Renault trace sa route malgré un marché automobile toujours morose

Christophe CARIGNANO

Sujets relatifs :

,
Renault trace sa route malgré un marché automobile toujours morose

Renault trace sa route malgré un marché automobile toujours morose

À l’occasion de la publication des immatriculations du mois de septembre 2021, Ivan Segal, directeur du commerce France de Renault, revient sur les résultats de la marque et dresse les perspectives pour les prochains mois. Malgré la morosité du marché français et la crise des semi-conducteurs qui bouscule l’offre, le constructeur français veut poursuivre le déploiement de son plan Renaulution.

« Le marché du retail est en berne, tandis que le marché des professionnels résiste notamment avec les utilitaires », explique Ivan Segal en préambule. « Nous restons dans une situation préoccupante. La demande n’est pas au rendez-vous par rapport à 2019, alors que nous espérions une reprise de la demande pendant l’été. Les constructeurs sont désormais confrontés à un problème d’offre avec la pénurie des composants électroniques ».

Une reprise espérée depuis les portes ouvertes

Cette pénurie de composants électroniques qui secoue l’ensemble du monde automobile brouille les analyses sur le commerce français. « Pendant les journées portes ouvertes, l’activité a été un peu plus soutenue », note le dirigeant. « La demande revenait gentiment mais les allongements des délais de livraison font peur aux clients. Le marché est morose et son évolution inquiète les constructeurs et notre réseau de distribution ».

« En septembre, le niveau de commandes de la marque est proche de celui enregistré en 2020 », tempère toutefois Ivan Segal. « Nous arrivons encore à vendre même si on annonce des délais plus importants aux clients ».

Des volumes additionnels en Clio en fin d’année

Sur le marché, les délais moyens ne cessent de s’allonger, tant au niveau de la voiture particulière que du véhicule utilitaire. Plus actif que le VP, le VU enregistre ainsi des délais plus importants pouvant aller de six mois à un an pour certaines marques.

Ivan Segal annonce toutefois « qu’au niveau de Renault, la réception de volumes additionnels de Clio en version e-Tech et également des essences pourrait permettre une livraison à particuliers en décembre prochain. Le stock VN à fin d’année ne sera pas à zéro, on aura de quoi commencer l’année avec un minimum de stocks. La situation est critique et tendue mais nous sommes encore en position de tenir vis-à-vis de nos clients ».

« Faire du Lego avec les gammes »

Pour faire face à la pénurie des composants, plusieurs constructeurs tentent d’adapter leur production quand cela est possible pour enlever ici un autoradio ou encore des composants non essentiels au véhicule. C’est le cas de Renault même si ce jeu de Legos avec les gammes atteint désormais ses limites.

« Nous essayons de faire du Lego pour modifier les options dans une gamme suivant les composants présents. Nous avons notamment fait des offres sans la radio afin de permettre aux artisans d’avoir leur outil de travail », ajoute-t-il.

Un bon décollage de la gamme hybride/hybride rechargeable

« Nous poursuivons notre programme Renaulution pour créer de la valeur », explique le directeur du commerce France de Renault. « Nous sommes concentrés sur les sujets d’électrification de notre gamme. E-Tech fonctionne très bien, nous sommes leaders en VP/VU sur l’électrifié avec 20 % de parts de marché en septembre 2021. La Clio et le Captur proposés en version hybride fonctionnent très bien. L’Arkana fonctionne également très bien. Le poids de l’hybride est en pleine croissance sur le marché français ». Et d’ajouter : « Nous sommes leaders au niveau du véhicule électrique, tant avec Zoe qu’avec Twingo e-Tech. Enfin, nous travaillons sur la future Mégane au premier trimestre 2022 ».

La reconquête du segment C

« Ce segment est important pour nous. Cette reconquête est favorisée par Arkana avec un premier mois plein en septembre. Ce modèle est leader en septembre en HEV sur ce segment ».

Politique sur les canaux vertueux : augmentation du chiffre d’affaires unitaire

« Renault poursuit sa recherche de valeur plutôt que les volumes. Sur un marché de la LCD, à - 30 % la marque fait - 35 % ». Et d’ajouter : « Nous maintenons notre leadership VU qui est le plus dynamique malgré des délais de livraison importants ». Ivan Segal précise enfin que : « Le chiffre d’affaires unitaire augmente au niveau du réseau ».

Déploiement de Mobilize

Avec Renaulution, la marque entre dans une nouvelle phase avec Mobilize pour mettre en exécution l’ensemble des projets à déployer sur les nouvelles mobilités. Comme par exemple, des parts sur une plateforme VO (Heycar) pour le réseau qui devrait être lancée en début d’année prochaine. Celle-ci permettra au réseau de commercialiser ses véhicules d’occasion. La prise à 100 % d’une start-up (Bipi) dans l’abonnement en partenariat avec la Diac.

Pour Renault, on peut noter aussi que l’activité VO et l’après-vente viennent compenser le VN. « Le marché du VO se porte bien au niveau des prix et des marges », conclut Ivan Segal. « Notre réseau a su s’approvisionner en VO. Aujourd’hui, il a du stock. De la même manière l’après-vente se comporte plutôt bien sauf du côté de la carrosserie ».

Nous vous recommandons

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

FMMC : TotalEnergies promeut la mobilité électrique

En partenariat avec votre Fleet & Mobility Managers Club, TotalEnergies a organisé un atelier avec des gestionnaires de parc sur la station HPC de dernière génération de Limours-Janvry. L’occasion d’appréhender concrètement...

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

BMW se prépare à une interdiction anticipée des moteurs thermiques

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Reportage

Stand 14 s’offre un nouvel écrin pour ses 40 ans

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Auto1 déploie une nouvelle fonctionnalité pour faciliter les ventes de VO à marchands

Plus d'articles