Quand Mercedes Utilitaires voit bleu…

Yves GUITTAT
Quand Mercedes Utilitaires voit bleu…

Quand Mercedes Utilitaires voit bleu…

Des automobiles qui sont “ Euro V ” cela commence à courir les rues. En revanche, des utilitaires ainsi labellisés, cela se compte très largement sur les doigts d’une main. C’est notamment le cas du Mercedes Sprinter qui, en plus, reçoit une nouvelle gamme de groupes moto-propulseurs (moteurs et boîtes) alliés à un alterno-démarreur et une batterie renforcés lui permettant de bénéficier de ce qui s’appelle ici l’éco stop/start, dispositif qui coupe le moteur à l’arrêt. Ceci en attendant l’hybridation… Dans l’intervalle deux choses importent : bien connaître son véhicule et ses nouvelles caractéristiques techniques englobées dans le vocable BlueEfficiency et surtout apprendre à les utiliser au mieux à travers un stage d’écoconduite qui permette d’économiser sans se priver, voire même de rouler plus vite…
Mais avant d’en arriver là, passons en revue les éléments du pack Efficience, qui allie rentabilité et développement durable. Pour ce faire, le Sprinter reçoit deux nouveaux moteurs CDI : 4 cylindres 2.5 l (OM 651) de 95, 129 ou 163 ch et V6 (OM 642) de 190 ch. Les deux sont accouplés à une nouvelle boîte de vitesses à 6 rapports “eco-gear” (1re plus courte et 5 et 6 plus longues), le tout permettant d’obtenir un couple important (250 à 360 Nm) dès 1 400, voire 1 200 tr/min. Le pack Efficience comprend également une pompe à huile à enclenchement électrique, qui régule son débit de manière autonome et adaptative, un alternateur qui fonctionne uniquement lorsque nécessaire, et un système de recyclage des gaz d’échappement avec refroidissement en deux temps qui réduit les émissions polluantes. Les gaz résiduels sont dépollués dans un catalyseur à oxydation ainsi que dans le filtre à particules. Ne reste plus qu’à installer un piège à NOx, et le Sprinter sera Euro VI… Un pack qui coûte 350 euros HT supplémentaires si l’on prend uniquement l’éco stop/start et 540 euros HT si l’on y ajoute l’eco-gear.

Des stages d’écoconduite pour faire encore mieux !

Comme on le précisait ci-dessus, ces nouvelles technologies permettent à elles seules de consommer beaucoup moins et de mieux traiter les émanations comme les polluants. Mais apprendre à les utiliser de manière optimale permet d’atteindre des valeurs assez étonnantes. C’est ainsi qu’après un parcours en conduite dite normale en consommant 10,5 l/100 à bord d’un Sprinter à empattement long et très haute rehausse de toit, le même en prenant en compte des conseils ci-dessous nous a permis, sur un parcours identique, d’augmenter la vitesse moyenne de 5 km/h tout en consommant 1,5 l/100 de moins. C’est dire si les gains sont immédiats au sein d’une flotte d’utilitaires légers.

JPEG - 197.7 ko
Le contacteur pour bénéficier ou non de l’éco stop/start.
Le stage de conduite économique d’une journée (environ 120 euros) offre aux conducteurs l’occasion de se familiariser dans la pratique avec le principe « abaisser le régime pour augmenter la charge ». Durant le premier trajet, la consommation de carburant, le nombre de changements de rapports, le régime et le temps de conduite sont mesurés. Les bases théoriques sont ensuite abordées : physique de la conduite appliquée, plages caractéristiques de consommation, courbes de puissance, rapports de pont et bien d’autres notions encore. De manière générale, à performances routières égales, un moteur a besoin de moins de carburant à bas régime dans un rapport supérieur qu’à plus haut régime dans un rapport inférieur, bien qu’il faille alors enfoncer davantage la pédale d’accélérateur. Assez surprenant, quoique logique au début…
JPEG - 738.5 ko
Le boîtier d’aide et de surveillance de la conduite qui enregistre en temps réel toutes les données.

Les instructeurs du stage de conduite économique dispensent également des conseils importants concernant la pression des pneus. Près de 30 % des véhicules présentent en effet une pression de gonflage trop faible. À noter enfin que tous les conseils de conduite économiques ne se font jamais au détriment de la sécurité routière, celle des chauffeurs comme celle des autres usagers. Bref, au vu des comportements de conduite des chauffeurs d’utilitaires légers en France notamment, de tels stages devraient être rendus obligatoires !

Les dix commandements de l’écoconduite sur les nouveaux utilitaires :
1. Monter très vite les rapports (1 800 tr/min maxi pour les 4 premiers rapports et 2 200 tr/min pour les vitesses 5 et 6 ;
2. Éviter les vitesses et/ou les régimes élevés ;
3. Adopter une allure régulière - laisser rouler ;
4. Ne pas freiner inutilement ;
5. Après le démarrage, prendre la route tout de suite ;
6. User au mieux de la technologie, profiter de l’élan que l’on a pris ;
7. Ne pas laisser tourner inutilement son moteur ;
8. Pas de superstructure inutile ;
9. Pas de chargement inutile ;
10. Pression de gonflage des pneus optimisée ;
Et nous en ajouterons une 11e : arrimer correctement la charge.

Nous vous recommandons

Fatec Group : une croissance 2021 exceptionnelle et de fortes ambitions pour 2022

Fatec Group : une croissance 2021 exceptionnelle et de fortes ambitions pour 2022

En dépit du contexte sanitaire et économique, l’entreprise marseillaise progresse encore et entend concrétiser de nombreux projets sur l’année à venir.Après de très bons résultats en 2020, Fatec Group fait encore mieux en 2021....

Recharge électrique : de nouveaux tarifs pour les clients Hyundai sur les bornes Ionity

Recharge électrique : de nouveaux tarifs pour les clients Hyundai sur les bornes Ionity

Bentley prévoit 5 nouvelles voitures électriques dès 2025

Bentley prévoit 5 nouvelles voitures électriques dès 2025

Les électriques Kia EV6 et Hyundai Ioniq 5 élues « meilleurs véhicules au monde »

Les électriques Kia EV6 et Hyundai Ioniq 5 élues « meilleurs véhicules au monde »

Plus d'articles