Recharge électrique : « Avec Filitup, Engie a développé une solution clé en main »

Recharge électrique : « Avec Filitup, Engie a développé une solution clé en main »

© L'Automobile & L'Entreprise

Rencontre avec Éléonore Bon et Dan Ghozland, respectivement directrice et directeur commercial de Filitup.

Créée au début de l’année 2021, Filitup est la nouvelle entité du groupe Engie dédiée à la mobilité électrique. Sa particularité : une offre packagée et complètement intégrée de recharge électrique afin de garantir la disponibilité et la qualité de l’infrastructure. « En tant qu’acteur de la mobilité électrique depuis plusieurs années, c’est tout naturellement que Filitup est née en janvier dernier pour adresser plus particulièrement le marché des entreprises et des collectivités, nous explique Éléonore Bon, directrice de la jeune marque. Nous pouvons ainsi répondre à la demande de nos clients qui souhaitent aller vers une mobilité plus propre et qui, pour y arriver, se tournent vers leur fournisseur d’énergie ». Ainsi, depuis sa création, Filitup a déjà convaincu un certain nombre d’entreprises, qu’elles soient publiques ou privées. « Nous avons vendu 2 000 bornes et en avons installé près de 1 000 en un an », ajoute Dan Ghozland, directeur commercial.

La recharge sans tension

Sur le papier, Filitup se définit comme un intégrateur qui s’engage sur l’ensemble de la chaîne de valeur et garantit la disponibilité ainsi que la qualité de l’infrastructure. Le contrat prend ainsi en charge l’installation des bornes, ce qui inclut les travaux d’installation électrique mais aussi la partie génie civil, et une fois en service, les bornes sont connectées à un centre d’exploitation géré par Engie. Grâce à son partenariat avec deux réseaux et 300 agences réparties sur le territoire, Filitup supervise alors le bon fonctionnement de l’infrastructure avec la possibilité d’intervenir dans des délais courts, au service tant du gestionnaire de parc que du client final, et de s’engager sur des niveaux de service et de disponibilité supérieurs à 97 %. Enfin, du côté « produit », une dizaine de fournisseurs de bornes a été retenue. « Nous ne sommes pas mariés à un fabricant. Nous avons mené une consultation européenne il y a un an et négocier des tarifs compétitifs. Cette diversité dans le choix de la borne nous permet de nous adapter aux évolutions technologiques et d’être capables de palier aux problématiques de rupture de stock », précise Dan Ghozland.

Un triptyque indispensable

Sur un marché en pleine croissance, Filitup a décidé de prioriser deux cibles : les sociétés accueillant du public (grande distribution, hôtellerie, restauration…) et les gestionnaires de flotte. « Bien souvent cela commence par le siège social des entreprises, mais nous déployons des périmètres multi-sites sur l’ensemble du territoire français. Notre offre comprend également l’installation au domicile du collaborateur, qu’il soit en location ou propriété individuelle ou collective. Enfin, nous assurons l’itinérance pour un accès à des solutions de recharge loin de la maison ou du bureau, avec la carte Engie », détaille Dan Ghozland. Au final, l’entreprise ne reçoit qu’une seule facture pour l’ensemble de ses collaborateurs et Engie se charge du remboursement pour la prise en charge de la consommation électrique à domicile. Le salarié a d’ailleurs la possibilité d’avoir deux cartes (privée et professionnelle) afin de différencier ses usages.

Le bon moment pour y aller

Déjà forte de quinze collaborateurs et lancée dans une campagne de recrutement importante, Filitup affiche de fortes ambitions et prévoit de multiplier par deux ses résultats sur 2022 et par trois en 2023. Il faut dire que sa création intervient dans une période plus que propice, puisque la croissance de la mobilité électrique est fortement soutenue par les aides de l’État avec, d’un côté, le bonus pour aider à l’acquisition des véhicules et, de l’autre, les subventions Advenir pour financer en partie l’installation des bornes. « Cela permet de minimiser les coûts d’investissement et bien évidemment nous accompagnons nos clients dans l’ensemble des démarches administratives comme opérationnelles, précise Éléonore Bon. Surtout que les entreprises n’ont plus vraiment le choix face à la mise en place des obligations réglementaires comme les quotas de véhicules à faibles émissions inscrits dans la loi d’orientation des mobilités (LOM) ou encore la multiplication des zones à faibles émissions (ZFE-m). » Et Dan Ghozland de compléter : « Nous offrons également différentes possibilités : de la location avec option d’achat (LOA), du tiers investisseur adapté selon l'envergure du projet…  Nous conseillons aux entreprises d’y aller de manière progressive et c’est le bon moment pour se projeter dans une première expérience d’électrification avant de se lancer dans des périmètres à plus grande échelle ».

Nous vous recommandons

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir 2,3 milliards d'euros dans une usine de batteries aux États-Unis

Stellantis et Samsung SDI vont investir plus de 2,3 milliards d'euros dans une coentreprise pour la construction d'une usine de production de batteries pour véhicules électriques à Kokomo dans l’Indiana,aux États-Unis. Cette annonce...

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Toyota de nouveau contraint à tailler dans sa production automobile mondiale

Le réseau de bornes de charge Ionity continue son développement

Le réseau de bornes de charge Ionity continue son développement

Polestar taille dans ses prévisions de ventes à cause du Covid en Chine

Polestar taille dans ses prévisions de ventes à cause du Covid en Chine

Plus d'articles