Renault veut réduire l'écart de compétitivité d'une voiture à 300 euros

Eloïse LE GOFF-BERNIS

Sujets relatifs :

Renault veut réduire l'écart de compétitivité d'une voiture à 300 euros

Renault veut réduire l'écart de compétitivité d'une voiture à 300 euros

Renault a enclenché, le 6 novembre, un cycle de négociations sociales sur la compétitivité du groupe.

Avec un certain sens du timing, Renault a réuni – le lendemain de la remise au gouvernement du rapport Gallois sur la compétitivité – les organisations syndicales représentatives de son entreprise (CFDT, CFE-CGC, CGT et FO) afin d’ouvrir un cycle de négociations.

Objectif avancé : identifier et mettre en place les conditions et moyens permettant d’assurer une base industrielle, R&D et tertiaire solide et durable en France. « Je ne connais aucune entreprise qui soit viable et puisse prospérer sur une base domestique qui n’est pas compétitive », martèle Carlos Ghosn, PDG du groupe, depuis quelques semaines.

En toile de fond, la situation dégradée du marché automobile européen, en régression de 20 % depuis 2007 et prévu de nouveau en retrait de 8 % cette année et l’an prochain, justifie la mise en œuvre de sérieuses discussions en interne sur l’amélioration de la compétitivité du groupe. « Renault souhaite trouver avec les partenaires sociaux des solutions innovantes », explique la firme qui entend élaborer des mesures concrètes à l’issue de ces échanges. Au moins quatre autres réunions sont d’ores et déjà prévues d’ici la fin de l’année, la prochaine étant programmée le 13 novembre. "Toutes les propositions et solutions seront étudiées et débattues, qu’il s’agisse d’organisation et de temps de travail, de qualité de vie au travail, d’efficacité des organisations ou de politique de rémunération", annonce le groupe.

Compétitivité

Régulièrement attaqué pour avoir délocalisé 75 % de sa production hors de l’Hexagone, Renault précise à l’occasion du coup d’envoi de ces débats sociaux que son plan stratégique « Renault 2016 Drive the Change » comprend depuis 2011 le redimensionnement des sites et la spécialisation des sites français sur les productions à plus forte valeur ajoutée. Pêle-mêle : le moteur électrique troisième génération à Cléon (Seine-Maritime), la nouvelle Clio et Zoé à Flins (Yvelines), le remplaçant de Trafic à Sandouville (Seine-Maritime) et Kangoo Z.E. à Maubeuge (Nord), les remplaçants des modèles Scénic, Laguna et Espace à l’usine de Douai (Nord) et pour 2014 la production en partenariat avec Caterham d’une voiture de sport Alpine à Dieppe (Seine-Maritime) dans une unité qui produit les Clio RS et les modèles de compétition de Renault (hors F1).

« Au lieu de coûter 1 300 euros de plus en étant produite en France plutôt qu’en Turquie, une Clio ne devrait générer qu’un surcoût réduit à 300 euros », détaillait le PDG de Renault-Nissan lors d’une intervention à la Cité de la Réussite le 20 octobre dernier. « Nous devons nous adapter à un système mondial dans lequel il faut produire dans les pays émergents pour y obtenir une place significative. Plus de 90 % des véhicules vendus au Brésil, en Chine ou en Inde sont produits sur place. Mon rôle, c’est d’utiliser les capacités de production en France pour alimenter le marché français, européen et créer des productions à forte valeur ajoutée que nous pouvons exporter (ndlr : modèles premium, niches et électriques) », poursuit Carlos Ghosn qui exporte 30 000 véhicules en Chine (sur un marché de 18 millions).

Le patron préconise une baisse des charges qui pèsent sur le travail dans notre pays et plus de flexibilité à la hausse comme la baisse. « Quoi qu’on en dise, la compétitivité, c’est surtout une question de coût. Si vous n’êtes pas en ligne, inutile d’espérer être compétitif. C’est la responsabilité des politiques de traiter ce problème. Nous discutons avec le gouvernement à travers la plateforme automobile ».

Nous vous recommandons

Rétromobile revient du 2 au 6 février 2022

Rétromobile revient du 2 au 6 février 2022

Reporté depuis deux ans, le salon Rétromobile revient du 2 au 6 février prochains à Paris. L'événement occupera les halls 1, 2 et 3 du parc des expositions de la Porte de Versailles.Le retour de Rétromobile est officialisé. Le salon...

22/10/2021 | AftermarketFleet
Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

Fin des moteurs thermiques : la Fondation Nicolas Hulot appelle à une stratégie claire pour la France

La prolongation du bonus écologique confirmée

La prolongation du bonus écologique confirmée

Plus d'articles