Pneumatique : malgré une hausse de 13 % en 2021, le marché n’est pas au meilleur de sa forme

Fabio CROCCO
Pneumatique : malgré une hausse de 13 % en 2021, le marché n’est pas au meilleur de sa forme

L’an passé, le marché du pneumatique a bondi de 12,8 % mais ne retrouve pas sa moyenne de longue période. Une situation qu’expliquent le contexte sanitaire et son inflation. 2021 reste marqué par la poussée du premium, des pneus pour SUV et la demande croissance en produits toutes saisons.

Après une année 2020 à plat, le marché du pneumatique a rebondi l’an passé avec une croissance en volumes de 12,8 % sur le périmètre des ventes des centres auto et des revendeurs spécialisés qui détiennent, selon le syndicat des professionnels du pneu, 46 %  de parts de marché. Le développement des ventes s’est opéré malgré une forte hausse des prix de plus de 8 % de la part des producteurs qui font face à des pénuries de matières premières et à une hausse des coûts logistiques. Mais malgré la croissance des ventes, le marché n’a pas retrouvé son niveau d’avant crise et signe même ça plus mauvaise performance de la décennie.

C’est le segment des pneus pour 4x4 et SUV (6 % des ventes de pneus) qui a connu la plus forte croissance des volumes de ventes : + 21 % ! Une croissance continue depuis 10 ans liée au développement des ventes de SUV.

Avec une hausse en volume de 15,4 %, les marques premium font mieux que la moyenne du marché. Elles ont repris en 2021 un point de part de marché à 56 %. Cette croissance se fait au détriment des marques « premier prix » et des marques B.

Pour ce qui est des types de pneus, les pneus 4 saisons continuent à séduire les automobilistes avec une croissance des ventes de 75 % l’an passé. Légèrement poussé par la loi montagne, les pneus hiver connaissent aussi une belle percée de + 54 %. Cela conduit à une baisse de 5 % des ventes de pneus été. Ainsi, leur part de marché chute à 64 % contre 21 % pour le pneu toutes saisons et 15 % pour le pneu hiver.

La réparation traditionnelle et le digital gagnent des parts de marché

Pour ce qui est des canaux de ventes, le SSP enregistre la poursuite de l’érosion des parts de marché de ses adhérents centres auto et spécialistes de 27 % chacun. C’est bien la réparation traditionnelle et le digital qui gagnent des parts de marché (47 %). Ces deux derniers canaux ne manquent pas d’ailleurs de s’allier pour développer leurs ventes. Ce gain de part de marché des ateliers traditionnels, notamment ceux des concessionnaires,  s’explique aussi par la montée en puissance des pneus pour SUV, plus captifs des réseaux constructeurs, avec 65 % des ventes. A remarquer cependant la bonne tenue des spécialistes pour ce qui est des ventes de pneus pour VUL avec 45 % de parts de marché.

A lire aussi : Wyz Group poursuit son ascension et séduit Emil Frey

Nous vous recommandons

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

Reparcar enrichit son catalogue de pièces reconditionnées

La marketplace s'associe à Auto Casse Thiébault, déconstructeur originaire de Sens, dans le but de développer le reconditionnement des pièces de réemploi.Avec son centre Auto Pièces Sens, Auto Casse Thiébault (ACT) est l'un des plus...

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

BorgWarner s'empare de Rhombus Energy Solutions

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Schaeffler affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Le Moove Lab poursuit sa conquête de l'Europe avec EITUM

Plus d'articles