Porsche parmi les 40 plus grandes entreprises allemandes à la Bourse de Francfort

Porsche parmi les 40 plus grandes entreprises allemandes à la Bourse de Francfort

Porsche vient d'entrer dans le DAX, qui regroupe les 40 entreprises allemandes les plus importantes en matière de capitalisation boursière.

© Porsche

Porsche vient d’intégrer le DAX, indice rassemblant les 40 plus grandes entreprises allemandes en matière de capitalisation boursière. Une étape symbolique, qui intervient trois mois à peine après l’introduction en Bourse de la marque.

Porsche vient d’entrer officiellement au sein du DAX, qui rassemble les 40 plus grandes entreprises allemandes en matière de capitalisation au sein de la Bourse de Francfort. Cette entrée intervient trois mois après l’introduction sur le marché d’une part du capital de la marque. Une étape importante et symbolique pour le constructeur, qui marque ainsi la réussite d’une opération jugée risquée au mois de septembre dernier. En effet, de nombreux observateurs des marchés financiers jugeaient l’introduction en Bourse hasardeuse, en raison d’un contexte global difficile. Le 29 septembre, l’arrivée du titre sur la place de Francfort s’était bien déroulée, avec une hausse immédiate à un bon niveau. La réponse positive des investisseurs et la stabilité de l’action ont donc permis à Porsche d’entrer dans le DAX le 19 décembre.

Entrée rapide

Porsche a intégré le DAX seulement 81 jours après son introduction en Bourse. Une entrée très rapide, effectuée dans le cadre d’une procédure spécifique, basée sur l’importance de la capitalisation flottante de l’entreprise. « Notre entrée rapide au sein du DAX démontre que les investisseurs du monde entier ont confiance dans notre business model et dans le potentiel de notre entreprise », souligne ainsi Oliver Blume, président du comité exécutif de Porsche. L’action Porsche se négociait à 94,58 euros vendredi 16 décembre, soit une hausse de 14 % par rapport au prix d’introduction. La capitalisation totale atteignait donc 89,4 milliards d’euros. Aux côtés de grands investisseurs privés et institutionnels, figurent notamment 170 000 épargnants, dont un tiers a acquis moins de dix actions. Pour l’année 2022, le constructeur table sur une marge opérationnelle de 17 à 18 %, pour un objectif à moyen terme situé entre 17 et 19 %. À plus long terme, la firme souhaite franchir le cap des 20 %, ce qui ravirait les marchés financiers et renforcerait encore le cours de l’action.

Nous vous recommandons

« Il ne faut pas aller trop vite sur le 100 % électrique », suggère Vincent Salimon (BMW Group France)

« Il ne faut pas aller trop vite sur le 100 % électrique », suggère Vincent Salimon (BMW Group France)

À l'instar d'autres constructeurs comme Toyota, BMW ne se range pas derrière le 100 % électrique. Même si le constructeur bavarois compte commercialiser plus de 50 % de véhicules full électriques à l'horizon 2030, BMW Group entend...

06/02/2023 | BMWBMW Motorrad
Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Le nouveau constructeur automobile Rivian taille déjà dans ses effectifs

Volvo et Polestar : « Nous c’est nous et eux c’est eux » dixit Yves Pasquier-Desvignes

Volvo et Polestar : « Nous c’est nous et eux c’est eux » dixit Yves Pasquier-Desvignes

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Honda lance une stratégie complète autour de l’hydrogène

Plus d'articles