Entretien

Questions à… Ludovic Dugabelle, directeur marketing et relation clients chez Midas

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
Questions à… Ludovic Dugabelle, directeur marketing et relation clients chez Midas

Ludovic Dugabelle, directeur marketing et relation clients chez Midas.

Midas est la première enseigne de garages à lancer une offre de révision dédiée aux véhicules électriques : l’e-révision garantie constructeur préservée. En quoi celle-ci consiste-t-elle exactement ? Ludovic Dugabelle, directeur marketing et relation clients chez Midas, nous explique les ambitions du réseau en matière d’électromobilité.

Décision Atelier : Midas est l’un des premiers réseaux à lancer un programme de révision pour véhicule électrique. En quoi cela consiste-t-il exactement ?

Ludovic Dugabelle : Comme pour le cas d’un véhicule thermique, notre e-révision se cale sur le programme d’entretien du constructeur. Dans le cas d’une Renault Zoe, par exemple, il y a les contrôles habituels au niveau des essuie-glaces, de l’éclairage, des amortisseurs, du freinage, de la batterie 12v et de la climatisation qui peut participer au refroidissement de la batterie haute tension. S’ajoutent à cela des contrôles visuels des câbles haute tension et du pack batterie qui est fortement exposé dans le soubassement du véhicule. Il y a aussi dans la e-révision du diagnostic électronique avec entre autres la vérification de la santé de la batterie et de ses cellules.

Décision Atelier : Tout votre réseau a-t-il été formé pour cela ?

Ludovic Dugabelle : À ce jour, 75 % des centres sont formés à l’habilitation électrique mais l’intégralité du réseau est en mesure d’opérer cette e-révision tant que la partie haute tension n’est pas à manipuler. Nous avons triplé notre équipe de formateurs pour accélérer les formations qui durent deux jours. Nous réalisons ces formations en interne pour garder notre expertise.

Décision Atelier : Au-delà de la formation, les centres ont dû investir dans des équipements dédiés…

Ludovic Dugabelle : Oui, notamment au niveau des équipements de protection individuelle et de l’outillage isolé. Ils ne sont pas encore aujourd’hui équipés d’une table élévatrice nécessaire à la dépose/repose des batteries. À ce stade, l’investissement reste minimal, de l’ordre de 500 euros.

Décision Atelier : Il a fallu cependant qu’ils s’équipent en bornes de recharge…

Ludovic Dugabelle : Il est inconcevable de laisser des véhicules repartir sans avoir les batteries rechargées avec un minimum. Des bornes extérieures de recharge seront progressivement déployées au sein des centres qui disposent de la place nécessaire sur leur parking. Mais 40 % de nos ateliers sont urbains. Ils n’ont pas cette place. Nous avons alors opté pour des câbles électroniques de recharge qui se branchent sur les différentes prises 360 volts de l’atelier. Cette solution apporte de la souplesse. Nous offrirons ce service de recharge à nos clients qui nous laissent leur véhicule plusieurs heures dans la journée.

« Notre objectif n’est pas seulement de proposer la e-révision mais de devenir le leader de l’entretien-réparation des véhicules électrifiés à tous les niveaux »

Décision Atelier : La e-révision vous a-t-elle conduit à revoir vos tarifs ?

Ludovic Dugabelle : Nous n’avons pas trouvé nécessaire et justifié d’augmenter nos prix. Nous voulons maintenir des tarifs inférieurs à ceux des constructeurs. Nous visons à être 35 % moins cher que les concessionnaires. Notre panier moyen est de 120 euros. Nous sommes plutôt entre 60 et 80 euros pour ce qui est uniquement des contrôles contre 130 à 180 euros lorsqu’il y a un changement de filtre et de liquide. Cela montre l’écart type qu’il peut exister entre une révision d’un véhicule électrique et celle d’un thermique. Les passages en atelier sont aussi moins fréquents. Des études indiquent que l’entretien d’un véhicule électrique coûte 40 % moins cher que celui d’un thermique.

Décision Atelier : Avez-vous d’autres projets dans les cartons autour du véhicule électrique ?

Ludovic Dugabelle : Notre objectif n’est pas seulement de proposer la e-révision mais de devenir le leader de l’entretien-réparation des véhicules électrifiés à tous les niveaux. Nous souhaitons, par exemple, d’ici à 18 mois, être en capacité de remplacer des cellules de batterie défectueuses ou d’effectuer une mise à jour logicielle. Nous souhaitons être capables de réaliser toutes les opérations qui existent ou qui vont exister autour du véhicule électrique. Nous serons en mesure de pallier à la disparition progressive des opérations traditionnelles. Nous avons envie de dire à nos clients que nous sommes capables de les accompagner sur l’électrique comme nous le faisons sur le thermique. Derrière ce positionnement, il y a aussi l’idée d’être engagé pour aider nos clients à franchir le pas vers l’électrique et une mobilité plus verte.

Nous vous recommandons

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

L’outilleur allemand Gedore a imaginé une baladeuse à leds qui casse les codes des lampes classiques dans les ateliers. Sa finesse et sa longueur permettent un éclairage diffus mais aussi d’aller illuminer les endroits les plus...

25/05/2022 | Outillage
La Fiev désigne le nouveau président du Groupe des industries d'équipements de garage

Nomination

La Fiev désigne le nouveau président du Groupe des industries d'équipements de garage

Test : Knipex, clés ou pince, ne plus choisir !

Test : Knipex, clés ou pince, ne plus choisir !

Jantes Alu Services étend son concept à l'échelle nationale

Jantes Alu Services étend son concept à l'échelle nationale

Plus d'articles