PSA à l'assaut de la rechange indépendante !

Mohamed AREDJAL
PSA à l'assaut de la rechange indépendante !

PSA à l'assaut de la rechange indépendante !

Président du directoire de PSA, Carlos Tavares dévoile aujourd’hui « Push to Pass », le nouveau plan stratégique du constructeur. Parmi ses grandes manœuvres, le groupe s’attaque au marché de l’après-vente, où il fait feu de tout bois…

Après « Back in the Race », voici « Push to Pass », la nouvelle feuille de route du groupe PSA. Couvrant la période 2016-2021, ce plan est censé répondre aux besoins de mobilité des clients du constructeur en anticipant « la mutation des usages de l’automobile ». Le cap est fixé : une croissance de 10 % du chiffre d’affaires entre 2015 et 2018, et 15 % supplémentaires d’ici à 2021. Plusieurs actions stratégiques sont prévues dans ce cadre, en particulier sur le marché de l’après-vente, où PSA entend développer ses offres multimarques.

PSA veut concurrencer la distribution indépendante

Première étape de cette offensive : l’activité pièces de rechange. Après avoir refondu la logistique de sa distribution dans son réseau ces deux dernières années, le constructeur s’apprête à déployer le projet « IAM ». Celui-ci prévoit de mettre en place, dès cet été, un nouvel entrepôt de pièces détachées d’équipementiers à Vesoul pour alimenter la filière indépendante. Selon nos confrères de L’Est républicain, ce site proposera dans un premier temps 10 000 références avant d’atteindre les 77 000 produits à horizon 2018. « C’est une activité complètement nouvelle et un marché que nous allons découvrir avec beaucoup d’humilité » souligne Véronique Le Tallec, responsable communication de la direction services & pièces.

Dans les colonnes des Échos, PSA indique vouloir mettre ainsi sur pied un véritable « Amazon de la pièce détachée » pour livrer les garagistes multimarques. « Nous sommes capables d’être compétitifs dans ce domaine. Nous achetons nos pièces au niveau mondial, pouvons être plus complets et moins chers que la concurrence. Le marché est encombré, mais on peut y exceller » souligne Jean-Baptiste de Châtillon, directeur financier de PSA. L’objectif est clair : doper la part de marché du constructeur auprès de l’IAM, qui plafonne aujourd’hui à 27 %. Ce dernier a prévu de réaliser en 2016 un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros avec cette activité, visant les 30 millions dès l’année prochaine.

Plus de multimarquisme dans les réseaux…

En parallèle, PSA s’est fixé pour ambition d’élargir son offre de services dans ses points de vente, en misant notamment sur son enseigne multimarque Euro Repar Car Service. Né en 2014 du rapprochement entre Eurorepar (Citroën) et Motaquip (Peugeot), le réseau constituera vraisemblablement pilier de la nouvelle stratégie d’un groupe qui oublie ses positions dogmatiques pour reconnaître aujourd’hui que « les clients ne veulent plus vraiment aller dans le garage d’un constructeur ». Une véritable révolution culturelle…

S’ils ne semblent pas concernés par ces évolutions pour le moment, les réseaux primaires et secondaires de Peugeot et Citroën pourraient eux aussi bénéficier de quelques aménagements. N’oublions pas que le constructeur avait déjà tenté, en vain, d’inciter ses réparateurs agréés à devenir des centres de montage pour Mister-Auto.

Nous vous recommandons

Fixter facilite la vie des garagistes en France

Fixter facilite la vie des garagistes en France

Fixter a été créée en 2017 à Londres par Limvirak Chea, Frédéric Dermer et Cristian Vrabie. La start-up facilite la mise en relation entre les particuliers et les garagistes professionnels. L'objectif et aussi de leur faire gagner du...

29/06/2022 | groupe Renaultstart-up
Le groupe Péna s'investit dans la valorisation des déchets

Le groupe Péna s'investit dans la valorisation des déchets

(Vidéo) Speedy : un spot publicitaire osé qui fait passer du rêve à la réalité

(Vidéo) Speedy : un spot publicitaire osé qui fait passer du rêve à la réalité

Triscan propose l'activité vitrage aux MRA

Triscan propose l'activité vitrage aux MRA

Plus d'articles