Plastic Omnium veut doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2030

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Plastic Omnium veut doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2030

Félicie Burelle et Laurent Favre lors du Capital Markets Day 2022 de Plastic Omnium.

© Plastic Omnium

L’équipementier automobile Plastic Omnium a organisé son Capital Markets Days pour préciser ses grandes ambitions de croissance et sa stratégie de diversification qui s’accélère depuis quelques mois. Temps Forts.

« Driving a New Generation of Mobility », telle est la nouvelle baseline de l’équipementier automobile français Plastic Omnium, présidé par Laurent Burelle. À l’occasion de son Capital Markets Day, le groupe a dévoilé un plan stratégique ambitieux qui repose sur deux axes complémentaires. D’une part, le renforcement de son core business avec « l’augmentation du contenu et de la valeur par véhicule » et l’optimisation de « la complémentarité de ses activités permettant le développement d’une nouvelle offre unique intégrée de systèmes extérieurs ». D’autre part, le déploiement d’une politique de diversification ciblée sur des périmètres de marché à fort potentiel comme l’éclairage, les systèmes de batteries et l’électronique de puissance, le software et les Adas. Initiée ses derniers mois par plusieurs opérations de croissance externe, cette politique va s’intensifier, le groupe ayant des ressources financières disponibles, le dossier Hella lui ayant échappé au profit de Faurecia, désormais renommé Forvia.

Un doublement du chiffre d'affaires de Plastic Omnium d'ici à 2030

Fort de sa dimension nouvelle portée par un comité de direction renforcé et la qualité de ses équipes, « Plastic Omnium a l’ambition de réaliser un chiffre d’affaires économique de plus de 15 milliards d’euros en 2030 », déclare Laurent Favre, directeur général de Plastic Omnium, tandis que Félicie Burelle, directrice générale déléguée du groupe, précise que 40 % de ce chiffre d’affaires proviendra de nouvelles activités. Une étape intermédiaire de 11 milliards d’euros est attendue en 2025. On peut rappeler que le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros en 2021, en progression de 4,6 % par rapport à 2021.

Tous les métiers du groupe vont participer à la croissance

Dans le détail, l’activité Intelligent Exterior Systems (IES) a l’ambition d’accroître le contenu et la valeur par véhicule. « IES renforce par ailleurs ses positions sur les marchés clés d’Amérique du Nord où elle souhaite passer de 9,9 % de parts de marché à 12 % d’ici à 2025 et de Chine, où elle a pour objectif d’atteindre 26 % de parts de marché en 2025. L’activité souhaite également accroître son chiffre d’affaires économique dans les véhicules à batteries électriques (BEV) de 8 % aujourd’hui à 30 % en 2025. En matière de hayons, le groupe souhaite atteindre 20 % de parts de marché en 2025 en Amérique du Nord », précise un porte-parole du groupe.

Par ailleurs, avec 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires économique pro-forma en 2021, onze usines à travers le monde et 7 000 employés, la future activité Lighting du groupe disposera d’une gamme complète de produits, des composants d’éclairage aux phares avant et d’une empreinte géographique équilibrée. L’objectif est d’atteindre 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires économique d’ici à 2027.

L’activité Modules (HPBO) est le leader mondial des modules blocs avant avec un chiffre d’affaires économique qui représente 27 % du groupe en 2021, 18 % de parts de marché et 31 usines dans onze pays. Ses priorités sont d’atteindre une croissance à deux chiffres en Asie et en Amérique du Nord notamment.

L’activité Clean Energy Systems (CES) est le leader mondial des réservoirs à carburant et des systèmes de dépollution et a représenté 30 % du chiffre d’affaires économique du groupe en 2021. CES détient 21 % de parts du marché mondial, via 39 usines dans 18 pays. Ses priorités stratégiques sont d’accroître la part du marché adressable dans les systèmes à carburants de 21 % aujourd’hui à 30 % en 2030. Fort de son savoir-faire reconnu, CES a initié dès 2019 le développement de système de batteries électriques qu’elle accélèrera avec l’acquisition d’Actia Power et son partenariat industriel avec Verkor.

Enfin, New Energies, la nouvelle activité hydrogène de Plastic Omnium, fabrique et commercialise des réservoirs, des systèmes complets ainsi que des piles à combustible produites par sa coentreprise EKPO avec ElringKlinger. Le groupe cible un chiffre d’affaires économique de 300 millions d’euros en 2025 et 3 milliards d’euros en 2030. Aujourd’hui, le groupe a déjà enregistré 780 millions d’euros de commandes.

Plastic Omnium confirme sa guidance 2022

« Fort de l’intégration des projets d’acquisitions annoncées récemment, Plastic Omnium comptera d’ici fin 2022, 37 500 collaborateurs, 147 usines et 47 centres de R&D dans 25 pays », synthétise un porte-parole du groupe. Et de poursuivre : « Organisé autour de cinq activités, avec la création future de la nouvelle activité Lighting, Plastic Omnium devrait atteindre un chiffre d’affaires économique de 9 milliards d’euros en 2022 (proforma 2021) ».

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Essai - Audi A8 : grand huit !

Essai - Audi A8 : grand huit !

Plus d'articles