Opel ne vendra pas ses voitures en Chine

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Opel ne vendra pas ses voitures en Chine

Les projets chinois d'Opel ont fait long feu, confirmant aussi le recul de Stellantis sur le premier marché automobile mondial.

© Opel

Opel envisageait de s’introduire sur le marché chinois pour trouver un levier de croissance international, mais le projet est mis en suspens. Les dirigeants de la marque de Stellantis indiquent à nos confrères du Handelsblatt que les lourdes incertitudes macro-économiques et géopolitiques justifient cette décision.

La volonté d’Opel de trouver de nouvelles perspectives de croissance à l’international subit un coup d’arrêt car la direction de la marque du groupe Stellantis a décidé de suspendre son projet d’introduction sur le marché chinois. Les tensions géopolitiques au sein du pouvoir chinois, ainsi qu’en Europe et aux États-Unis sont avancées pour expliquer ce choix stratégique.

Trop d’obstacles pour rentrer sur le marché chinois

Le gouvernement chinois impose en effet de nouvelles restrictions aux constructeurs et la politique du « zéro Covid » engendre des arrêts de production dans de nombreuses grandes villes. C’est notamment le cas dans les villes de Shenzhen et Chengdu, qui sont pourtant des hubs industriels de premier plan.

En outre, la direction d’Opel doute de l’attractivité de la marque et de ses modèles électriques sur un marché déjà très concurrentiel. « Dans ce contexte et compte tenu du volume requis pour avoir un impact significatif sur le marché, Opel préfère suspendre projets d'entrée sur le marché chinois », reconnaissent les dirigeants d’Opel. Opel n’a jamais réussi à trouver sa place en Chine, y compris quand la marque appartenait à General Motors qui privilégiait Chevrolet et Buick sur ce marché.

Stellantis n’offre aucun point d’appui significatif en Chine

De surcroît, Stellantis offre peu d’appui en Chine, les marques du groupe n’ayant pas de parts de marché dignes de ce nom. Le 18 juillet 2022, Stellantis s’est ainsi résolu à mettre un terme à sa joint-venture avec GAC en Chine pour la production de Jeep, pointant « un manque de progrès dans le plan annoncé ». La coentreprise était dans le rouge et Stellantis a donc choisi, à la marge, de « continuer de servir ses clients chinois avec une gamme électrifiée de véhicules Jeep importés via quelques concessionnaires chinois ».

Nous vous recommandons

Nissan Sunderland s’électrifie

Nissan Sunderland s’électrifie

L’usine Nissan de Sunderland (Grande-Bretagne) vient d’intégrer l’assemblage des motorisations e-Power et Hybrid. Une étape importante pour cette usine, appelée à abriter un écosystème électrique complet dans le cadre du projet...

26/09/2022 | UsineVéhicule électrifié
Alpine annonce la création de l’Alpine R&D Lab

Alpine annonce la création de l’Alpine R&D Lab

Essai - Nissan Juke Hybrid : belle maturité

Essai - Nissan Juke Hybrid : belle maturité

Le groupe Volkswagen branche ses véhicules électriques sur le réseau du groupe Elia

Le groupe Volkswagen branche ses véhicules électriques sur le réseau du groupe Elia

Plus d'articles