Risque routier professionnel (RRP) : 27 millions de Français concernés !

Risque routier professionnel (RRP) : 27 millions de Français concernés !

© Ministère du Travail

En 2020, du fait de la crise sanitaire et de ses conséquences directes sur les déplacements professionnels, le nombre de victimes d'un accident du travail sur la route a reculé de 18 % pour les accidents de mission et de 11 % pour les accidents de trajet. Des chiffres à relativiser donc, alors même que si les accidents routiers professionnels ne sont pas les plus fréquents, ils font en revanche partie des plus graves.

Dans son « Essentiel du risque routier professionnel », publié en janvier dernier, le ministère du Travail tire le bilan 2020 et revient sur l’importance de la prévention en la matière. Ainsi, il y a deux ans, ce ne sont pas moins de 49 828 personnes qui ont été victimes d’un accident de la route lié au travail, dont 11 656 lors d’une missions et 38 172 lors de leur trajet quotidien entre leur domicile et l’entreprise. Au total, ils ont représenté 11 % des accidents du travail et même 31 % des accidents du travail mortels. Car si les accidents routiers professionnels ne sont pas les plus fréquents, ils font en revanche partie des plus graves.

Des conséquences humaines et économiques

Les accidents routiers professionnels peuvent à la fois avoir des conséquences irréversibles pour le travailleur et ses proches ainsi qu’être très pénalisants pour la vie et l'activité de l'entreprise. Si le premier aspect est en enjeu de taille, il est toutefois difficilement quantifiable contrairement au second. Le ministère du Travail précise donc que les accidents de la route lié à une activité professionnelle engendrent chaque année 4,8 millions de journées d’arrêt de travail, soit l’équivalent de 18 000 salariés arrêtés pendant toute une année. En moyenne, une victime d’accident routier professionnel bénéficie de 96 jours d’arrêt, contre 87 jours pour une victime d’accident du travail hors situation routière.

Employeurs, agissez !

Alors pour anticiper et éviter ce type d’accident, les entreprises ont le devoir – et l’obligation – d’agir. « Le risque routier professionnel fait partie des sujets que doit aborder le comité économique et social », précise le ministère. Plusieurs axes de management viennent ensuite :

  • adapter l’organisation du travail pour prévoir le temps nécessaire et définir le mode de déplacement adapté à chaque trajet :
  • adapter les véhicules au travail à réaliser, les aménager pour le transport de charges et d’outils ;
  • privilégier les communications hors temps de conduite et proscrire l’utilisation du téléphone au volant ;
  • former tous les acteurs de l’entreprise aux bonnes pratiques de prévention du risque routier.

Le ministère invite ainsi les entreprises à s’interroger sur les circonstances de déplacement de ses salariés. En complément, 1 902 sociétés se sont déjà engagées pour une "route plus sûre" en signant la charte des "7 engagements pour la sécurité des déplacement professionnels". Alors pourquoi pas vous ?

Nous vous recommandons

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Etude

Marché France : quels sont les véhicules utilitaires légers (VUL) les plus prisés depuis le début de l'année ?

Le mois dernier, seuls 24 604 véhicules utilitaires légers ont été mis à la route en France. Quels ont été les modèles les plus immatriculés ? La réponse en chiffres..Le marché des véhicules utilitaires légers n'est pas en...

05/08/2022 | Marché VULMarché France
Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Etude

Marché flottes : des immatriculations en forte baisse en juillet

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Etude

Le marché du véhicule d'occasion chute au mois de juillet

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Etude

Immatriculations de véhicules neufs : Pas d'embellie pour le marché automobile français en juillet

Plus d'articles