Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron et Marine Le Pen, une vision pas si différente pour l'automobile de demain

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron et Marine Le Pen, une vision pas si différente pour l'automobile de demain

© affiches de campagne

Dimanche 24 avril se jouera le prochain quinquennat de la présidence de la République. Emmanuel Macon ou Marine Le Pen, qui (re)prendra place à l'Élysée ?  L’Automobile & L’Entreprise a recensé les principales mesures avancées par les deux candidats pour l'industrie et l'univers automobile afin de comprendre quel monde de la mobilité nous réservera le ou la futur(e) président(e). Un thème sur lequel les deux présidentiables se retrouvent plus ou moins...

Les trois mesures phares d'Emmanuel Macron

  • Accélérer le déploiement des bornes de recharge rapide.
  • Maintien du bonus écologique et électrification massive du parc automobile français.
  • Garantir le libre choix technologique pour les constructeurs (hybride, hybride rechargeable, électrique à batteries, hydrogène, …).

Les trois mesures phares de Marine Le Pen

  • Baisse de la TVA de 20 à 5,5 % sur les produits énergétiques (carburants, fioul, gaz et électricité).
  • Préservation des solutions hybrides et des bio-carburants dans le mix-énergétique automobile.
  • Poursuivre le plan de déploiement actuel de 100 000 bornes de recharge.

L'Automobile de demain selon Emmanuel Macron

    Si le quinquennat du président Macron a été marqué par l’adoption de la loi d’orientation des mobilités (LOM), les propositions du candidat Macron en matière de transports et mobilités sont plutôt légères. Du côté de La République en marche, on admet volontiers que l’industrie automobile française est un fleuron qu’il faut entretenir mais moderniser. « Le plan France 2030 doit permettre d’engager la préparation de l’avenir avec 2 millions de véhicules électriques produits en France à cette date », explique-t-on, tout en refusant l’idée que l’Union européenne impose aux constructeurs cette seule technologie à l’avenir. Consacrant « le véhicule individuel comme vecteur de liberté », le projet porté par Emmanuel Macron prévoit de « maintenir le bonus écologique à long terme afin de soutenir l’électrification massive du parc automobile français et ainsi se désengager de la dépendance aux énergies fossiles ». Ce qui en parallèle impose également « d’accélérer le déploiement des bornes de recharge rapide ».

    L'Automobile de demain selon Emmanuel Macron

    Pour Marine Le Pen, « la voiture ne doit plus être diabolisée mais valorisée. » Pour y arriver, elle souhaite inverser une fiscalité « punitive et culpabilisatrice ». Avec la suppression des zones à faibles émissions, la candidate met au programme la baisse de la TVA à 5,5 % sur l’ensemble des énergies, notamment les carburants. Pour la transition énergétique, la candidate estime que la direction de « l’électrification systématique des véhicules » est trop rapide et s’oppose à la fin des moteurs thermiques. Elle veut conserver « un éventail de technologies » dans le mix-énergétique avec les propositions hybrides et les biocarburants, avec notamment un prêt de 1 000 euros pour les voitures roulant au bioéthanol. Le plan actuel de 100 000 bornes de recharge sera poursuivi. Sa profession de foi avance également la renationalisation des autoroutes pour baisser de 15 % les péages. Enfin, Marine Le Pen souhaite relancer la filière nucléaire, hydroélectrique et investir massivement dans l’hydrogène.

    Nous vous recommandons

    Nissan ouvre les commandes de Juke Hybrid à partir de 31 450 euros

    Nissan ouvre les commandes de Juke Hybrid à partir de 31 450 euros

    Nissan ouvre les commandes de son Juke Hybrid le 1er juin sur le marché français. Les tarifs débutent à 31 450 euros et vont jusqu’à 34 700 euros pour la Première Edition.Nissan s’apprête à ouvrir les commandes de son Juke Hybrid...

    Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

    Florian Huettl est le nouveau CEO d’Opel

    Essai - Audi A8 : grand huit !

    Essai - Audi A8 : grand huit !

    Lancia cible six pays d’Europe et 50 % de ventes en ligne

    Lancia cible six pays d’Europe et 50 % de ventes en ligne

    Plus d'articles