Renault assure qu’il n’y a pas de point de blocage au sein de l’Alliance

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Renault assure qu’il n’y a pas de point de blocage au sein de l’Alliance

Jean-Dominique Senard reste optimiste pour l'avenir de l'Alliance.

En marge d’une intervention lors du forum financier Paris Europlace qui se tient à Tokyo, au Japon, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a garanti qu’il n’y avait pas de blocage au sein de l’Alliance avec Nissan et Mitsubishi. Tout en se gardant d’être précis sur les prochaines étapes.

Rien ne bloque les discussions sur l'avenir de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a donc assuré Jean-Dominique Senard, tout en affirmant que les échanges entre Renault et Nissan se poursuivaient. Suite à la présentation du nouveau plan stratégique de Renault par Luca de Meo, son directeur général, la semaine dernière, plusieurs sources font part d’inquiétudes au sein de la direction de Nissan, notamment à cause du rapprochement avec le constructeur chinois Geely.

Nissan veut y voir plus clair dans ce maelstrom de partenariats

En toile de fond se trouve toujours la question pendante du rééquilibrage au sein de l’Alliance, où Renault détient actuellement 43 % environ de Nissan, tandis que le groupe japonais ne possède que 15 %, sans droit de vote, de son partenaire français. Une nouvelle assiette pourrait être trouvée par le biais d’une prise de participation de Nissan dans l’entité Ampere, qui sera dédiée aux véhicules électriques. Mais Nissan veut avoir des garanties par rapport au rôle exact que jouera Geely auprès de Renault, même si leur partenariat concerne les véhicules thermiques (Horse). Il en va de même avec le partenaire Qualcomm pour les droits de propriété intellectuelle relatifs aux programmes des véhicules électriques.

« Des décisions en temps voulu »

Soucieux de ne pas créer de tensions, Jean-Dominique Senard a indiqué que « la confiance n'a jamais été aussi bonne », en faisant référence au dialogue entre les dirigeants des trois marques. Comme il nous l’avait affirmé lors du Mondial de l’Automobile 2022, les échanges sont apaisés, transparents et des décisions seront prises en temps voulu. Makoto Uchida, président-directeur général de Nissan, avait tenu un discours similaire la semaine dernière, prenant soin de rappeler que Nissan tenait à l’Alliance pour ses développements futurs.

Nous vous recommandons

Voiture de l’Année 2023 : Peugeot et Renault restent en lice

Voiture de l’Année 2023 : Peugeot et Renault restent en lice

Les organisateurs du Prix de la Voiture de l’Année (Car of the year) ont dévoilé la liste des sept finalistes 2023. Peugeot, avec la 408, et Renault, avec le SUV Austral, peuvent toujours prétendre à la distinction suprême.Les...

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Abonnement automobile : Citroën devient la première marque de Stellantis à se lancer

Jaguar Land Rover se renforce pour accompagner sa mutation digitale

Jaguar Land Rover se renforce pour accompagner sa mutation digitale

Renault accélère la décarbonation de ses usines françaises avec Voltalia, Engie et Dalkia

Renault accélère la décarbonation de ses usines françaises avec Voltalia, Engie et Dalkia

Plus d'articles