Opel à fond sur le marché des professionnels

Opel à fond sur le marché des professionnels

Opel se place en deuxième position sur le podium en termes de progression sur le marché VP BtoB avec + 0,9 %.

© Opel

Alors que l’année 2022 touche à sa fin, la marque à l’éclair a tenu à faire le point sur sa politique BtoB. En présence d’Igor Dumas, directeur d'Opel France, et de Paola Pichierri, directrice BtoB de Stellantis France, le constructeur allemand assume ainsi un positionnement haut de gamme et une orientation électrifiée.

Au sein du groupe Stellantis, il y a plusieurs marques françaises (Peugeot, DS, Citroën, etc.), des marques italiennes (Fiat, Alfa Romeo, Maserati, etc.) et même des entités américaines (Jeep, RAM, etc.)… En revanche, il n’y a qu’une seule marque allemande, à savoir Opel. Une originalité qui fait du constructeur un objet de démarcation pour la firme automobile née de la fusion entre PSA et FCA. Se situant dans la catégorie « généraliste haut de gamme » avec Peugeot et Vauxhall, Opel peut ainsi mettre en avant la réputation de robustesse et de fiabilité attribuée aux modèles d’origine germanique. Une image sur laquelle a capitalisé la marque à l’éclair pour élaborer son plan de croissance et de performances.

Depuis le lancement du nouveau Mokka en 2021 et plus récemment de la nouvelle Astra – « qui enchaîne prix sur prix et notamment aux Automobile Awards », tient à rappeler Igor Dumas, directeur d'Opel France –, la marque à l'éclair axe ainsi sa stratégie autour de trois piliers affirmés : le design (incarné par le dessin de calandre Vizor), l’excellence à l’allemande (mis en avant avec l’instrumentation de bord digitale Pure Panel) et la « greenovation » (néologisme pour parler de mobilité durable et d’électrification). La gamme du constructeur de Rüsselsheim compte en effet à présent une dizaine de modèles électrifiés et c’est même 100 % du catalogue d’Opel qui devrait l’être en 2024. « Dans cinq ans, en 2028, les propositions produits VP seront, elles, purement électriques et sans alternatives hybrides ou thermiques », promet Igor Dumas.

Des profits pour tous les profils ?

Concentrant sa communication sur ses efforts de modernisation, Opel a aussi remanié et rationalisé sa gamme en la voulant la plus complète possible. La marque est donc désormais présente sur les segments B (avec la Corsa), B-SUV (avec le Mokka et le Crossland), C (incarné par l’Astra), C-SUV (porté par le Grandland), le créneau des dérivés vans (avec Combo et Zafira) ou encore les utilitaires. « Bref, nous couvrons tous les besoins des professionnels », déclare Igor Dumas. Hormis ceux qu’aurait pu soutenir la berline Insignia, dont une offre de remplacement devrait bientôt voir le jour. Au rayon des mobilités douces, aucun développement d’engin de type vélo ou trottinette n’est prévu à court terme, comme on a pu en voir fleurir au sein du catalogue d’autres constructeurs. On peut seulement noter le concept d’un quadricycle découlant de la Citroën Ami, le Rocks-e.

Programmant chaque année au moins une nouveauté – comme une Astra berline en 2023 ou encore un nouveau Crossland en 2024 –, Opel promet également l’arrivée d’un nouveau moteur électrique garantissant 400 km d’autonomie l’année prochaine. « Il sera disponible sur les modèles Mokka et Astra et apportera un gain de 20 % d’autonomie par rapport à aujourd’hui », avance Igor Dumas. Quant à l’hydrogène, c’est un sujet sur lequel ont commencé à travailler les équipes du constructeur et « il sera initié sur le VUL Vivaro », annonce le directeur d'Opel France.

Montée en puissance (et en prix)

Du fait de ses améliorations techniques mais aussi technologiques, Opel se targue de franchir un cap à chaque lancement, induisant une montée en gamme synonyme de hausse des prix puisque la qualité a un coût. Ce placement supérieur assumé a pour effet d’opérer une conquête de clientèle différente, au niveau de diplôme plus important (CSP+) et à l’âge moyen d’achat tournant autour de 50-60 ans. La preuve : sur l’Astra, 50 % des versions choisies le sont en versions haut de gamme alors que ces finitions ne représentaient que 10 % sur la génération précédente.

« Grâce à une forte présence commerciale sur le territoire tricolore – 65 sites Opel pro à proximité des PME, 233 concessions certifiées et 333 réparateurs agréés –, et malgré un contexte difficile, Opel se place ainsi en deuxième position sur le podium en termes de progression sur le marché VP BtoB avec + 0,9 %, derrière Toyota », fait valoir Paola Pichierri, directrice BtoB de Stellantis France. Tranquillisé par la rentabilité de son réseau, ses volumes de production, sa plateforme multi-énergies, les TCO compétitifs de ses modèles et des innovations appréciées, la marque projette ainsi des poussées de marché à venir de + 3 % pour le VP et + 20 % sur les VU. De même, la croissance à deux chiffres des prises de commandes (+ 16 % depuis le début de l’année) constitue un facteur encourageant pour démarrer l’année. « Ne reste plus qu’à livrer les véhicules, sur le premier semestre 2023 », espère Igor Dumas.

Satisfait de son année 2022, le constructeur Opel se veut toutefois lucide et modeste, concédant que « si l’offensive d’Opel sur le marché BtoB est claire et cohérente, nous sommes dans une posture où nous avons confiance dans notre potentiel de progression, conscients que nous pouvons toujours faire mieux pour accompagner les pros et c’est ce qui nous motive », reconnaît Igor Dumas. Ainsi, « nous déployons des offres de LLD et de LOA même sur les véhicules d’occasion », note le directeur d’Opel France. Qui ne précise toutefois pas les ambitions de mix énergétique de la marque sur le canal des flottes pour 2023.

Nous vous recommandons

Le réseau Mazda a signé les objectifs de ventes 2023 de la marque

Le réseau Mazda a signé les objectifs de ventes 2023 de la marque

En visant secrètement plus, Mazda table sur un volume de 10 000 ventes de voitures neuves en France en 2023. Son président Laurent Thézée explique aussi que la marque va aider son réseau au premier semestre pour amorcer un retour à une...

08/02/2023 | ConcessionMarché France
Jeep lance la production de l'Avenger, voiture européenne de l'année

Jeep lance la production de l'Avenger, voiture européenne de l'année

En vue de l'intégration de LeasePlan, ALD Automotive renforce son conseil d’administration

Nomination

En vue de l'intégration de LeasePlan, ALD Automotive renforce son conseil d’administration

Targa Telematics partenaire de SAP Labs pour accélérer la transition énergétique des flottes

Targa Telematics partenaire de SAP Labs pour accélérer la transition énergétique des flottes

Plus d'articles