Prime à la conversion : le diesel n'a pas dit son dernier mot

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

, ,
Prime à la conversion : le diesel n'a pas dit son dernier mot

Prime à la conversion : le diesel n'a pas dit son dernier mot

Après l’annonce de Barbara-Pompili d’exclure le diesel de la prime à la conversion, la ministre déléguée à l’Industrie a déclaré que ce sujet n’était pas totalement tranché et qu’il fallait trouver un moyen de soutenir la filière diesel, qui représente 35 000 emplois en France.

En déclarant le 12 octobre dernier que « la prime à la conversion ne concernerait plus les modèles diesel à compter du 1er janvier 2021 », la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, pensait certainement que l’arbitrage ministériel était déjà joué et lui serait favorable. Une manière de compenser la remise en cause de la nouvelle taxe au poids du véhicule souhaité par le lobbying environnemental et notamment la Convention citoyenne pour le climat.

Les « khmers verts » isolés au sein du gouvernement

Dans la foulée de cette annonce, sa collègue de Bercy, ministre délégué à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a rappelé que cette exclusion du diesel était « un point à discuter »... Une manière pour Bercy d’écarter cette exclusion.

20 à 30 % d’émission de CO2 en moins avec le diesel

Pour défendre le diesel, Agnès Pannier-Runacher a rappelé deux arguments de poids favorable au diesel : une émission moindre de particules de CO2 par rapport à l’essence et surtout cette filière représente 35 000 emplois industriels en France.

Cette cacophonie au sein du gouvernement est encore une fois un bon exemple de l’affrontement entre la préservation de l’économie en tant de crise sanitaire et les dogmes environnementaux portés par un lobbying puissant depuis plusieurs années.

« Comment s’y retrouver dans un tel brouillard ?, questionne Xavier Horent, délégué général du CNPA. Certainement pas en persévérant dans la culpabilisation permanente et l’assommoir fiscal alors que l’on demande à la filière, à ses salariés et à ses clients d’emprunter un chemin de crête à marche forcée ».

Nous vous recommandons

Stellantis prend la main sur sa coentreprise avec GAC en Chine

Stellantis prend la main sur sa coentreprise avec GAC en Chine

Stellantis vient d’annoncer la prise de contrôle de sa coentreprise avec GAC en Chine, afin de préparer la rationalisation de ses activités dans le pays. Une stratégie qui sera annoncée le 1er mars et qui devrait passer par la marque...

Semaine des services de l'automobile et de la mobilité 2022 au GARAC

Semaine des services de l'automobile et de la mobilité 2022 au GARAC

Audi a dépassé les objectifs européens de CO2 de sa flotte en 2021

Audi a dépassé les objectifs européens de CO2 de sa flotte en 2021

La gamme de Renault Trucks s'enrichit du fourgon moyen Trafic

La gamme de Renault Trucks s'enrichit du fourgon moyen Trafic

Plus d'articles