Ragues : « Rester sur le commerce de proximité »

Victoire de Faultrier-Travers
Ragues : « Rester sur le commerce de proximité »

Ragues : « Rester sur le commerce de proximité »

Ragues est un distributeur indépendant qui se définit comme un multispécialiste de la pièce auto, poids lourd, carrosserie et industrie. L’adhésion à Alliance Automotive Group lui permet de faire partie d’un réseau, Groupauto, qui met à disposition de nombreux outils, ainsi que des négociations avec les fournisseurs et les grands comptes. Mais ce distributeur, qui compte onze magasins en Normandie et en Bretagne, est avant tout une entreprise familiale.

Ragues AOI est une entreprise familiale créée en 1950 par René Ragues, grand-père de l’actuel directeur général, Pierre Ragues, qui a repris les rênes avec sa sœur. Leur père, Marcel Ragues, devient président en 1987 et ajoute la vente de pièces et des ateliers à l’activité de base, qui était l’électricité. Depuis 1988, Ragues AOI est adhérent du réseau Groupauto. Depuis 2005, Pierre Ragues et sa sœur mènent une politique de maillage en Normandie et l’étendent jusqu’en Bretagne depuis quatre ans. Aujourd’hui, l’activité principale du groupe Ragues AOI est la distribution de pièces détachées automobiles pour le marché de la réparation automobile, de la carrosserie et du poids lourd. Chez le distributeur, les pièces détachées automobiles sont disponibles rapidement parmi un large stock réparti entre ses onze magasins. Ragues possède également d’une zone de stockage dans son centre de Mondeville. Cependant, l’objectif est de créer une plate-forme de stockage reconnue comme plate-forme régionale de référence de Groupauto. L’ouverture de cette dernière, retardée par la crise sanitaire, devrait avoir lieu d’ici à la fin de l’année près de Caen.

Un service de proximité avant tout

Pierre Ragues, qui définit son entreprise comme un « Groupauto dans l’âme », a mis en place un service minimum pendant la crise sanitaire du Covid-19. Mais en règle générale, au niveau des services, Pierre Ragues explique : « Chez nous on en fait le plus possible. Les services sont un peu à la carte : s’il y a un problème, le client appelle, et Ragues trouve une solution. » Le distributeur propose également à ses clients de bénéficier de tarifs attractifs, de promotions et d’animations commerciales régulières. Ragues AOI comprend aussi une équipe de techniciens qui interviennent en Normandie et en Bretagne, afin qu’ils informent sur l’entretien et la réparation du matériel d’atelier, avec des conseils techniques et un diagnostic sous 24 heures. Enfin, Ragues propose à son réseau de s’occuper de la facturation, des outils de chiffrage et des devis. Il déploie aussi un service après-vente. Côté marketing, les adhérents ont à disposition des coordinateurs réseau. L’objectif est de créer une newsletter pour les clients et d’autres outils web. Enfin, Ragues a mis au point une application de communication dans laquelle se trouvent le catalogue et les promotions pour les professionnels.

Une digitalisation inévitable

La stratégie de l’entreprise est de se diversifier pour apporter toujours plus de services et être plus performante. L’ouverture au monde de l’industrie est un exemple de cette recherche de diversification des métiers. Le but étant d’ouvrir le potentiel client le plus possible aux garagistes et aux particuliers, ces derniers représentant actuellement 20 % du CA de Ragues. L’objectif est de fidéliser le particulier, car le comptant reste important. Le distributeur propose d’ailleurs un stock disponible sur toutes les agences afin de dépanner les particuliers dans l’immédiat. Cependant, la concurrence est rude, surtout avec les acteurs d’Internet. Pour le moment, le click & collect n’existe pas, et les comptoirs physiques ne sont pas différenciés en fonction du type de clientèle. Par ailleurs, Pierre Ragues souligne l’absence de standard et d’encadrement des tarifs concernant la vente aux particuliers.

Enfin, le distributeur prévoit de développer sa digitalisation, encore modeste, avec l’aide de Groupauto. Pierre Ragues explique qu’il a dans un premier temps privilégié la digitalisation côté pièces détachées. Cette dernière ne concernant que le catalogue en ligne adressé aux garagistes, ses recettes ne représentent que 7 % du chiffre d’affaires de Ragues AOI. La prochaine cible est la carrosserie, qui sera selon Pierre Ragues « beaucoup plus simple à digitaliser ». Pour le moment, Ragues étoffe son catalogue avec des outils afin, entre autres, d’y ajouter les solutions annexes pour ses clients garagistes. Le distributeur s’offre également, en plus d’une newsletter, d’autres outils web afin de poursuivre sa stratégie digitale.

[Décision Atelier n°152]

Nous vous recommandons

Le groupe Barrault ouvre un nouveau centre à Cholet

Le groupe Barrault ouvre un nouveau centre à Cholet

Battant désormais pavillon Emil Frey France, le groupe Barrault annonce l’ouverture d’un nouveau centre dans la zone de chalandise de Cholet (Maine-et-Loire). Il s’agit du 51e centre du réseau déployé par Barrault en...

Mahle lance sa solution de diagnostic E-Scan pour V.E.

Mahle lance sa solution de diagnostic E-Scan pour V.E.

BMW mise sur la pile électrique à hydrogène

BMW mise sur la pile électrique à hydrogène

First Stop et Côté Route étendent leur partenariat avec FFED

First Stop et Côté Route étendent leur partenariat avec FFED

Plus d'articles