Entretien

« Point S veut devenir un point d’entrée unique pour l’entretien des flottes »

Leslie Auzèmery

Sujets relatifs :

, ,
« Point S veut devenir un point d’entrée unique pour l’entretien des flottes »

Christophe Rollet, directeur général de Point S.

© Point S

En accélérant sur l’entretien mécanique et le vitrage, l’enseigne entend bien répondre à la demande de ses clients professionnels qui cherchent à centraliser les prestations après-vente de leur flotte automobile. Rencontre avec Christophe Rollet, directeur général de Point S.

L’Automobile & L’Entreprise : Quelle est la position de Point S sur le marché BtoB à fin 2022 ?

Christophe Rollet : Point S est aujourd’hui un des acteurs majeurs des flottes d’entreprise que ce soit pour les comptes en propres ou pour les loueurs longue durée. En 2022, nous avons connu une progression en valeur de 36 % sur les parcs de véhicules légers et de plus de 40 % sur le véhicule industriel. Une évolution due en partie à l’inflation des prix mais aussi et surtout à la prise de nouveaux comptes nationaux et régionaux qui nous ont permis d’accentuer le poids des clients professionnels chez Point S. Ainsi, le BtoB atteint 35 % de notre chiffre d’affaires global aujourd’hui. Les clients entreprises ont besoin d’avoir un maillage et une relation durable avec leurs professionnels. Le fait d’avoir 640 points de vente à date et de vrais professionnels ancrés dans leur localité, parfois même sur plusieurs générations, permet d’établir une relation fiable dans la durée.

L’Automobile & L’Entreprise : Quels seront vos principaux axes d’évolution pour 2023 ?

Christophe Rollet : Le premier va être la recherche et l’optimisation de nos grands comptes. Nous avons mis en place une équipe dédiée qui répond aux appels d’offres, se rend sur les évènements à la rencontre des clients et va démarcher les entreprises pour expliquer qui nous sommes. Nous lancerons également cette année l’entretien mécanique sur les véhicules servis aujourd’hui uniquement sur le pneumatique. C’est une vraie demande de nos clients et nous avons la capacité à faire aussi l’entretien sur un véhicule loué ou acquis par une flotte automobile. L’offre sera renforcée par le concept Glass déjà lancé pour les véhicules légers et que nous dupliquons cette année pour les véhicules industriels.

L’Automobile & L’Entreprise : Quelle sera la structure de cette offre ?

Christophe Rollet : Il est encore trop tôt pour l’annoncer mais l’objectif est de rendre le plus de services pour couvrir la quasi-totalité de l’entretien d’un véhicule afin qu’un gestionnaire de parc, qui a bien d’autres priorités, puisse se consacrer à d’autres tâches en ayant la certitude qu’il a confié son parc à un professionnel qui va le suivre régulièrement. Nous faisons de la gestion de parc, nous avons des outils digitaux qui nous permettent de savoir où en est le parc, de conseiller, de recommander et de prester dans la foulée. Tout cela en ayant la garantie que le travail est fait par des professionnels formés, à des prix standardisés et opérationnels puisque ce sont souvent des contrats-cadres négociés nationalement.

L’Automobile & L’Entreprise : Vous parlez de qualité de service et de prix standardisés. Avez-vous mis en place une charte ?

Christophe Rollet : Dès cette année, la mise en place de notre charte « qualité de service » va obliger les points de vente à rendre une certaine qualité de matériel, à former les équipes, à avoir une quantité de stock minimale afin de changer rapidement un pneu ou une pièce d’un véhicule qui l’outil de travail d’un salarié.

L’Automobile & L’Entreprise : Est-ce qu’il y aura des prestations complémentaires d’intervention sur site ou encore de jockeys pour la prise en charge des véhicules ?

Christophe Rollet : Tout dépendra de la taille du parc mais nous avons déjà l’habitude pour les flottes importantes de nous rendre sur site. Ce ne sera pas un souci de continuer à la faire. Sachant que nous nous développons aussi sur le concept d’écomobilité afin d’offrir des solutions de remplacement modernes et électriques.

L’Automobile & L’Entreprise : Les entreprises se tournent d’ailleurs de plus en plus vers l’hybride et le 100 % électrique. Êtes-vous prêt pour l’entretien de ces véhicules ?

Christophe Rollet : Notre capacité à les entretenir est un peu plus aboutie sur les véhicules légers sur lesquels nous avons pris les devants en formant l’ensemble de nos points de vente sur l’hybride. Nous sommes en phase d’accélération sur l’électrique avec la moitié du réseau formé sur la réparation des batteries, les charges des véhicules… Nous sommes moins avancés sur la partie industrielle car le marché lui-même est en retrait. Nous restons très à l’écoute pour pouvoir le devancer et nous serons parmi les premiers acteurs à pouvoir réparer les véhicules électriques sur le marché français mais aussi européen puisque Point S est présent, ne serait-ce qu’en Europe, dans 24 pays.

Nous vous recommandons

Toosla sécurise ses approvisionnements de véhicules pour 2023

Toosla sécurise ses approvisionnements de véhicules pour 2023

Malgré les problèmes de production et de livraison des constructeurs automobiles, le spécialiste de la location de courte durée Toosla annonce avoir assuré le doublement de sa flotte en 2023. Elle atteindra un pic de 1 200 véhicules...

Le réseau Mazda a signé les objectifs de ventes 2023 de la marque

Le réseau Mazda a signé les objectifs de ventes 2023 de la marque

Jeep lance la production de l'Avenger, voiture européenne de l'année

Jeep lance la production de l'Avenger, voiture européenne de l'année

En vue de l'intégration de LeasePlan, ALD Automotive renforce son conseil d’administration

Nomination

En vue de l'intégration de LeasePlan, ALD Automotive renforce son conseil d’administration

Plus d'articles