Place à la deuxième édition de la Journée de la filière automobile

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Place à la deuxième édition de la Journée de la filière automobile

© PFA

Conséquences traumatiques de la crise sanitaire, ravages de la pénurie de composants électroniques, électrification à marche forcée, tensions entre les différents agents économiques automobiles… c’est dans un contexte morose que se tient, le 26 octobre 2021, la deuxième édition de la filière automobile, sous l’égide de la PFA.

À l’initiative de Luc Chatel, président de la Plateforme automobile (PFA), et président du Comité stratégique de la filière automobile, la Journée de la filière automobile réunira un millier de dirigeants du secteur, constructeurs, équipementiers, ETI et PME, représentant le tissu industriel du secteur automobile au cœur de nos territoires.

La présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des finances, est attendue, surtout que plusieurs annonces officielles sont susceptibles d’être faites à cette occasion. En effet, Luc Chatel a donné le ton la semaine passée en évoquant un scénario du pire, soit une perte potentielle de 100 000 emplois dans le secteur automobile d’ici à 2030. Une inquiétude qui n’est malheureusement pas infondée, comme le rappelle une étude de l’Observatoire des métiers de la métallurgie : sans la transition énergétique, la filière automobile a perdu 30 % de ses emplois depuis 2008, soit 76 500 emplois en moins dans la filière. Et on ne parle ici que de la filière amont. Or, les emplois de la filière aval sont plus nombreux, mais aussi fragilisés. Bruno Le Maire pourrait donc s’exprimer sur des dispositifs de soutien envisagés par le gouvernement et leur financement.

Toujours est-il que le plateau de cette deuxième édition de la Journée de la filière automobile est prestigieux, avec la présence de nombreuses personnalités influentes et de nombreux grands dirigeants. Sans prétendre à l’exhaustivité, citons, Luca de Meo (Renault), Thierry Breton (commissaire européen), Hildegard Müller (ancienne ministre et présidente du VDA), Béatrice Foucher (DS Automobiles), François Liotard (Lisi Automotive), Florent Menegaux (Michelin), Marie Cheron (Fondation Nicolas Hulot), Jean Rottner (président de la région Grand-Est), Éric Trappier (président de l’UIMM), Nicolas Harle (Nova Consulting), Pierre Giacometti (NoCom), Sophie Schmidtlin (Renault), Nicolas Morel (Stellantis et président du comité technique automobile de la PFA), Claude Cham (Fiev), Francis Bartholomé (CNPA), Emile Di Serio (Saint-Jean Industries), ou encore Jim Crosbie (Toyota Motor Manufacturing France).

Ils exprimeront leur analyse des difficultés actuelles et leur vision de l’avenir au cours de plusieurs temps de parole, dont trois tables rondes focalisées sans surprise sur le cadre réglementaire européen (Green deal, Fit for 55, Euros 7…), la transformation de contraintes en opportunités d’ici à 2030, et la voie à trouver pour concilier les objectifs environnementaux et les enjeux industriels et sociaux dans les territoires.

Nous vous recommandons

L’employabilité au centre des attentes des candidats

Chronique

L’employabilité au centre des attentes des candidats

En cette fin d’année nous rencontrons chez les candidats une tendance à donner de l’importance aux réponses faites en matière de plans de carrières, de programmes de formations et d’éventuelles possibilités de reconversions...

03/12/2021 |
Toyota veut réduire de 100 % ses émissions carbone en Europe d’ici à 2035

Toyota veut réduire de 100 % ses émissions carbone en Europe d’ici à 2035

Achat d’une voiture d’occasion : quelles sont les démarches à effectuer ?

Publi-redactionnel

Achat d’une voiture d’occasion : quelles sont les démarches à effectuer ?

Nissan augmente la superficie de son parc solaire britannique

Nissan augmente la superficie de son parc solaire britannique

Plus d'articles