Pour l’Adac, rouler au gaz vaut mieux qu’à l’électrique

Pour l’Adac, rouler au gaz vaut mieux qu’à l’électrique

© Adac / © Seat, Volkswagen, Hyundai

L’automobile-club allemand a mené une étude classant des véhicules carburant au gaz naturel devant des moutures électriques en termes d’impact environnemental. Un résultat spécifique à la région mais qui a le mérite d’interroger outre-Rhin.

Comme tous les ans, l’Adac a établi un palmarès des automobiles les plus vertueuses du marché. S’intéressant à une centaine de voitures particulières – 112 précisément, panel qui n’inclut donc pas tous les VP disponibles dans le pays –, l’automobile-club allemand a pris en compte et évalué un grand nombre de facteurs, comme la qualité de fabrication, les équipements et dispositifs embarqués, l’agrément de conduite, le confort, la sécurité mais aussi et surtout l’impact environnemental. C’est d’ailleurs vis-à-vis de ce critère que l’organisme allemand a dressé un tableau d’honneur dont les premières places se voient raflées par les Seat Leon et Volkswagen Golf, deux modèles fonctionnant au gaz naturel. La troisième marche du podium, elle, se voit occupée par le Hyundai Kona électrique 64 kWh.

Un Top qui s’explique par la production de l’électrique

En 2021, ce tandem carburant au GNV était pourtant bien seul face à 39 modèles essence, 26 diesel, 24 hybrides (dont 16 rechargeables), et 21 électriques. Si ces dernières se trouvent supplantées par le gaz naturel, ce n’est toutefois pas à cause de leur grammage CO2, souvent meilleur pour les autos à batteries, mais de leurs rejets d’autres polluants. Pour calculer l’impact environnemental, l’Adac prend en effet en compte le monoxyde de carbone mais aussi les hydrocarbures, les oxydes d’azote, les particules émises, etc.

Outre cette méthodologie à l’avantage du GNV, la composition de cette énergie alternative pèse également dans la balance. Pour cause : le gaz naturel distribué dans les stations allemandes en 2021 contenait une proportion de 40 % de biogaz, ce qui améliore considérablement son impact carbone. De plus, le fait que, sur le marché allemand, l’électricité produite ne soit pas aussi décarbonée qu’en France joue pour beaucoup dans cette notation de l’Adac. Qui, en 2019, appréciait déjà les performances environnementales des Volkswagen Golf 1.5 TGI BlueMotion et Polo 1.0 TGI, devant l’électrique BMW i3. Cette année-là, même la quatrième place s’incarnait dans un modèle alimenté au GNV, la Seat Arona 1.0 TGI.

Nous vous recommandons

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Comment le rétrofit participe à l’électrification des parcs

Légalement autorisée depuis mars 2020, la pratique du rétrofit - c'est-à-dire la transformation d'un véhicule thermique en véhicule électrique - commence à séduire entreprises comme collectivités. Retours d'expérience avec...

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

Stationnement : Indigo accélère son déploiement de parkings vélos sécurisés

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

DBT en forte croissance grâce à ses bornes de recharge électrique

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

VelyVelo imagine un véhicule hybride, entre vélo et scooter, pour la livraison du dernier kilomètre

Plus d'articles