Rentabilité préservée pour DS en 2021

Rentabilité préservée pour DS en 2021

DS Automobiles travaille avec son réseau sur les nouveaux contrats, au moment ou arrivent deux nouvelles motorisations sur la DS 9.

© DS Automobiles/Greg

La marque premium française reste avare en données brutes mais souligne sa rentabilité positive à l’issue de l’année 2021. L’année 2022 devrait être plus favorable, grâce au bon début de la nouvelle DS4.

A l’occasion du lancement des DS 9 E-Tense 4x4 360 et E-Tense 250, la marque est revenue sur l’année 2021 au niveau mondial et national. L’occasion idéale pour Marion David, directrice du produit de DS Automobiles, de souligner que « DS Automobiles est une marque rentable ». Si la firme reste discrète en matière de volumes, les données fournies par Inovev donnent un volume total de ventes de 54 175 unités en 2021. DS est aujourd’hui présente dans 41 pays et 23 nouveaux DS Stores ont vu le jour l’année dernière. Une année qui a été rythmée par les lancements de DS 9 et DS 4. Le contexte global n’a pas permis de récolter les fruits de ces lancements au cours des derniers mois. En effet, les nombreux problèmes liés à la crise sanitaire ont ralenti l’arrivée des véhicules sur le marché. Aussi, les ventes de DS au niveau international restent largement orientées vers DS7 Crossback (59%) et DS 3 Crossback (36 %). Les nouvelles DS 9 et DS 4 ont respectivement représenté 2 % et 3 % des ventes. Une répartition qui n’est déjà plus valable en ce début d’année, puisque 28 % des commandes du dernier trimestre concernaient la DS 4. Une proportion « qui dépasse même les 30 % sur le marché français en ce début d’année » ajoute Jacques-Edouard Daubresse, directeur de DS Automobiles pour la France.

Une marque encore très française

Avec 45 % des ventes effectuées en France, DS Automobiles reste largement orientée vers l’hexagone. Un constat qui ne correspond pas vraiment aux objectifs initiaux de PSA puis Stellantis. En effet, DS Automobiles a vocation à devenir une marque premium internationale. La DS 9 est d’ailleurs produite en Chine, pays dans lequel elle devait s’épanouir commercialement. Un objectif perdu dans le naufrage de l’ancien groupe PSA dans ce pays. La réorganisation de Stellantis dans cette région du monde, qui sera annoncée le 1er mars prochain, pourrait faire bouger les choses. Au-delà de cette forte empreinte française, la marque vend 86 % de ses voitures en Europe, ce qui donne une idée du déploiement restant à réaliser.

Nouveau contrat en négociation en France

Sur le marché français, DS Automobiles a vendu 23 200 voitures en 2021 selon les données fournies par Inovev. Sur ce total, 53 % sont des DS 7 Crossback et 41 % sont des DS 3. Le reste se répartit entre 2 % de DS 9 et 4 % de DS 4. Un modèle qui devrait grimper en flèche en 2022 grâce à un très bon début. L’enjeu tournera plutôt autour des capacités de production, afin de satisfaire les clients. Sur le territoire, la marque possède actuellement 169 points de vente, dont une trentaine encore sous la forme de DS Salons. La transition est en cours, d’après Jacques-Edouard Daubresse. « Nous voulons que les espaces réservées à DS soient clos et séparés d’autres marques. C’est la raison pour laquelle nous avons privilégié les DS stores ». Cependant, la marque affirme ne pas être intransigeante sur les conditions de transformation. « L’essentiel est que la marque soit clairement séparée et que le client soit dans l’univers DS » souligne le directeur. Parallèlement à cette transition, le constructeur travaille sur les nouveaux contrats de distribution. « Nous multiplions les rencontres avec le réseau, à travers les groupes de travail mis en place pour préparer les nouveaux contrats, qui entreront en vigueur dans l’été 2023 ». En attendant, DS met en place avec ses distributeurs la vente en ligne. Une procédure qui ne laisse pas de côté les concessionnaires selon la marque. « Il n’existe pas de parcours normé. Certains clients sont prêts à traiter à distance mais pas forcément pour toutes les étapes » explique Jacques-Edouard Daubresse. « Nous formons notre réseau pour qu’ils se servent de tous les outils disponibles, afin d’offrir une réponse adaptée à chaque client. Si un acquéreur préfère signer son bon de commande à distance après être allé en concession, il doit pouvoir le faire sans problèmes » ajoute le directeur. Un dirigeant qui souligne au passage la nette préférence des clients pour une livraison de leur voiture en concession. « Nous proposons DS Valet pour une livraison avec mise en main à domicile mais de nombreux clients préfèrent venir en concession pour profiter pleinement de ce moment ». Un point important dans la relation entre constructeur, distributeur et client final.

Nous vous recommandons

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Renault Clio E-Tech VS Toyota Yaris Hybrid : les reines du ring

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Renault Clio E-Tech VS Toyota Yaris Hybrid : les reines du ring

Bien que boxant dans la catégorie des poids plumes, les deux citadines se livrent à un combat sans merci pour conquérir le coeur des acheteurs, notamment ceux des flottes. Les ventes aux sociétés représentent en effet un quart des...

17/08/2022 | CitadineHybride
Hyundai et Kia veulent conquérir la Lune

Hyundai et Kia veulent conquérir la Lune

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

Le Mercedes-Benz EQS SUV débarque en concessions

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

[Essai] Les Matchs de la Rédaction - Citroën ë-C4 / Volkswagen ID.3 : compactes branchées

Plus d'articles