Quel regard les loueurs longue durée portent-ils sur leur métier ?

Sujets relatifs :

Quel regard les loueurs longue durée portent-ils sur leur métier ?

Quel regard les loueurs longue durée portent-ils sur leur métier ?

La convention annuelle de Sesam LLD a été l’occasion pour le syndicat de publier son étude annuelle, réalisée auprès de ses adhérents, sur les aspects qualitatifs du métier de loueur. Si la croissance est sur toutes les lèvres, plusieurs points d’incertitude reviennent chez ces acteurs.

La LLD se porte bien en France. De plus en plus de clients, particuliers comme professionnels, passent par cette solution pour accéder à un véhicule ou le renouveler. Pour autant, un marché dynamique ne va pas forcément de pair avec la bonne santé de ses principaux acteurs. Comme chaque année, Sesam LLD* (Service des entreprises automobiles en LLD et des mobilités) s’est employé à prendre le pouls de la profession.

>> À lire aussi : Les chiffres de la LLD au premier trimestre 2019

« L’année 2018 a vu la concrétisation d’un certain nombre de tendances nouvelles et de contraintes réglementaires. J’évoquerais l’avènement des normes WLTP, le “ réel ” début de la fin du diesel et aussi un contexte moins généreux pour le véhicule d’occasion que ne l’avait été 2017. C’est aussi une période de transition plus active sur l’écologie et les mouvances sociétales avec, quand même, des zones de flou sur les futures orientations » indique en préambule François Brabander, le président de Sesam LLD dans la newsletter du syndicat.

Faire évoluer le métier pour croître davantage

Globalement, les adhérents du syndicat retiennent 2018 comme « une bonne année ». Elle a été « très bonne » pour 23 % des répondants. Cependant, 15 % des loueurs indiquent avoir « rencontré des difficultés sur les commandes de véhicules et leurs délais de livraison en raison des changements de motorisations ». D’ailleurs, le principal fait ayant marqué leur année a été « l’avènement de la norme WLTP », ainsi que « les problématiques liées à la transition énergétique ».

Quoi qu’il en soit, tous arrivent à se projeter sur le marché. Ainsi, 84 % des adhérents interrogés affirment que « leur objectif numéro un pour les deux ans à venir est la croissance ». Pour y parvenir, les loueurs – comme Arval, Athlon, ALD, Alphabet, etc. – misent sur « le développement du marché vers les particuliers et davantage d’offres spécifiques et personnalisées pour les pros ».

S’ils ne sentent pas leur activité menacée par l’émergence de nouvelles formes de mobilité, les loueurs membres de Sesam LLD gardent en tête que « le marché de la LLD pure est plutôt en phase de concentration ». En outre, 53 % des sondés pensent que les opérateurs de mobilité se multiplient, et 38 % estiment que « la frontière entre location courte durée (LCD) et location longue durée n’est plus aussi précise depuis l’avènement de la location moyenne durée ».

* Le syndicat Sesam LLD compte 30 adhérents représentant 91 % du marché de la LLD, plus de 2 millions de véhicules gérés et près de 10 milliards d’euros d’achats par an.

Nous vous recommandons

Le constructeur Fisker compte ouvrir des showrooms à Paris début 2023

Le constructeur Fisker compte ouvrir des showrooms à Paris début 2023

Alors que les premières unités de l’Ocean sont attendues chez les clients français en avril 2023, Fisker prévoit d’avoir recours au réseau de distribution traditionnel pour vendre et entretenir son SUV dans le pays.Dans le cadre de...

Virtuo à la conquête de l’Allemagne et du Portugal

Virtuo à la conquête de l’Allemagne et du Portugal

BMW inaugure sa nouvelle usine Brilliance Lydia en Chine

BMW inaugure sa nouvelle usine Brilliance Lydia en Chine

Tesla estime que ses concurrents sont les constructeurs automobiles chinois et coréens

Tesla estime que ses concurrents sont les constructeurs automobiles chinois et coréens

Plus d'articles