Renault et Caterham relancent Alpine

Frédéric MARTY

Sujets relatifs :

Renault et Caterham relancent Alpine

Renault et Caterham relancent Alpine

Le constructeur français vient d’annoncer officiellement par la voix de son PDG Carlos Ghosn la renaissance de la marque Alpine d’ici à quatre ans. Une grande nouvelle pour les passionnés d’automobile après des années d’espoirs déçus et de projets sans lendemains. Pourquoi ce feu vert aujourd’hui chez Renault ? Tout simplement en raison du partage des coûts de développement et de fabrication avec la firme britannique Caterham. Déjà partenaires en Formule 1, les deux entreprises vont s’allier pour concevoir et produire un véhicule de sport. Début 2013, Caterham entrera à hauteur de 50 % au capital de la société des Automobiles Alpine Renault, qui deviendra société des Automobiles Alpine Caterham. Cette joint-venture sera dirigée par Bernard Ollivier, ancien directeur général de Renault Sport technologies.

Une base commune

Une sportive « abordable » devrait sortir des chaînes de l’usine historique Alpine de Dieppe d’ici trois ou quatre ans selon Carlos Ghosn. La définition technique de ce futur modèle n’est pas encore arrêtée, mais il devra respecter la philosophie des deux marques. En effet, le modèle bénéficiera d’une personnalité différente selon sa marque puisqu’il sera commercialisé sous les blasons Alpine et Caterham. Les deux constructeurs ayant bâti leur réputation sur des voitures légères et performantes, le challenge paraît réaliste. Un département ingénierie commun sera chargé du développement du véhicule. Ce projet assure également l’avenir de l’usine Renault Sport Technologies de Dieppe. Cette unité rassemble 300 salariés, qui produisent les Clio RS et les modèles de compétition de Renault (hors F1). Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, s’est félicité de ce partenariat. « Relancer Alpine, c’est faire renaître un rêve. Le choix de la France pour l’industrialisation de ce modèle est un acte de confiance et un signe d’attractivité pour les investisseurs internationaux », a souligné le ministre.

Plusieurs milliers d’unités

Carlos Ghosn, président-directeur général du groupe Renault et Tony Fernandes, président du groupe Caterham, n’ont pas voulu donner d’informations sur les caractéristiques du véhicule afin de « laisser aux ingénieurs toute latitude pour concevoir le nouveau modèle ». Tous deux ont toutefois précisé que leur ambition n’était pas de concurrencer McLaren ou Ferrari mais de lancer une voiture de sport à « un prix plus raisonnable ».
L’usine de Dieppe devrait ainsi produire plusieurs milliers d’unités par an, dont une majorité destinée à l’exportation. « Le marché des voitures de sport a représenté 600 000 voitures en 2011 et ce segment devrait croître de 15 % d’ici à 2015 en Europe », a précisé le dirigeant de Renault. Une tendance plutôt rare aujourd’hui dans l’automobile.

Nous vous recommandons

Journée de la filière auto : Où en est le consommateur ?

Journée de la filière auto : Où en est le consommateur ?

Nicolas Harlé, président de Nova Consulting, a présenté avec la PFA, Better World, spécialiste du social listening, et Trajaan, spécialiste de l’analyse du search, une étude qui montre que l’acheteur de VE a un profil bien...

L’Agence Automobilière poursuit sa croissance

L’Agence Automobilière poursuit sa croissance

Déplacement, électrification, recharge... Les Européens prennent position face au changement climatique

Etude

Déplacement, électrification, recharge... Les Européens prennent position face au changement climatique

Les nouveaux modèles Hyundai bien notés à l’Euro NCAP

Les nouveaux modèles Hyundai bien notés à l’Euro NCAP

Plus d'articles