Sécurité, véhicule autonome et caméra embarquée : qu’en pensent les automobilistes ?

Sécurité, véhicule autonome et caméra embarquée : qu’en pensent les automobilistes ?

© Nicole Logan / Unsplash

Selon les résultats d’une étude internationale menée par Nextbase, 39 % des sondés se sentiraient plus à l’aise dans leur conduite avec une caméra enregistrant la route. Parallèlement, 35 % des conducteurs interrogés se montreraient sceptiques envers la conduite autonome sur les routes ouvertes.

En 2021, la Sécurité Routière recensait presque 3 000 personnes tuées sur les routes de France métropolitaine. Un chiffre toujours élevé mais moins qu’il y a une décennie, époque à laquelle les Adas n’étaient pas généralisées. Or, ces aides à la conduite – incluant le freinage d’urgence ou encore l’aide au maintien dans la voie – assurent aux conducteurs une meilleure tenue de route et un risque d’accident diminué. Parmi les technologies améliorant la sécurité, on voit également de plus en plus de caméras embarquées prendre place dans les habitacles. Des dashcams qui auraient tendances à réduire de 33 % la probabilité d'une conduite dangereuse ou imprudente d’après la dernière étude Nextbase (réalisée en coopération avec l’institut de recherche YouGov dans dix pays dont la France, l’Allemagne, les États-Unis et en Australie, pour un panel de 1 196 personnes).

Conduisez bien, vous êtes filmés

Alors que 4 % des conducteurs français ont eu au moins un accident au cours des douze derniers mois, quasiment la moitié (46 %) des automobilistes tricolores pensent que les dashcams apportent une contribution positive à la sécurité routière. Un taux qui monte à 76 % chez les automobilistes polonais mais descend à 40 % auprès des conducteurs allemands. Plus généralement, 4 répondants sur 10 (39 %) affirment qu’ils se sentiraient plus à l’aise au volant si une caméra enregistrait leur conduite simultanément. Il faut dire que, en cas de litige ou d’accident, les caméras embarquées font offices de témoins incontestables en apportant une preuve visuelle irréfutable aux compagnies d'assurances.

La conduite autonome convainc mollement

Déléguer une partie de sa sécurité à des Adas et des caméras, oui, mais se passer totalement de la conduite humaine, ça non ! Ainsi, la conduite autonome ne séduit pas encore tous les automobilistes, et en particulier les Français. Pour preuve : selon Nextbase, seuls 10 % d’entre eux seraient convaincus par les bénéfices que ce mode de déplacement pourrait apporter, contre 35 % de sceptiques et 17 % considérant le véhicule autonome comme dangereux, voire inutile. Un ressenti qui va à l'encontre de celui des représentants étatiques puisque 66 % des élus français sont convaincus par la mobilité autonome. Cette défiance se retrouve aussi à l’étranger avec seulement 11 % d’automobilistes américains convaincus à en croire le rapport Nextbase. En Australie et au Canada, le score est un peu meilleur mais ne dépasse pas la barre des 20 % avec respectivement 15 % et 14 % d’acceptation.

Nous vous recommandons

Avec la crise, les actifs reconsidèrent leurs déplacements

Etude

Avec la crise, les actifs reconsidèrent leurs déplacements

La voiture reste reine pour les trajets professionnels ou domicile-travail mais les préoccupations écologiques et surtout économiques poussent à se déplacer autrement. Une tendance que relève l’édition 2022 du baromètre «...

Les conducteurs de véhicules électrifiés préfèrent se charger... à domicile

Etude

Les conducteurs de véhicules électrifiés préfèrent se charger... à domicile

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

Plus d'articles