire résilié ou peut-être en passe de l’être de se projeter vers d’autres alternatives. Surtout quand il y a des mètres carrés disponibles et les voitures sont disponibles, prêtes à être livrées sur le parking ».

Nous vous recommandons

Stellantis remanie son activité financement au Brésil

Stellantis remanie son activité financement au Brésil

Stellantis poursuit le remaniement de ses activités de financement au niveau mondial en rachetant toutes les parts des deux sociétés de financements qu’il détient au Brésil avec Santander. Un nouvel épisode de cette reprise en...

30/11/2022 | BanquePSA Finance
Renault et Airbus partenaires sur la conception des futures batteries solides

Renault et Airbus partenaires sur la conception des futures batteries solides

La direction industrielle de Renault Group change de visage avec Thierry Charvet

Nomination

La direction industrielle de Renault Group change de visage avec Thierry Charvet

Où va Lancia ?

Où va Lancia ?

Plus d'articles