Sécuriser les transactions VO : Histovec obligatoire ?

Saïda DJERRADA
Sécuriser les transactions VO : Histovec obligatoire ?

Sécuriser les transactions VO : Histovec obligatoire ?

Lancée fin 2018, la plate-forme en ligne qui participe à la sécurisation des transactions de véhicules d’occasion pourrait devenir un passage obligatoire, et ce même pour les professionnels.

L’Anea (Alliance nationale des experts en automobile) organisait le 29 mars dernier à Paris un symposium rassemblant divers acteurs de la filière et représentants des autorités pour soulever la question de la sécurisation des échanges des changements de main. Et si la sécurisation des transactions VO peut être l’objet d’un service commercial, elle n’en demeure pas moins un des rôles des services publics.

Dans ce cadre, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, est venu témoigner de la création et des perspectives d’Histovec. Lancée à la fin de l’année dernière, la plate-forme fournit gratuitement aux vendeurs un historique du véhicule qu’ils peuvent partager avec les acheteurs potentiels. Le rapport, dont les données sont issues du fichier national du SIV, comporte la date de mise en circulation, les changements de propriétaire, la situation administrative du véhicule (gage, opposition ou vol) et surtout les sinistres à réparation contrôlée.

3 000 à 4 000 connexions par jour

Le service public a choisi cette appellation de « véhicule à réparation contrôlée » pour valoriser le travail réalisé par les ateliers et ne pas faire perdre la valeur vénale du véhicule. « Nous voulions une solution systémique pour cesser les réparations non transparentes des véhicules d’occasion. Nous souhaitons donner accès à ces données à tous », indique le délégué. Mais le responsable entend aller plus loin que les quelque 3 000 à 4 000 connexions par jour que compte actuellement le site.

« Nous espérons rendre le recours à Histovec obligatoire via la délivrance du certificat de non gage en ligne, qui amènerait automatiquement à la consultation du rapport d’historique », détaille Emmanuel Barbe. Et ce, même pour les vendeurs professionnels. Le responsable prévoit que ces derniers puissent faire des demandes de certificats de non gage groupées pour pouvoir rendre obligatoire la délivrance du rapport d’Histovec à l’acheteur. En outre, à terme ce rapport intégrera des données supplémentaires, parmi lesquelles le contrôle technique et le kilométrage certifié du véhicule.

Nous vous recommandons

Aramis Group absorbe le spécialiste du véhicule d’occasion Clicars en Espagne

Aramis Group absorbe le spécialiste du véhicule d’occasion Clicars en Espagne

Adossé à Stellantis, Aramis Group vient de prendre le contrôle total de la plateforme espagnole de véhicules d’occasion en ligne Clicars. Les deux groupes avaient déjà noué un accord stratégique en 2017.Spécialiste du...

Le spécialiste du véhicule d’occasion Cazoo s’implante en Espagne

Le spécialiste du véhicule d’occasion Cazoo s’implante en Espagne

Les véhicules électriques progressent dans le marché de l'occasion

Les véhicules électriques progressent dans le marché de l'occasion

Étude : Les véhicules électriques s'insèrent dans le marché de l'occasion

Etude

Étude : Les véhicules électriques s'insèrent dans le marché de l'occasion

Plus d'articles