Renault encore plus exigeant pour sa signature Eco2

Alice THUOT

Sujets relatifs :

Renault encore plus exigeant pour sa signature Eco2

Renault encore plus exigeant pour sa signature Eco2

Renault s’impose comme l’un des groupes les plus vertueux. Le constructeur français ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et annonce le renforcement des critères de la signature Eco2.

En 2007, Renault lançait son label Eco2. Pour en bénéficier, les véhicules devaient répondre à quatre critères : émettre moins de 120 g de CO2, sortir d’usines certifiées ISO 14 001, être recyclables à au moins 85 % et, enfin, contenir des matières plastiques premières issues à au moins 7 % du recyclage.
Pour atteindre ces objectifs, le groupe ne consacre pas moins de 60 % de son budget R&D à la recherche de solutions sur la réduction de l’empreinte carbone d’un véhicule, de sa fabrication à sa destruction. Avec comme résultat, une empreinte carbone mondiale par véhicule produit en recul de 12,4 % entre 2000 et 2014. Soit légèrement plus que l’objectif fixé initialement, qui ambitionnait une réduction de l’empreinte carbone par véhicule produit de 3 % par an.
« Aujourd’hui, 78 % de nos modèles vendus sont éligibles à cette signature Eco2, qui n’est donc plus vraiment représentative de nos modèles les plus vertueux », a souligné, lors d’un point presse, Jean-Philippe Hermine, directeur du plan environnement du groupe Renault.

Des critères plus musclés, une signature plus élitiste

D’où l’intérêt pour le groupe de muscler dès à présent les critères qui permettent d’obtenir cette signature. Être animé par un moteur Euro6, bénéficier d’une empreinte carbone réduite par rapport à la précédente génération et, enfin, sortir des usines certifiées ISO 14 001, font désormais partie des conditions sine qua non. À noter aussi que pour chaque modèle, seule la motorisation la plus sobre, par type de carburant et de boîte de vitesses, est sélectionnée.
Cinq véhicules répondent pour le moment à ces caractéristiques, à savoir la Clio, le Captur, le Scénic et Grand Scénic, ainsi que les derniers nés de la marque, l’Espace et le Kadjar. Ils s’équipent au choix du moteur essence TCe 90 ch avec ou sans GPL, ou des diesel 90 ou 110 ch. Les prochains véhicules commercialisés, dont la berline de segment D, la Talisman, viendront étoffer cette liste. « Ces véhicules Eco2 devraient peser, selon nos estimations, pour 35 % des ventes », a souligné Jean-Philippe Hermine.

Des challenges à relever

Ce travail sur l’impact environnemental, matérialisé notamment par la signature Eco2 renforcée, permet au groupe d’afficher une moyenne des émissions de CO2 de ses véhicules vendus de 113,5 g contre 123 g pour la moyenne des constructeurs. Reste maintenant à se conformer à l’objectif fixé par l’Union européenne : celui des 95 g à l’horizon 2020. Allégement et aérodynamisme des modèles, motorisations toujours plus vertueuses et économes sont autant de pistes privilégiées. Dans cette optique, « les blocs des futurs véhicules Renault seront tous développés pour être éligibles à la nouvelle signature Eco2 dès leur lancement, » a indiqué le directeur du plan environnement du groupe Renault.

Nous vous recommandons

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Renault récolte les fruits de sa stratégie orientée vers les particuliers

Au bilan du premier semestre 2022 et du mois de juin, la marque profite de sa stratégie orientée vers le retail. Avec un gain de 4,1 points de parts de marché sur ce canal, Renault engrange de bons résultats malgré la crise et voit...

01/07/2022 | groupe RenaultDacia
Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Francis Bartholomé réélu à la tête de Mobilians

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Dernières inscriptions à la soirée des Masters Auto Infos du 5 juillet 2022

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Le marché automobile français s'enfonce dans la crise

Plus d'articles