Enquête

Seuls 14 % des Français comptent acheter une voiture en 2022

Seuls 14 % des Français comptent acheter une voiture en 2022

Selon la dernière enquête menée par l'institut de sondage YouGov, moins de deux Français sur dix envisagent de s’offrir un véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion, au cours des douze prochains mois. Ce qui ne va pas aider le marché à se relever…

Est-ce à cause d’une mobilité décroissante liée à un recours au télétravail accru, à la baisse du pouvoir d’achat des ménages induisant un vieillissement du parc automobile, à la diminution des subventions à l’achat d’un véhicule, en particulier du bonus écologique, ou est-ce un amalgame de ces trois raisons qui explique que 14 % de la population française seulement ait l’intention d'acheter une voiture en 2022 ? Si YouGov n’analyse pas, dans son étude, le contexte qui a induit de tels résultats, il en donne néanmoins une photographie détaillée. En dressant notamment un portrait-robot de cette minorité encore encline à dépenser de l'argent pour agrémenter son garage d’un véhicule.

Le cliché de l’homme actif, aisé et chauvin

Au sein de cette proportion se disant prête à acquérir une voiture, neuve ou d'occasion, cette année, 55 % sont des hommes. Pour 39 %, leur âge est compris entre 25 et 44 ans et 32 % appartiennent à la catégorie socioprofessionnelle des CSP+ – bref, la plus favorisée. Pour trouver l’auto de leur choix, ces Français très connectés et familiers des outils digitaux ont d’ailleurs entrepris leurs recherches en consultant les sites Leboncoin en premier lieu, La Centrale en deuxième position puis les sites des constructeurs automobiles, qui arrivent sur la troisième marche du podium. En ce qui concerne les marques les plus susceptibles de séduire ces 14 % d’acheteurs potentiels, le trio de tête se compose exclusivement de marques tricolores.

Et c’est le Lion de Peugeot qui remporte l’essentiel des suffrages (36 %), devant le Losange de Renault (28 %) et les Chevrons de Citroën (26 %). Des constructeurs plébiscités pour leur niveau d’équipement Adas, puisque 74 % du panel d’acheteurs potentiels désirent que leur future voiture soit dotée « d'autant de systèmes de sécurité que possible » (contre 69 % de la population nationale), devant un moteur puissant pour 46 % (35 % du reste de la population). Parmi les fonctionnalités technologiques requises, on retrouve la caméra de recul (41 %), la surveillance des angles morts (29 %) et l'intégration du smartphone (27 %). Quant à la dimension respectueuse de l’environnement des véhicules, on peut espérer que celle-ci sera prise en compte dans la volonté d’achat puisque la moitié des 14 % (44 % précisément) pense que les voitures électriques sont l'avenir de l'industrie automobile (contre 37 % de la population nationale).

Nous vous recommandons

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

Le marché français du VN affiche une croissance à deux chiffres !

Même si cela n’a qu’une valeur de symbole et qu’il convient d’attendre la fin du mois pour consolider les datas, le marché français des véhicules neufs est bien orienté depuis le début du mois de novembre, à + 11,6 %, selon...

24/11/2022 | AAADataStellantis
La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

La France dépasse (à peine) les 75 000 points de recharge publics

Acquérir un véhicule électrique : entre surcoûts et économies

Etude

Acquérir un véhicule électrique : entre surcoûts et économies

Sécurité routière : pas d’amélioration pour la mortalité en octobre

Sécurité routière : pas d’amélioration pour la mortalité en octobre

Plus d'articles