PSA/Dongfeng : Thierry Peugeot contre-attaque

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

PSA/Dongfeng : Thierry Peugeot contre-attaque

PSA/Dongfeng : Thierry Peugeot contre-attaque

Dans un courrier daté du 27 janvier dernier, Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën, écrit à son cousin Robert pour lui faire part de sa plus vive désapprobation quant à l’entrée au capital du groupe de Dongfeng et de l’État français. Cette lettre révélée par le quotidien Les Echos du 29 janvier est une véritable contre-attaque de la part de Thierry Peugeot et un désaveu pour le plan élaboré avec l’État Français. Rappelons que, début janvier, l’arrivée de Dongfeng et de l’État français dans le capital du constructeur avait été annoncée pour la énième fois. Cette répartition serait 14 % pour les pouvoirs publics, 14 % pour l’État chinois (Dongfeng) et 14 % pour la famille Peugeot dont les parts dans le capital sont aujourd’hui de 25 % pour 38 % des droits de vote.

JPEG - 157.4 ko

Thierry Peugeot rappelle également que le marché « a sanctionné lourdement, le 20 janvier, l’augmentation de capital réservée et la gouvernance à trois têtes qui en résulterait ». Comme nous le rappelions, en effet, la perspective d’un lion à trois têtes ne séduisait personne, ni les marchés financiers et encore moins les professionnels. Nous avions pu le constater lors des vœux du président du CNPA.

Écrivant en tant qu’administrateur de FFP, holding familiale, dont Robert Peugeot est le président, Thierry Peugeot s’inquiète « de la stratégie de désengagement de Peugeot SA que tu sembles vouloir mettre en œuvre ». « Je considère que la famille Peugeot doit continuer à accompagner Peugeot SA et ne pas s’en désintéresser. » Et d’ajouter : « Réduire autant que possible la dilution de FFP au sein du capital de Peugeot SA est une mesure patrimonialement nécessaire pour bénéficier pleinement du redressement du groupe qui sera annoncé par Carlos Tavares », ajoute-t-il.

Dans ce courrier, Thierry Peugeot évoque aussi des négociations concernant l’avenir du groupe qui « auraient été gérées par des conseils sans implication du conseil de FFP et sans contact direct avec Dongfeng ». Le président du conseil du surveillance vise clairement ici l’État français et l’État chinois qui négocient en dehors du constructeur et de Dongfeng depuis plusieurs semaines déjà.

Une levée de fonds sur les marchés garantie par la banque américaine JP Morgan...

En coulisses, on rapporte que Thierry Peugeot serait en passe de reprendre la main malgré sa mise en minorité lors du conseil de surveillance qui avait pourtant acté l’entrée de Dongfeng et de l’État français. Les mauvaises réactions des marchés financiers et des analystes lui auraient permis de rallier, dit-on, plusieurs voix familiales importantes. À noter aussi que Thierry Peugeot viendrait avec une nouvelle proposition de poids en proposant une levée de fonds sur les marchés à hauteur de 3 milliards d’euros, l’ensemble de l’opération serait garanti par la banque JP Morgan. Cette opération avec la banque américaine pourrait ainsi permettre à PSA de réussir son augmentation de capital, évitant ainsi l’entrée au capital des États français et chinois.

Les rebondissements sont multiples dans cette future recapitalisation du constructeur français. On peut parier qu’un consensus sera trouvé au sein de la famille Peugeot dans les prochaines semaines, mais il y a fort à parier que le scénario d’un lion à trois têtes avec Dongfeng et l’État français ne voit jamais le jour. En rendant public son courrier, Thierry Peugeot vient, en effet, d’y mettre un coup d’arrêt définitif.

JPEG - 59.6 ko

Nous vous recommandons

Fiat fait essayer sa 500 durant 48 heures

Fiat fait essayer sa 500 durant 48 heures

Fiat lance une campagne d’essais de sa gamme 500 pendant 48 heures. Le temps pour les clients d’apprécier le véhicule dans les conditions de la vie courante. Une offre proposée à 30 euros par jour.Pour soutenir les ventes de sa...

03/12/2021 | ConstructeursFiat
Aiways vise les 3 000 immatriculations en Europe en 2021 

Aiways vise les 3 000 immatriculations en Europe en 2021

Subaru présente son SUV électrique Solterra

Subaru présente son SUV électrique Solterra

Viaxel devient Sofinco Auto Moto Loisirs

Viaxel devient Sofinco Auto Moto Loisirs

Plus d'articles