Entretien

Questions à…Thierry Leblanc, directeur général France et Benelux Bosch Aftermarket

Fabio CROCCO

Sujets relatifs :

, ,
Questions à…Thierry Leblanc, directeur général France et Benelux Bosch Aftermarket

Si l’électrification des véhicules n’impose pas de mutations urgentes au niveau de la rechange automobile, il n’en reste pas moins que Bosch travaille sur le sujet. Thierry Leblanc, directeur général France et Benelux Bosch Aftermarket, partage avec Décision Atelier ses axes de développement.

Décision Atelier : L’électrification grandissante des véhicules va bouleverser le marché de la rechange automobile. Comment anticipez-vous ces changements ?

Thierry Leblanc : Nos projections montrent qu’il y aura toujours en 2030 une importante activité en après-vente autour du moteur thermique, il est inutile de paniquer plus que de raison. Cela ne reste pas moins une nécessité pour les ateliers indépendants de se positionner sur les nouvelles technologies, pour répondre dès aujourd’hui aux besoins des flottes qui ont commencé à électrifier leur parc. Nous aborderons le sujet avec les membres de notre réseau Bosch Car Service au salon Equip Auto en octobre prochain. En parallèle, nous travaillons sur une identification spécifique de ces ateliers. C’est un véritable enjeu pour la profession dans la mesure où les observations que nous avons menées chez les Bosch Car Service en Norvège, où le parc est fortement électrifié, ont en effet montré que 25 % des entrées en atelier concernent des véhicules électrifiés. En ce qui concerne les prestations réalisées, il s’avère que la majorité des opérations concernent la maintenance classique. La batterie 12 volts et la climatisation, très sollicitées, sont par exemple des composants à surveiller de près. De leur côté, ce que demandent les garagistes, c’est que nous les formions sur la manière d’intervenir sur ces véhicules avec les bons gestes et la bonne sécurité. Les attentes portent aussi sur l’organisation en conséquence de l’atelier et la bonne adaptation des outils de diagnostic. Les moyens que nous leur mettons à disposition font en sorte que l’électrique n’est clairement pas pour l’instant un point bloquant pour eux.

Décision Atelier : Les ateliers ont-ils accès aux pièces pour ces véhicules électriques ?

Thierry Leblanc : Chez Bosch, nous nous assurons, grâce à nos partenaires distributeurs européens, que le portefeuille de produits nécessaires à l’entretien courant des véhicules électrifiés soit complet et disponible. Nous avons travaillé ce sujet en matière de référencement et d’affectation pour arriver à un taux de couverture de 90 % des hybrides du parc européen et de 75 % des full électriques. Nous avons également étudié la recalibration des capteurs des aides à la conduite qui peut concerner aujourd’hui 25 % des entrées de certains ateliers. Il faut ainsi former et équiper les garages en conséquence mais aussi leur donner accès aux pièces. C’est pourquoi, nous sommes en train de mettre au catalogue un certain nombre de capteurs à ultrasons, implantés dans les boucliers, qui jusqu’ici étaient plutôt vendus par le canal du constructeur. Nous présenterons bientôt cette nouvelle offre. Pour information, le groupe Bosch prévoit de livrer 100 millions de capteurs en Europe cette année en première monte.

Décision Atelier : Tout un business se développe autour de la recharge électrique. Bosch aura-t-il une réponse à apporter ?

Thierry Leblanc : Bosch a développé deux solutions pour répondre à cette demande et elles seront disponibles en fin d’année. La première est un service de recharge basé sur Internet qui donne accès à plus de 200 000 points de recharge en Europe, avec des modalités de paiement d’une grande simplicité aux automobilistes. La seconde est un câble de recharge multi-usages qui ne nécessite pas de boîtier de contrôle intégré, pèse moins de 3 kg, soit plus de 40 % de moins que les câbles de recharge classiques. Si nous avons choisi de développer notre propre technologie c’est afin de garantir l’intégrité et le bon fonctionnement des batteries.

Nous vous recommandons

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

Test : Gedore 900-20 : une longue, fine et puissante baladeuse qui ne manque pas d’intérêt

L’outilleur allemand Gedore a imaginé une baladeuse à leds qui casse les codes des lampes classiques dans les ateliers. Sa finesse et sa longueur permettent un éclairage diffus mais aussi d’aller illuminer les endroits les plus...

25/05/2022 | Outillage
La Fiev désigne le nouveau président du Groupe des industries d'équipements de garage

Nomination

La Fiev désigne le nouveau président du Groupe des industries d'équipements de garage

Test : Knipex, clés ou pince, ne plus choisir !

Test : Knipex, clés ou pince, ne plus choisir !

Jantes Alu Services étend son concept à l'échelle nationale

Jantes Alu Services étend son concept à l'échelle nationale

Plus d'articles