Pneumatiques : l'hiver sauve la mise

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

,
Pneumatiques : l'hiver sauve la mise

Pneumatiques : l'hiver sauve la mise

Depuis trois ans, les ventes de pneumatiques se tassent. Dans ce contexte de stabilité, les pneus de marques « B », hiver et toutes saisons progressent. Les prix, eux, repartent à la hausse. On note enfin une légère perte de part de marché des négociants spécialisés.

Les fabricants ont mis sur le marché l’an passé un peu plus de 31 millions de pneus. Un volume en très légère baisse (– 1 %) avec toutefois des progressions de 13 % sur le segment des gommes destinées aux SUV (5 % des volumes) et de 3,5 % sur celui des VUL (9 % des volumes).

Sur ce volume introduit par les producteurs, les adhérents du Syndicat des professionnels du pneu (SPP) – spécialistes de la distribution, centres-autos et réparateurs rapides – ont vendu aux automobilistes 19,3 millions de pneus, soit 62 %. Là aussi l’évolution reste faible (+ 0,3 %), mais leurs ventes progressent sous le forcing des centres-autos.

« L’année a été sauvée par la vente de pneus hiver en janvier et en décembre » commente Régis Audugé, directeur général du SPP.

Les ventes de pneus hiver ont progressé de 8 % et atteignent désormais près de 15 % de part de marché. Depuis 2011, ce type de gomme a connu une croissance de plus de 18 %. Tirés par le lancement en 2015 du pneu CrossClimate de Michelin, les pneumatiques « toutes saisons » connaissent aussi une hausse notable de 44 % pour atteindre 6 % de part de marché en 2017. Depuis 2014 et après avoir été en chute, les ventes de pneus toutes saisons ont bondi de plus de 200 %. Les pneus été sont pour leur part en recul de près de 4 % et représentent désormais 79 % des volumes.

Chute du premium et hausse des prix

Dans un contexte économique tendu, les marques premium continuent à perdre du terrain (– 3,3 %). Elles restent cependant largement majoritaires avec environ 59 % de part de marché. Ce sont les marques « B » qui progressent pour atteindre 19 % contre 16,5 % l’an passé (+ 21 % depuis 2011). Les marques de distribution (MDD) restent stables, autour de 12 % de PDM mais avec une tendance haussière.

La baisse du premium n’a pas conduit à un recul du prix moyen des pneumatiques comme c’est le cas depuis 2012. Le SPP note en 2017 une légère hausse de 0,8 % des tarifs, hormis pour les gommes SUV et VUL en baisse respectivement de 0,9 % et 2 %.

À noter qu’il n’existe presque plus de différence de prix entre le canal internet et le canal physique, sauf pour les produits de premier prix, qui représentent moins de 10 % des ventes.

Pour ce qui concerne les canaux de vente, les spécialistes restent les leaders avec 33 % de part de marché. Leurs ventes s’érodent toutefois au profit de celles des centres-autos et des réparateurs rapides, qui progressent sur tous les segments de marché. Ces derniers détiennent 29 % de part de marché. Selon les données du syndicat, les ventes en ligne pèsent entre 12 et 15 %. Les réseaux traditionnels, quant à eux, représentent autour de 25 % de part de marché.

Nous vous recommandons

Zbigniew Ruba promu directeur commercial Aftermarket de NRF

Nomination

Zbigniew Ruba promu directeur commercial Aftermarket de NRF

Fabricant de produits de refroidissement pour l’après-vente automobile, NRF a enregistré une forte croissance au cours de ces dernières années. Après avoir fait les beaux jours du groupe en Europe de l’Est, Zbigniew Ruba est nommé...

Eurorepar Car Service poursuit sa croissance

Eurorepar Car Service poursuit sa croissance

Goodyear promet un pneu sans air et durable pour 2030

Goodyear promet un pneu sans air et durable pour 2030

#CONNECT Aftermarket, en route vers le grand rassemblement des distributeurs de pièces

Événement

#CONNECT Aftermarket, en route vers le grand rassemblement des distributeurs de pièces

Plus d'articles