Publi-redactionnel

Shell Recharge Solutions accélère la transition en faveur de la mobilité électrique

Sujets relatifs :

,
Shell Recharge Solutions accélère la transition en faveur de la mobilité électrique

Avec l’adoption massive et attendue des véhicules électriques (VE), les entreprises auront de plus en plus besoin d’infrastructures et d’approche intégrée pour la recharge des VE à l’échelle mondiale. Cela requiert une stratégie globale qui se concentre sur les besoins d’aujourd’hui en matière de recharge. Shell Recharge Solutions qui regroupe désormais NewMotion, fournisseur européen de solutions de recharge, et son homologue américain Greenlots, propose ainsi sous une seule et nouvelle identité une offre mondiale de solutions de recharge, soutenant l'objectif d’un transport plus propre, à la maison, au travail et en déplacement.

L’Accord de Paris (visant à lutter contre le réchauffement climatique), l’instauration des zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ou encore le plan européen « Fit for 55 » (« Paré pour 55 » - dont l’objectif est de réduire de 55 % les émissions nettes de gaz à effet de serre en 2030) repensent la mobilité des entreprises et appellent à l’adoption de mesures concrètes pour atteindre les objectifs climatiques fixés.

La volonté de réduire les émissions de carbone est soutenue par la loi française d’orientation des mobilités (LOM) qui impose 10% de véhicules à faibles émissions (VFE) obligatoires parmi ceux renouvelés dans les flottes de plus de 100 véhicules à compter du 1er janvier 2022. Cet objectif est graduel avec un taux qui atteindra progressivement les 50 % dès 2030.

La création de zones à faibles émissions (déjà en place dans les métropoles de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Ville de Paris et Grand Paris) ou encore la refonte de la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) visent également à favoriser les véhicules à faibles émissions avec une empreinte énergétique inférieure ou égale à 60 g/km de CO2.

Outre les obligations réglementaires, la réduction des émissions de dioxyde de carbone devient un objectif majeur de la politique RSE des entreprises.
57 % des gestionnaires de flottes déclarent ainsi déjà recourir à des motorisations alternatives, contre 30 % l’an dernier1. D’ici trois ans, ce seuil devrait atteindre 80 %. Parmi les énergies plébiscitées, l’électrique pourrait être exploité par deux tiers des entreprises d’ici 2023.

Des modèles et une infrastructure séduisants

En pleine croissance, les véhicules électriques (à batterie), les hybrides et les hybrides rechargeables (PHEV) ont vu leurs parts de marché tripler ces derniers mois pour atteindre 21,5 % (chiffres CCFA, 2020). Sous l’influence des normes CAFE2 et WLTP3, le nombre de constructeurs à électrifier leurs gammes augmente chaque jour. Certaines marques prévoient même de devenir 100 % électriques d’ici 2025. Destinés aux particuliers et aux entreprises, les modèles grand public se complètent de versions utilitaires, associant espace et autonomie.

Largement développées, les gammes de véhicules « zéro émission » bénéficient de nombreuses subventions, telles que la prime à la conversion et le bonus écologique. Des aides régionales et départementales sont également disponibles. Sur le plan fiscal, l’exonération de la taxe sur les véhicules de société (TVS) ou de la taxe d’immatriculation est notamment possible.

L’adoption des véhicules électriques est encouragée par le développement des infrastructures de recharge dont le maillage s’accélère. La France compte actuellement 43 700 points de recharge, avec une hausse de 33 % du nombre de bornes installées sur les six premiers mois de l’année. Quant aux solutions de recharge rapide (jusqu’à 350 kW), elles permettent de recharger une batterie jusqu’à 80% en moins d’une demi-heure, selon le modèle. Il s’agit là d’une évolution indispensable face à l’expérience utilisateur qui dessine aujourd’hui, le futur des nouvelles énergies. La recharge doit être fluide, connectée et intelligente.

NewMotion devient Shell Recharge Solutions

La mobilité électrique est maintenant à un stade où l’approche isolée et partielle des infrastructures de recharge n’est plus adaptée. L'ampleur de la transformation dans le secteur de la mobilité exige un partenaire de recharge correctement dimensionné.

Shell Recharge Solutions bénéficie de l'expertise acquise par NewMotion depuis plus de 11 ans et propose une offre de recharge en Europe, Asie et Amérique du Nord. La nouvelle identité réunit NewMotion et son homologue américain Greenlots. « Shell Recharge Solutions vise à offrir des avantages supplémentaires en proposant une offre de recharge mondiale sous une seule et même identité. Les entreprises qui opèrent à l'échelle mondiale peuvent ainsi acquérir, dans différents pays, des solutions similaires de recharge pour leurs flottes automobiles pouvant être intégrées dans un seul et même système,  et permettant ainsi une gestion centralisée via une plateforme personnalisée » explique Jean-Baptiste Guntzberger, Directeur Général Europe du Sud chez NewMotion.

Le lancement de Shell Recharge Solutions marque une nouvelle étape dans l’engagement de la société en faveur de la transition vers l'e-mobilité. NewMotion assure déjà l’installation des bornes de recharge à domicile ou sur le lieu de travail et propose différents services associés dont la maintenance, le contrôle et le suivi de l’infrastructure. Les gestionnaires de parcs peuvent ainsi gérer leurs bornes de recharge depuis un portail utilisateur et une application mobile. Sur la route, la carte de recharge et l’application Shell Recharge permettent aux conducteurs en déplacement de recharger leur véhicule sur l’une des 250 000 bornes accessibles en Europe, dont 34 000 en France. Le groupe Shell, en relation avec NewMotion et ses partenaires, contribue à proposer le niveau d'infrastructure nécessaire à l'échelle mondiale et s'est fixé l’objectif ambitieux de gérer un demi-million de bornes de recharge d'ici 2025.

  1. baromètre des flottes et de la mobilité, Arval Mobility Observatory - en partenariat avec l’institut Kantar-2021
  2. la réglementation européenne CAFE (Corporate Average Fuel Economy) évalue les performances des constructeurs en matière d'émissions de CO2 calculées sur l’ensemble des ventes de VP.
  3. Le protocole Worldwide Harmonised Light vehicles Test Procedure est destiné à mesurer la consommation de carburant, les émissions de CO2 et de gaz polluants des véhicules légers en conditions réelles d’utilisation.

Contenu proposé par NewMotion

Nous vous recommandons

Toyota veut réduire de 100 % ses émissions carbone en Europe d’ici à 2035

Toyota veut réduire de 100 % ses émissions carbone en Europe d’ici à 2035

Toyota Motor Europe vient de présenter sa stratégie globale jusqu’en 2035 dans le cadre du Kenshiki Forum. Un engagement vers la neutralité carbone qui passera par le développement des véhicules zéro émissions, qu’ils soient à...

02/12/2021 | FleetToyota
Une nouvelle batterie sur DS 9 E-Tense 250

Une nouvelle batterie sur DS 9 E-Tense 250

Les véhicules hybrides rechargeables apprivoisent les ZFE

Les véhicules hybrides rechargeables apprivoisent les ZFE

#CONNECTfleet : les meilleurs moments de la première journée en photos

Diaporama

#CONNECTfleet : les meilleurs moments de la première journée en photos

Plus d'articles