Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire

Plan de relance : la Feda écrit à Bruno Le Maire

Alors que le Gouvernement travaille à un plan de relance du secteur automobile, la Feda a fait parvenir un courrier à Bruno Le Maire afin qu’il considère les services après-vente et la distribution de pièces détachées dans son projet.

Alors que le Gouvernement travaille à un plan de relance du secteur automobile, qui sera probablement présenté fin juin, la Feda a fait parvenir un courrier à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances. La correspondance rappelle le rôle des services après-vente et de la distribution de pièces détachées afin qu’ils ne soient pas écartés du plan.

« Nos adhérents accusent une baisse d’activité supérieure à 75 %, et 80 % d’entre eux ont eu recours au chômage partiel. Nous constatons une dégradation préoccupante des délais de paiement. Dans ces conditions, notre profession appelle tout particulièrement votre attention sur certaines mesures » écrit Mathieu Séguran, délégué général de la Feda.

Des mesures que le responsable aimerait voir figurer dans le plan de relance et dont certaines semblent déjà en discussion au sein du ministère de l’Économie et des Finances.

Le Feda suggère en premier lieu la mise en place d’une TVA à taux réduit sur les pièces détachées nécessaires à la maintenir la performance écologique du véhicule, ainsi que sur la main-d’œuvre relative à ces mêmes travaux.

« Une telle mesure n’aura cependant d’efficacité que si elle couvre les pièces neuves comme les pièces d’occasion ou de réemploi, et non pas seulement ces dernières, qui, malgré un développement récent, demeurent une niche n’excédant pas 4 ou 5 % du marché », précise la Feda.

La fédération souhaite que cette baisse de TVA soit couplée à une aide financière incitant à réaliser des travaux de réduction des émissions polluantes du véhicule (dans la logique de la prime à la conversion).

En outre, et à l’instar d’autres organisations professionnelles de la filière, la Feda demande la prolongation, a minima jusqu’à septembre, des dispositifs d’aide, à commencer par le dispositif d’activité partielle.

« Cette prolongation doit être accompagnée d’une exonération totale de charges fiscales et sociales pour les entreprises les plus touchées, condition indispensable à la préservation des emplois dans nos entreprises » prévient le responsable, qui demande en outre le rallongement de la durée maximale d’amortissement des prêts garantis par l’État avec un délai porté de cinq à dix ans. Plus de 42 % des distributeurs adhérant à l’organisation ont souscrit un prêt.

Enfin, la Feda n’a pas manqué l’occasion de redemander l’ouverture progressive à la concurrence de certaines pièces détachées. « Cette mesure aurait toute sa place dans le plan de relance. Elle est de nature à favoriser le pouvoir d’achat des consommateurs et à les inciter à faire entretenir et réparer leur véhicule. Une grande partie de la filière automobile, aujourd’hui bridée dans son développement – équipementiers, distributeurs notamment – bénéficiera de cette libéralisation » conclut la Feda, qui demande sa participation aux échanges autour du plan de relance.

Nous vous recommandons

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

L’outilleur allemand Gedore a imaginé une baladeuse à leds qui casse les codes des lampes classiques dans les ateliers. Sa finesse et sa longueur permettent un éclairage diffus mais aussi d’aller illuminer les endroits les plus...

25/05/2022 | Outillage
Pratique : Weinmann invite les carrossiers à connecter la cabine de peinture

Pratique : Weinmann invite les carrossiers à connecter la cabine de peinture

Pratique : Silca : le serrurier automobile

Pratique : Silca : le serrurier automobile

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Plus d'articles