Quand Volkswagen persiste sur le thermique avec le SUV T-Roc

Quand Volkswagen persiste sur le thermique avec le SUV T-Roc

Avec le nouveau T-Roc, Volkswagen a procédé à un restylage intérieur appréciable et attendu.

© Auto Infos

Même si Volkswagen accélère sur l'électrique avec sa gamme ID., la marque n'en oublie pas pour autant de développer fortement ses modèles thermiques. Le T-Roc, SUV citadin, lancé en 2017, bénéficie ainsi d'un restylage très intéressant avec des motorisations essence et diesel. 

Volkswagen a bien l'intention de développer et capitaliser sur son expérience des véhicules thermiques même si l'échéance européenne de fin de commercialisation en 2035 se rapproche. Depuis quelques mois, la marque de Wolfsburg multiplie ainsi les lancements de nouveaux modèles thermiques tout en ne reniant pas son objectif zéro émission avec les véhicules électrifiés.

Un restylage conforme au positionnement de la marque

Lancé sur le marché en 2017, le T-Roc s’est déjà écoulé à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde. Avec plus de 71 000 d'unités vendues en France, il occupe en 2021 la place de cinquième SUV citadin sur le marché et la première place des SUV citadins importés. Pour mémoire, Volkswagen s'était lancé sur ce marché des petits SUV citadins bien après tous les autres constructeurs. Avec plus de deux années de retard sur ses concurrents français, la marque allemande avait proposé ce premier T-Roc positionné sur le segment B dominé à l'époque par Renault et Peugeot en Europe. Pour rappel, Volkswagen possède désormais trois SUV sur ce segment, à savoir les T-Roc, Taigo et T-Cross. Le T-Roc est, lui, positionné sur le segment premium avec 72 % d’hommes en clientèle et une préférence pour les finitions haut de gamme.

Un nouvel intérieur répondant aux attentes des clients

En 2017, ce premier SUV avait étonné et un peu déçu les clients de la marque en raison notamment d'un intérieur qui s'éloignait trop des standards de la marque qui flirte avec le premium depuis plusieurs dizaines d'années grâce à un modèle comme la Golf. Avec ce restylage, Volkswagen a parfaitement rectifié le tir, tout en allant encore plus loin que ses concurrents à travers l'intégration d'outils d'aide à la conduite alors que les autres constructeurs sont occupés aujourd'hui à développer leur gamme électrique.

On l'aura compris, Volkswagen souhaite jouer la carte du SUV thermique le plus longtemps possible afin de conquérir de nouvelles parts de marché dans des motorisations dont on annonce la fin proche à longueur de journées. Ce nouveau T-Roc bénéficie ainsi d'un restylage affiné dans les moindres détails. À l’écoute de ses clients et des commentaires dans ses réseaux, Volkswagen atteint, avec ce nouveau T-Roc, l’âge de la maturité avec un design extérieur affiné et un intérieur soigné.

Faire encore rêver le client avec de l'essence, du diesel et des finitions cabriolet et sportive

La marque pousse même l'avantage en proposant un modèle polyvalent : SUV compact avec le T-Roc, cabriolet pour un plaisir de conduire en plein air avec le T-Roc Cabriolet ou performant et sportif avec le T-Roc R. Un éventail assez large que les concurrents ne proposent plus du tout aujourd'hui. Objectif clair du constructeur : proposer encore des véhicules thermiques séduisants et faire encore rêver à travers notamment des propositions R et même cabriolet.

Avec le T-Roc seconde génération, Volkswagen a décidé de ne renoncer à rien au niveau des motorisations non plus. On retrouve, en effet, une offre claire adaptée au marché français : de l'essence et du diesel. Soit trois moteurs essence (1.0 TSI 110 ch BMV, 1.5 TSI 150 ch BVM/DSG, 2.0 TSI 300 ch DSG 4Motion du T-Roc R) et deux moteurs diesel (2.0 TDI 115 ch BVM, 2.0 TDI 150 ch DSG + 4Motion).

Un design plus agressif

Depuis 2018, le segment B-SUV est en pleine croissance malgré un ralentissement pendant la crise liée au Covid. En France, on retrouve les marques françaises avec le Peugeot 2008, le Renault Captur, le Dacia Duster, le Citroën C3 Aircross et le T-Roc qui prend 4,79 % de parts de marché. Puis 4 % pour le T-Cross à la sixième place.

Côté design, ce nouveau modèle est plus agressif avec une nouvelle signature lumineuse et des feux Matrix LED. À noter une version cabriolet que peu de constructeurs osent encore proposer aujourd’hui. Autre déclinaison malgré les contraintes de CO2 : le T-Roc R embarque un moteur de 300 ch 4Motion.

Un intérieur qui retrouve les standards de la marque

Volkswagen a également rectifié le tir à l'intérieur par rapport à la première version lancée en 2017. Les qualités de finition reviennent dans le standard de la marque. Les changements du tableau de bord et de l’implantation centrale sont importants. L’affichage digital est proposé en série. Ce modèle récupère aussi un bloc de climatisation tactile. Le volant embarque aussi les nouvelles fonctionnalités liées à la conduite semi-autonome.

À partir de 27 990 euros en version Life

Côté systèmes d’aide à la conduite, la marque embarque l’ensemble des Adas en conduite semi-autonome. Le Park Assit est désormais proposé de série. Par ailleurs, l’intégration de We Connect permet d’intégrer ses informations personnelles et programmer toute une série d’alertes.

Le T-Roc restylé est décliné en plusieurs niveaux de finition. Il débute à partir de 27 990 euros en Life, soit un surcoût de 700 à 800 euros par rapport à la précédente version. La finition Style, le cœur de gamme avec l’intégration de la conduite semi-autonome, commence à partir de 32 650 euros. Une finition R-Line, plus sportive, est, elle, proposée à partir de 36 700 euros.

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Autopromotec attend plus de 1 300 exposants

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

Drive to Zero : les professionnels de la mobilité décarbonée ont rendez-vous au Grand Palais Éphémère les 6, 7 et 8 avril 2023

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

#CONNECT distribution 2022 : rendez-vous à La Baule les 8 et 9 novembre 2022

Plus d'articles