Peugeot 308 : un dynamisme en tout point

Yelen BONHOMME-ALLARD

Sujets relatifs :

, ,
Peugeot 308 : un dynamisme en tout point

Peugeot 308 : un dynamisme en tout point

Premier véhicule de la gamme à exhiber le nouveau logo du constructeur français, et donc son renouveau, la nouvelle 308 sortira des lignes de Mulhouse pour une commercialisation avant la fin de l’exercice actuel. Le modèle est éligible à la vente en ligne sur My Peugeot, qui permet un achat en 100 % digital.

C’est une année faste pour le constructeur français qui surfe sur la vague de la nouveauté pour lancer la troisième génération de sa Peugeot 308. Pour cette mise en beauté haut de gamme, la nouvelle mouture s’appuie sur « un héritage ». De fait, lancée en 2007, la berline compacte s’est rapidement fait un nom en s’écoulant à plus de 7 millions d’exemplaires dans le monde, dont 1,3 million en France. La détentrice de 42 prix internationaux, dont le Car Of The Year l’année de sa commercialisation, joue sur son atout principal : son caractère.

Le véhicule gagne 11 cm en longueur, 2 cm en hauteur, 5,5 cm au niveau de l’empattement, mais conserve une largeur identique. De profil, le capot est plus allongé, les ailes plus sculptées, la silhouette plus fuselée. À l’image de la 208 lancée en Jaune Faro, Peugeot réitère son parti pris coloré en proposant la 308 dans un Vert Olive. Un choix discutable en fonction des goûts de chacun, mais qui a le mérite de casser les codes et de captiver les regards. Ici on valide ! Sur la face avant, la 308 conserve la signature lumineuse en forme de crocs de lion de part et d’autre du bouclier. Au centre de la calandre, composée de petits inserts horizontaux (cf Peugeot 3008), trône la nouvelle identité visuelle de la marque qui a été inaugurée en début d’année. Le logo, à la forme d’un blason, est plat, sans relief et intègre plusieurs radars nécessaires aux aides à la conduite. À l’arrière, les feux adoptent la technologie full LED affichant trois barres positionnées à la diagonale, rappelant les trois griffes du lion.

Un habitacle correct mais…

La Peugeot 308 hérite du, déjà connu, i-cockpit. À l’instar de la 208, le combiné digital en 3D est en partie dissimulé derrière un volant positionné assez bas et qui mériterait de gagner en diamètre pour une meilleure prise en main. Une conception frustrante qui peut poser problème pour les personnes de grandes tailles, notamment dans les virages où les mains ont tendance à se rapprocher des jambes. Seul point positif : sa nouvelle fonction chauffante. Sur la partie centrale de la planche de bord, un écran de 10 pouces domine l’espace. La résolution de l’image est de haute qualité et son utilisation très intuitive. Les deux rangées de commandes placées en dessous, composées de six « i-toggles virtuels » tactiles et de boutons classiques, sont complémentaires dans leur utilisation et pour certaines personnalisables (clim, navigation, média, etc.). Néanmoins, on pourrait être tatillon sur la taille de la bande tactile qui déborde légèrement sur la seconde ligne, cachant quelque peu sa présence. L’accoudoir mériterait également d’être surélevé de quelques centimètres.

L’embarras du choix

En attendant 2023 et la déclinaison full électrique, le catalogue actuel de la nouvelle 308 se compose de plusieurs motorisations : hybrides rechargeables, essence ou diesel. Lors des essais presse autour de Cannes, nous avons eu l’opportunité d’essayer les versions PureTech 130 BVM6, Hybrid 225 e-EAT8 et BlueHdi 130 EAT8. Incontestablement, la version hybride rechargeable remporte tous les suffrages en termes de comportement routier, en proposant un silence et une rapidité du passage des rapports, ainsi qu’une agilité de conduite inégalable. Les 1,6 tonne (contre 1, 254 t en essence et 1,340 t en diesel) adhèrent parfaitement sur la route, offrant une impression de filer sur la chaussée, même à vitesse élevée. Une stabilité et un confort à toute épreuve en somme. En matière d’autonomie, le moteur électrique avoisine les 60 kilomètres.

Concernant la grille tarifaire, la version hybride rechargeable s’échelonne de 36 800 à 44 900 euros selon le choix de la version (180 ou 225 ch) et la finition. Rappelons que chaque motorisation est disponible en finition Active Pack, Allure, Allure Pack, GT et GT Pack. Le bloc essence PureTech est proposé à partir de 24 800 euros (110 ch) et grimpe jusqu’à 34 600 euros (130 ch), tandis que la motorisation diesel BlueHdi 130 ch varie entre 28 700 et 37 100 euros.

Nous vous recommandons

Antonio Casu devient CEO d’Italdesign

Nomination

Antonio Casu devient CEO d’Italdesign

Antonio Casu, jusqu’à présent CTO d’Italdesign, devient directeur général du studio de design et d’ingénierie italien, propriété du groupe Volkswagen. Il succède à Joerg Astalosch, qui retourne au sein du constructeur allemand...

Journée de la filière auto : Bruno Le Maire invite la filière à jouer collectif

Journée de la filière auto : Bruno Le Maire invite la filière à jouer collectif

Les Français de plus en plus tentés par la location automobile

Les Français de plus en plus tentés par la location automobile

Le Range Rover évolue en profondeur

Le Range Rover évolue en profondeur

Plus d'articles