Pour accompagner les flottes dans la multi-mobilité, ALD Automotive lance ALD Move

Pour accompagner les flottes dans la multi-mobilité, ALD Automotive lance ALD Move

© ALD Automotive

Il y a bien longtemps qu’ALD a dépassé ses simples activités de loueurs. S’inscrivant comme un acteur de la gestion de flotte globale, la filiale du groupe Société Générale le démontre une nouvelle fois avec ALD Move. Cette solution permettra en effet d’épauler les entreprises dans la mise en place du forfait mobilités durables et/ou du crédit mobilité.

Fin 2020, ALD amorçait déjà d’élargir son offre à toutes les formes de mobilités en présentant son plan Move 2025 puis en actant un partenariat avec la start-up belge Skipr. Un mouvement stratégique de diversification qui ne datait certes pas d’hier puisque couvant depuis une décennie, mais qui a gagné en ampleur avec l’évolution des besoins des professionnels vers une mobilité plus durable et plurielle. Afin d’assister cette transition, ALD Automotive vient donc d’annoncer le lancement de sa solution ALD Move. Loin d’être un produit isolé, celle-ci entend enrichir l’offre de services du spécialiste de la LLD.

Soutenir une gestion de flotte de plus en plus complexe

Dans les six chapitres de son livre blanc portant sur « les nouveaux enjeux de la mobilité d’entreprise », ALD explicite les contraintes opérationnelles de plus en plus nombreuses qui pèsent sur les responsables de parcs. Obligation de la LOM d’investir dans des véhicules propres, apparition du télétravail, tendance à la remise en cause de la voiture individuelle, chez les jeunes notamment, et surtout passage d’une « car policy » à une « mobility policy » avec l’émergence du forfait mobilités durables et du crédit mobilité… Autant de bouleversements qui, quels que soient les scénarios, tendent à prouver que le travail des gestionnaires va se complexifier.

Alors que 26 millions de salariés sont aujourd’hui concernés par la mobilité quotidienne, que cela représente 173 km par semaine et par salarié (soit 51 minutes par jour) engendrant 6 % des émissions de CO2 en France (et 19 % de celles du secteur des transports), réduire l’empreinte environnementale de sa flotte d’ici à 2030 va forcément avoir un coût en augmentation de + 5 à + 32 % (suivant l’adoption d’une démarche plus ou moins volontariste) pour les entreprises. Or, le budget annuel de la mobilité quotidienne s’élève déjà à 17,5 milliards d’euros. Pour aider les sociétés à appréhender ces nouvelles problématiques, ALD Automotive propose désormais l’offre ALD Move. Toutefois, « la complexité ne sera pas la même en fonction de la taille des entreprises, mener des arbitrages sera en effet plus compliqué pour les PME et les petites structures », souvent moins matures économiquement, reconnaît le loueur.

ALD Move, ou le choix d’un large panel de configurations

Parce que le TCO devient TCM et que tous les collaborateurs peuvent à présent avoir accès à des options de mobilité par le biais du forfait mobilités durables, ALD Move est le fruit de « ces transformations qui nous imposent, nous aussi, de nous réorganiser », admet Guillaume Maureau, directeur général adjoint d’ALD Automotive. S’adressant et communiquant avec les nouvelles parties prenantes de la mobilité d’entreprise que sont les gestionnaires de flottes donc, mais aussi les RH, les services achats & finances ou encore les chargés de la politique RSE, ALD Move entend faciliter l’agrégation des modes de déplacements des salariés suivant leurs profils. Se voulant flexible, digitale et sécurisée, cette solution demande 3 à 6 mois de mise en place environ, le temps pour les équipes ALD Business Intelligence d’analyser les données de mobilité et de formuler leurs recommandations de « mobility policy ».

ALD Move est disponible sous forme de carte de paiement physique, conjuguée à une application d’administration des frais via laquelle le collaborateur peut planifier ses trajets et suivre ses dépenses dans le cadre du forfait mobilités durables (500 à 600 euros par an alloués pour la prise en charge financière des déplacements domicile-travail effectués en autopartage, en vélo, en trottinettes, etc.) et du crédit mobilité (réservé aux salariés éligibles à un véhicule de fonction mais pouvant être utilisé pour de la location de vélo, par exemple). L’avantage d’ALD Move réside ainsi, pour l’employeur comme pour l’employé, dans l’absence de justificatifs à fournir et de notes de frais à traiter puisque le gestionnaire paramètre, au préalable, les types de paiement acceptés et validés. Une opportunité en particulier pour les soignants à domicile qui n’auront plus à déclarer toutes leurs indemnités kilométriques, un travail chronophage.

Les marcheurs, grands oubliés de la mobilité pro

Il est important de noter cependant que, encore une fois, les salariés ayant opté pour la marche font figure de parents pauvres de la mobilité, au propre comme au figuré. Ce mode de déplacement, pourtant le moins polluant qui soit et constituant 3 % des distances parcourues via la mobilité d’entreprise quotidienne selon le livre blanc d’ALD, ne bénéficie en effet d’aucune aide prévue, autant par le forfait mobilités durables que par le crédit mobilité. Néanmoins, « une indemnité "chaussure" paraîtrait logique et, ALD Move étant une solution évolutive, il n’est pas exclu qu’un jour cette prise en charge soit intégrée si la réglementation l’exige », concède Gilles Bellemère, directeur général d’ALD Automotive. « D’un point de vue technique, on pourrait aussi gérer les dépenses des voyages d’affaires mais actuellement ce n’est pas encore un sujet », ajoute-t-il.

Si ALD Move se voit déployée en premier lieu en France, pays pionnier de la plupart des solutions ALD, l’offre devrait se développer dans le reste des pays européens au cours des trois ou quatre prochaines années. Ambitionnant de participer à l’attractivité des entreprises régionales en les aidant à promouvoir une « mobility policy » encadrée et aussi décarbonée que possible avec ALD Move, ALD Automotive espère aussi voir les pouvoirs publics encourager ce genre d’initiatives en poussant pour que le crédit mobilité ne soit pas défavorisé fiscalement par rapport à la LLD classique. « Cela prendra un certain temps à se mettre en œuvre car nous n’avons pas encore toutes les clarifications dont nous aurions besoin mais nous y croyons », affirment les dirigeants d’ALD Automotive, optimistes.

Nous vous recommandons

Business, des finitions en question

Dossier

Business, des finitions en question

Quel avenir pour les versions ou les finitions Business ? Si les marques automobiles présentes sur le marché français sont nombreuses à les maintenir, toutes s’interrogent. Ont-elles encore une véritable attractivité ?À la fin des...

24/05/2022 | BMWMercedes-Benz
LeasePlan met le cap sur la location moyenne durée

LeasePlan met le cap sur la location moyenne durée

L'œil de l'expert : « L’incertitude sur les valeurs résiduelles »

Tribune

L'œil de l'expert : « L’incertitude sur les valeurs résiduelles »

Ford Fleet Management ouvre ses portes en France

Ford Fleet Management ouvre ses portes en France

Plus d'articles