Seat dévoile ses plans pour l'avenir

Sujets relatifs :

, ,
Seat dévoile ses plans pour l'avenir

Seat dévoile ses plans pour l'avenir

Le constructeur espagnol a vu ses ventes mondiales régresser de 25 % l’an passé et son chiffre d’affaires fondre de 21 % à 8,78 millions d’euros. Mais l’année 2020 a aussi été marquée par plusieurs lancements importants comme celui de la nouvelle génération de compacte Leon ou des premiers modèles électrifiés de la gamme, rappelle Wayne Griffith, le président de Seat. Aussi, les marques Seat et Cupra vont poursuivre cette dynamique en 2021, qui sera également l’année « de la transformation de l’industrie automobile espagnole ».

La crise sanitaire de la Covid-19 a eu raison des cinq années de croissance de Seat. « 2020 n’a pas été une année facile pour Seat. Elle a débuté avec de nouveaux objectifs de réduction des émissions de CO2 puis la Covid-19 est arrivée », a déclaré sans détours Carsten Isensee, vice-président chargé des Finances de Seat, lundi 22 mars, en ouverture de la conférence de presse annuelle du constructeur espagnol. Ainsi, les ventes mondiales du constructeur ont baissé de 25 %, par rapport à l’année précédente, pour atteindre 427 000 unités. En conséquence, le chiffre d’affaires a régressé de 21 % pour s’établir à 8,78 millions d’euros.

Seat, qui célébrait en 2020 ses 70 ans d’existence, a paradoxalement vécu une année riche marquée, en termes de produits, par le lancement de la quatrième génération de la compacte Leon, de sa gamme électrifiée (Leon, Leon ST et Tarraco e-Hybrid) et du SUV sportif Cupra Formentor mais aussi, institutionnellement, par l’inauguration du nouveau siège de Cupra, de la Casa Seat et de Seat:Code (laboratoire numérique liée au développement de logiciels) ou encore de la création de Seat Mó, la division liée aux nouvelles mobilités.

En 2021, la gamme va continuer à se renouveler, promet Wayne Griffiths, le président de Seat tandis que les mois à venir vont permettre de poser les premiers jalons « de la transformation de l’industrie automobile espagnole ». Une transformation qui rime avec électrification. Les usines de Martorell et Barcelone devraient entamer leur mutation afin d’accueillir la production de nouveaux véhicules du groupe Volkswagen à l’horizon 2024-2025. En outre, les dirigeants de Seat rêvent de voir s’installer en Espagne l’une des six « gigafactories » - c’est-à-dire une grande usine d’assemblage des batteries - annoncées par Volkswagen. Enfin, en parallèle, Seat vient de se lancer dans un vaste chantier de déploiement de bornes électriques en Espagne. Un programme conçu en partenariat avec diverses entreprises du pays (dont l’énergéticien Iberdrola) et les autorités locales.

Quel plan produit ?

Comme évoqué plus haut, la gamme de Seat va continuer à évoluer dans les prochains mois. Ou plutôt les gammes de Seat et de Cupra, la division sportive du constructeur. D’ici la fin de l’année auront été présentées et lancées la “phase 2” de la citadine Ibiza et du petit SUV Arona. Des restylages qui interviennent quatre ans après le lancement des deux modèles. Chez Cupra, quelques mois après l’arrivée en concessions du grand SUV Formentor (disponible en thermique et hybride rechargeable), la compacte 100 % électrique Born fera son apparition. Présentée sous forme de concept au salon de Genève 2019 (alors badgée Seat el-Born), il s’agit d’une très proche cousine de la Volkswagen ID.3... au tempérament plus sportif.

Toujours chez Cupra, la gamme s’enrichira - à l’horizon 2024 - du grand SUV Tavascan aperçu pour la première fois au salon de Francfort en 2019. Véhicule 100 % électrique, il reposera en toute logique sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen et sera produit à Barcelone.

Côté Seat, il a été annoncé la production d’une citadine 100 % électrique en vue d’une commercialisation à l’horizon 2025 « à des tarifs abordables ». Soit entre 20 000 et 25 000 euros. « Nous avons l’objectif de produire plus de 500 000 citadines électriques par an à Martorell, y compris pour le Groupe Volkswagen » a précisé Wayne Griffiths, laissant donc entendre que ce futur véhicule pourrait intégrer les gammes Audi, Skoda ou Volkswagen.

>> À LIRE AUSSI : Seat s’embourgeoise

Nous vous recommandons

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Crise des semi-conducteurs : Renault Group évalue les pertes…

Alors que le constructeur tricolore vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre, enregistrant un chiffre d’affaires en repli de 13,4 %, Renault Group évalue sa perte de production automobile liée au manque de...

Avec Stella Vita, Mobilize envisage une « voiture à vivre » solaire

Avec Stella Vita, Mobilize envisage une « voiture à vivre » solaire

Saint-Gobain s’occupera des vitrages de la Machina d’Hopium

Saint-Gobain s’occupera des vitrages de la Machina d’Hopium

Volvo Cars entrera en Bourse fin octobre

Volvo Cars entrera en Bourse fin octobre

Plus d'articles