Quelle est l'influence d'Internet sur le business auto ?

Eloïse LE GOFF-BERNIS

Sujets relatifs :

Quelle est l'influence d'Internet sur le business auto ?

Quelle est l'influence d'Internet sur le business auto ?

Média de l’hyper relation directe, Internet a chamboulé le business automobile. Reste une étape : le passage au transactionnel.

D’un sujet qui représente 3,7 % du PIB national, plus personne ne badine et sûrement pas le CNPA qui a consacré une pleine conférence à Internet et à son immixtion dans le secteur auto. « Les gens sont connectés plus d’une heure vingt par jour à Internet », explique Emmanuel Dollé, directeur Automotiv industrie chez Google. Selon lui, 40 % des consommateurs seraient prêts à acheter des voitures en ligne. Sauf qu’en matière de transactions automobiles, le Web reste un canal où il fait bon rêver et conforter son choix avant d’aller se frotter à la réalité physique, dans un showroom ou ailleurs. « Les acheteurs ont besoin de se “réassurer” par rapport à une marque », précise Jean-Charles Herrenschmidt, directeur général du groupe Metin et président du Groupement des concessionnaires peugeot, qui a rappelé la pertinence de peugeotwebstore.com.

Peu de réservations en ligne

Le site qui présente les stocks du réseau, relaye les promotions nationales et offre la possibilité aux internautes d’être rappelés immédiatement par un vendeur (Web Call Back), dénombrerait huit jours ouvrés entre le premier clic du client et la signature du bon de commande sur le lieu de vente. En revanche, le portail enregistrerait encore peu de réservations en ligne. Lors de l’opération 4007, seuls 120 clients y ont eu recours sur 1 000 ventes ! « Constructeurs, distributeurs, moteurs de recherche : chacun est là parce qu’il a une fonction », souligne E. Dollé. Encore faut-il clarifier qui fait quoi ? Car le premier à agir est le consommateur qui sème ses avis aux autres coins de la Toile. Aujourd’hui, ils notent les restaurants et les hôtels. Demain, ils jugeront les garages. C’est l’enjeu même du CRM (gestion de la relation client) qui contraindra rapidement à la mise en place de (pré)vente et de systèmes de prises de rendez-vous à l’atelier en ligne. « Le consommateur le demande », insiste Frédéric Chevalier, président de Somea. « Le distributeur a de plus en plus de données sur ses clients. C’est la valeur de son fonds de commerce », poursuit J.-C. Herrenschmidt, avant d’ajouter : « L’important, c’est de rester dans le radar du client ». Internet, à ce titre, pourrait être un excellent GPS.

Nous vous recommandons

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

En partenariat avec votre Fleet & Mobility Managers Club, TotalEnergies a organisé un atelier avec des gestionnaires de parc sur la station HPC de dernière génération de Limours-Janvry. L’occasion d’appréhender concrètement...

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Reportage

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Plus d'articles