Ralentissement des immatriculations de véhicules d'entreprise en septembre

Ralentissement des immatriculations de véhicules d'entreprise en septembre

Ralentissement des immatriculations de véhicules d'entreprise en septembre

Conséquence logique de la baisse du nombre d’immatriculations en septembre, les mises à la route de véhicules d’entreprise ont chuté de 12,1 % le mois dernier d’après les dernières données de l’Observatoire du véhicule d’entreprise.

Le mois de septembre 2018 est définitivement un mauvaise période pour le marché automobile. Selon les chiffres du CCFA, avec 148 752 unités, les immatriculations de voitures particulières neuves ont chuté de 12,8 % par rapport au mois d’août. Quant aux ventes d’utilitaires légers neufs, elles ont régressé de 2,6 %.

Mathématiquement, ce ralentissement global du marché automobile français influe sur le nombre de mises à la route de véhicules d’entreprise. L’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE) note que, sur cette période, peu de nouveaux véhicules ont rejoint le parc des entreprises.

« Après un mois d’août très actif et une hausse de 20 % des immatriculations, le mois de septembre marque une chute des immatriculations de 12 % », soit 59 800 véhicules d’entreprise (VP + VUL) en moins sur les routes.

Dans le détail, le segment des véhicules particuliers chute de 18,3 %, « preuve que les entreprises et les constructeurs ont bel et bien anticipé la norme WLTP », relève l’OVE. Parallèlement, les véhicules utilitaires légers ne connaissent qu’un léger repli (– 3 %).

Le marché du véhicule d’entreprise reste dynamique

D’après l’Observatoire du véhicule d’entreprise, sur les neufs premiers mois de l’année, le marché du véhicule d’entreprise reste dynamique en affichant « une progression de 4 % à 599 566 unités » par rapport à la même période l’an passé.

Ce marché reste porté par les véhicules particuliers « dont les immatriculations s’inscrivent en hausse de 5,3 % en cumul (soit 352 449 véhicules) ». Tandis que le marché du véhicule utilitaire léger « voit son rythme de croissance ralentir » avec une progression de 2,3 % à 247 117 unités.

À noter que les véhicules électriques séduisent de plus en plus les professionnels. Sur les neuf premiers mois de l’année, 10 952 véhicules 100 % électriques (utilitaires compris) ont été immatriculés, soit une hausse de 34,8 % par rapport à 2017.

« La croissance concerne aussi bien les véhicules particuliers (34,9 % à 6 136 unités) que les véhicules utilitaires légers (34,7 % à 4 816 unités) », souligne l’OVE. Les nouveautés présentées et lancées par les constructeurs ces derniers mois ne sont certainement pas étrangères à ces résultats.

Nous vous recommandons

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Marché VP Europe : + 6,6 % depuis janvier 2021 mais – 23 % en septembre

Le mois dernier, la demande de voitures particulières neuves au sein l'UE a connu une perte de vitesse semblable à celle de juillet avec un repli de 23,1 %. S’établissant à 718 598 unités, septembre 2021 marque même le plus faible...

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

En septembre, les immatriculations en LLD représentaient 1 véhicule sur 3

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

Top 10 VP et VU électriques : de la diversité dans les marques favorites

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

En France, les véhicules électrifiés frôlent les 18 % de parts de marché

Plus d'articles