Quelles sont les solutions pour organiser une zone à faibles émissions (ZFE) ?

Quelles sont les solutions pour organiser une zone à faibles émissions (ZFE) ?

Les ZFE ont pour objectif de chasser les véhicules les plus polluants des centres-villes de 43 agglomérations françaises.

Le 1er janvier 2025, les 43 agglomérations de plus de 150 000 habitants devront avoir mis en place leur ZFE (zone à faibles émissions). Ce sujet très sensible sur le plan politique, économique et social devrait être central dans les prochains mois. C'est l'objet d'un premier webinaire animé conjointement par les rédactions de la Gazette des communes et Auto Infos le 31 janvier 2023 de 10 à 11 heures. 

La mise en œuvre des ZFE constitue un sujet sensible sur le plan politique, social et économique. Pour y voir plus clair, La Gazette des communes et Auto Infos vous proposent un webinaire, le mardi 31 janvier à 10 heures (inscription libre). Vous pourrez y poser vos questions à nos experts. Nous recevrons notamment Etienne Chaufour, directeur des mobilités en charge du sujet ZFE chez France Urbaine, et Sandrine Bouvier, directrice e-Mobility chez Stellantis France.

D'après la loi Climat et résilience publiée en août 2021, les ZFE ont pour objectif de chasser les véhicules les plus polluants des agglomérations de plus de 150 000 habitants. Ce qui représente aujourd'hui un total de 43 agglomérations. Le 1er janvier 2025, ces agglomérations devront avoir créé leur ZFE. Ce calendrier est-il tenable ? voici une première question simple posée dans ce webinaire.

Nous y expliquerons comment :

  • Permettre à tous les citoyens de continuer à se déplacer (covoiturage, transports en commun, aide au changement de voiture, retrofit…).
  • Maintenir la vie économique (artisan, livreurs, routiers…).
  • Développer des infrastructures de recharge pour les véhicules hybrides rechargeables ou tout-électriques.

Vous pouvez assister à ce webinaire en suivant ce lien.

Un concept encore ignoré par une majorité de français

Rappelons qu'à propos des ZFE, l'Observatoire Roole de septembre 2022 montrait encore que 56 % des personnes interrogées ignorent complètement ce concept de zone à faibles émissions. Alors que 88 % des sondés possèdent encore un véhicule thermique, induisant ainsi que 60 % du parc automobile roulant ne serait plus utilisable en l’état en 2025 puisque celui-ci compte encore 9 % de véhicules Crit’Air 5, 12 % de Crit’Air 4 et presque 30 % de Crit’Air 3. Il n’y a guère que 7 % du panel interrogé qui se dit prêt à acheter une nouvelle voiture pour pouvoir entrer dans les ZFE. Pour contourner le problème, 16 % des sondés affirment qu'ils renonceraient à se rendre dans ces zones. Réticents à se mettre en conformité avec ce dispositif, 19 % assurent, de leur côté, qu’ils ne respecteront pas les ZFE, quitte à être sanctionnés d’une amende.

Le coût de la transition énergétique

Quoi qu’il en soit, 37 % de ceux qui changeraient leurs habitudes reconnaissent trouver compliqué de s’adapter aux ZFE à venir. Premier frein à cette transition énergétique : le coût. Pour quasiment 7 Français sur 10 (67 %), changer de motorisation serait en effet trop onéreux. Le pouvoir d’achat des automobilistes s’avère d’ailleurs en berne et, dans le portefeuille global des conducteurs, le budget auto s’affiche parfois dans le rouge dans un quart des cas (25 %). Pis : 18 % des répondants doivent sacrifier d’autres dépenses plaisir pour entretenir leur véhicule et/ou garantir leur mobilité. De ce fait, alors que 7 personnes sur 10 se disent sensibles aux enjeux environnementaux liés à la mobilité, 54 % des sondés ne prévoient pas de remplacer leur véhicule thermique (gazole ou essence) par une voiture plus respectueuse, rechargeable ou autre.

Nous vous recommandons

Hormé Carrosserie Mobile étoffe sa flotte

Vidéo

Hormé Carrosserie Mobile étoffe sa flotte

Lancée en 2016 par le jeune entrepreneur avignonnais Jonathan Enzer, la société Hormé Carrosserie Mobile connaît une croissance remarquable avec huit camions sur les routes du sud de la France. Deux nouveaux véhicules vont rejoindre la...

Les tarifs des péages autoroutiers augmentent de 4,75 % en 2023

Les tarifs des péages autoroutiers augmentent de 4,75 % en 2023

Semaine des services de l'automobile et de la mobilité : venez découvrir les activités du Garac

Chronique

Semaine des services de l'automobile et de la mobilité : venez découvrir les activités du Garac

Mobilians veut stimuler le jeu collectif en 2023

Mobilians veut stimuler le jeu collectif en 2023

Plus d'articles