Sécurité routière : février moins meurtrier que janvier

Sécurité routière : février moins meurtrier que janvier

Si le mois dernier, la France a encore compté plus de 200 victimes sur ses routes – 212 personnes décédées précisément –, février 2022 a été un peu moins sanglant que janvier, qui dénombrait 260 morts.

En février 2022, et pour le deuxième mois consécutif, les routes de France métropolitaine ont de nouveau vu plus de tués qu’à la même période l’an passé selon les chiffres de l'ONISR. Au total, 212 personnes ont perdu la vie en février 2022 contre 176 en février 2021, soit 36 victimes de plus – peut-être parce que les déplacements ont été plus importants de l'ordre de + 10 % en moyenne d'après le dataviz trafic du Cerema et que février 2021 subissant encore le couvre-feu à 18 heures. Par rapport à janvier 2022, qui recensait 260 décès, c’est toutefois une amélioration, tout comme lorsqu’on compare ce chiffre avec celui de février 2019 (l’année 2020 et ses confinements ne pouvant être pris pour référence) où la mortalité routière s’élevait à 254 tués (soit un repli favorable de 17% en trois ans).

Avec 3 694 accidents corporels enregistrés par les forces de l'ordre, le mois de février 2022 affiche également un bilan malheureusement supérieur à celui de l'an dernier. À cette période de février 2021, 3 139 accidents avaient été relevés, soit 555 de moins que le mois dernier. Ce dernier compte aussi 4 550 blessés, résultat en hausse de + 18 % par rapport à février 2021 mais inférieur de 9 % par rapport à février 2019, qui frôlait alors les 5 000 personnes corporellement atteintes dans un accident non létal.

Les cyclistes et les piétons en péril

Compte tenu de leur vulnérabilité, les usagers dont les décès sont en hausse sur les axes tricolores sont, outre les automobilistes (+ 29 %), les marcheurs et les amateurs de vélo. Ainsi, la mortalité piétonne de février 2022 s’établit à une trentaine de victimes et celle des cyclistes grimpe à 14 tués, un chiffre supérieur aux mois de février de ces dix dernières années. De même, 234 cyclistes sont décédés ces douze derniers mois, soit 25 % de plus par rapport à 2019, croissance regrettable et imputable à l’engouement pour les modes de déplacements individuels sur les petits trajets au détriment des transports en commun en ville.

En agglomération, la mortalité est d’ailleurs plus importante que celle de février 2021 avec 11 tués de plus, mais inférieure à celle de février 2019 toutefois. Parallèlement, hors agglomération, la mortalité de février 2022 dénombre 19 tués de plus que celle de la même période l’an dernier. Les seniors de plus de 65 ans ont, quant à eux, payé un lourd tribut avec 57 décès, soit 9 tués de plus qu’en février 2021 mais un chiffre dans la moyenne des mois de février des cinq années pré-pandémie. Enfin, ultime fait notable : la mortalité des conducteurs de poids lourds a fortement augmenté sur la fin de l'année 2021 et le début de l'année 2022. Elle est même en hausse de + 42 % par rapport à 2019, rappelant que la sécurité des professionnels des transports demeure un enjeu crucial pour les sociétés et la société.

Nous vous recommandons

Economie : 59 % des Français ont vu leur budget automobile augmenter

Etude

Economie : 59 % des Français ont vu leur budget automobile augmenter

Le contexte économique inflationniste a de lourdes conséquences financières sur les dépenses des Français, notamment en matière de transport. Près de 6 automobilistes sur 10 ont ainsi vu leurs frais s’envoler, une situation forçant...

18/05/2022 | AssuranceEconomie
En Europe, les motorisations diesel ne représentent plus que 17 % des ventes de véhicules neufs

En Europe, les motorisations diesel ne représentent plus que 17 % des ventes de véhicules neufs

Les ventes d’électriques régressent entre mars et avril 2022

Les ventes d’électriques régressent entre mars et avril 2022

Mobilité et incivilité : 8 Français sur 10 l’ont déjà expérimentée

Etude

Mobilité et incivilité : 8 Français sur 10 l’ont déjà expérimentée

Plus d'articles