Peugeot 408 : ravissant chamboulement

Peugeot 408 : ravissant chamboulement

Peugeot bouscule les codes du design avec sa nouvelle 408.

© Peugeot

La marque au lion frappe un grand coup pour dépoussiérer l’offre actuelle avec ce modèle inédit sur le marché européen. Proposition à cheval entre le segment C-SUV et D des berlines, ce nouveau numéro hybride rechargeable vient « briser les codes » et les cotes de la concurrence.

Ni berline, ni SUV, la Peugeot 408 entend incarner les valeurs d’allure, d’excellence et d’émotion de la marque française en délivrant un design moderne et créatif. Paré d’une livrée Bleu Obsession, teinte imaginée à l’occasion de son lancement et mettant en valeur sa silhouette contrastée de fastback par un effet dichroïque vert bleuté, le modèle (révélé sans camouflage au lendemain de l’été) se distingue par ses proportions et sa carrosserie sculptée comme un diamant. Anguleuse et imposante sans manquer de sobriété, cette 408 promet un aérodynamisme qui devrait lui garantir des émissions de CO2 dans la moyenne de celles d’une berline traditionnelle.

Bien que l’efficience énergétique et l’autonomie de la 408 ne seront dévoilées qu’à la rentrée, étant encore en cours d’homologation, ce PHEV bouscule déjà par son approche stylistique (d)étonnante. Si l’on retrouve les fameux crocs acérés du félin le long de la face avant, on découvre également une nouvelle interprétation de la calandre à facettes verticales et intégrant le nouveau blason du lion sur sa grille couleur caisse. À l’arrière, la découpe inversée du pare-chocs et la signature lumineuse à trois griffes côtoient les « oreilles de chats » qui prolongent la ligne de toit comme autant de détails rendant l’ensemble homogène dans son avant-gardisme sans être surchargé.

Docile bestialité ou sauvagerie domptée

Avec son look dynamique et sa palette de six coloris, lui donnant à chaque fois un caractère différent, la Peugeot 408 n’accuse aucun déficit de personnalité, au contraire. Par sa position de conduite héritée de la berline et ses jantes de 20 pouces affichant des motifs géométriques en mouvement, cette dernière-née de 1 706 kg n’a pas pour ambition de se fondre dans la masse. Pour autant, « elle est très appropriable », confie Peugeot, et se laisse facilement apprivoiser, s’adaptant aux besoins et goûts d’un public multiple en quête d’une alternative aux SUV surfaits et aux berlines trop étriquées.

Ciblant les familles comme les baroudeurs, les urbains à faible kilométrage comme les gros rouleurs, les particuliers comme les professionnels, la 408 avance une habilité digne d’un gabarit supérieur grâce à un empattement d’environ 2,79 mètres. Son coffre généreux, au chargement assez haut pour s’éviter les lumbagos, déploie un volume allant de 471 à 1 545 litres avec la banquette rabattue. Un confort qui se couple à une connectivité figurée par un équipement Adas pléthorique – permis par l’embarquement de six caméras HD et neuf radars – ainsi que la dernière génération de l’i-Cockpit avec un écran de 10 pouces aux raccourcis i-toggles, la navigation augmentée, la reconnaissance vocale, la compatibilité smartphone, des ports USB… entre autres technologies. Certes, l’absence de l’affichage tête peut être regrettable mais la mise en relief 3D des informations de circulation les plus importantes selon la configuration pâlie ce léger manquement.

Prestance et polyvalence

L’offre de motorisations qui propulse la Peugeot 408 s’avère moins étoffée que ces aides à la conduite mais ce n’est finalement pas plus mal. Le choix réduit entre deux versions hydrides rechargeables – une de 180 et une de 225 ch – trois associées à une boîte automatique à 8 rapports répond en effet aux principales attentes actuelles des consommateurs. Disponible en deux finitions, dotée d’un rayon de braquage de 11,2 mètres et promettant une excellente tenue de route, la 408 devrait donc assurer un plaisir de conduite à ceux qui succomberont à son charme. Celui-ci étant le fruit d’un travail de longue haleine qui se ressent dans le rendu final puisque le manifesto (ou intention de style qui a inspiré cette 408) existe depuis 2015 tandis que la concrétisation du projet avec ses premières esquisses et ses réalisations maquette date de 2019.

Produite à Mulhouse pour le marché européen, comme sa sœur la berline compacte 308 SW, la Peugeot 408 ouvrira ses commandes en octobre 2022 pour des premières livraisons escomptées fin 2022, début 2023. Les délais d’arrivée en concession, eux, devraient être réduits car, au lancement, le modèle sera privilégié en matière de disponibilité des pièces et composants électroniques, qui se révèlent nombreux dans ce véhicule haut de gamme. Côté facture, les tarifs du modèle ne sont pas encore communiqués mais pourraient se rapprocher de ceux du 3008 – soit entre 40 000 et 50 000 euros. Enfin, une déclinaison 100 % électrique de la 408, basée sur la plateforme MP2 V3, verra le jour prochainement assure Peugeot.

Nous vous recommandons

Skoda ouvre les commandes de l'Enyaq Coupé iV

Skoda ouvre les commandes de l'Enyaq Coupé iV

Le premier SUV coupé du constructeur tchèque fait son entrée au catalogue. Uniquement proposé en 100 % électrique, il est affiché en moyenne 6 000 euros plus cher que l'Enyaq « classique ».La gamme Skoda s'enrichit d'un nouveau...

05/07/2022 | SkodaVéhicule électrique
Volkswagen Group France : les catalogues des marques s’électrisent à vitesse grand V

Volkswagen Group France : les catalogues des marques s’électrisent à vitesse grand V

Essai - Fiat E-Ulysse : nom connu, monospace différent

Essai - Fiat E-Ulysse : nom connu, monospace différent

Toyota précise les tarifs du nouveau bZ4X, son SUV 100 % électrique

Toyota précise les tarifs du nouveau bZ4X, son SUV 100 % électrique

Plus d'articles