Sonatus veut nouer des contrats de Software Defined Vehicle avec les constructeurs automobiles européens

Alexandre Guillet

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Sonatus veut nouer des contrats de Software Defined Vehicle avec les constructeurs automobiles européens

Sonatus a déjà signé des contrats avec Hyundai, Kia et Genesis et disposera prochainement de trois millions de véhicules mis à la route.

© Sonatus

Alors que Sonatus, qui propose une plateforme Design Software Vehicle de dernière génération qui a déjà séduit le groupe Hyundai, vient d’ouvrir un bureau à Paris et de boucler une levée de fonds, nous avons rencontré Karine Paulini, directrice commerciale EMEA, et Gen Li, en charge des activités techniques avant-vente.

 

Auto Infos : Concrètement, quelles sont les solutions que vous proposez aux constructeurs automobiles ?

Karine Paulini : Sonatus est une société américaine spécialiste du software. La notion de Software Defined est née il y a une quinzaine d’années dans les réseaux informatiques, sur les enjeux de stockage, dans les data centers notamment et aujourd’hui, elle s’applique aux véhicules. J’insiste sur le fait que c’est déjà une réalité et Sonatus travaille d’ores et déjà avec Hyundai, Kia, Genesis et d’ici à quelques années, nous aurons déjà trois millions de voitures équipées sur les routes.

Gen Li : C’est une nouvelle ère dans l’automobile et je suis bien placé pour le savoir puisque je viens du groupe Stellantis où je m’occupais des BMS (Battery Management System) et des logiciels embarqués. Avec le Software Defined Vehicle nous fournissons les réseaux informatiques des véhicules, ce qui recouvre aussi les données et la cybersécurité. Sonatus ne s’occupe pas directement du cloud, mais assure les interventions de back-end, c’est-à-dire les mises à jour. En schématisant, on peut dire que nous gérons les fonctions des véhicules et leurs interdépendances et les mises à jour.

Karine Paulini, directrice commerciale EMEA de Sonatus.

« Nous pouvons faire baisser les coûts des véhicules. »

Auto Infos : La complexification des véhicules tend à les renchérir, est-ce une fatalité ?

Karine Paulini : Pour l’heure, les prix des voitures augmentent car on ajoute des fonctions et des équipements, en plus de nouvelles technologies liées à l’électrification. Mais nos solutions permettent d’envisager, à terme, de mieux maîtriser les coûts. Nous allons réduire le nombre des ECU et les faire dialoguer entre eux pour une meilleure gestion. Nous aidons aussi à réduire les câblages dans les véhicules et à faire baisser leur poids. En somme, nous pouvons faire baisser les coûts.

Gen Li, responsable des activités techniques avant-vente EMEA de Sonatus.

Auto Infos : Les mises à jour à distance vont-elles se généraliser à l’avenir ?

Gen Li : Effectivement, même si leur développement peut sembler assez lent aujourd’hui, mais c’est lié à la longueur des cycles de vie des modèles, d’une part, et à des arbitrages économiques, d’autre part. Les coûts de développement de logiciels peuvent freiner certains groupes, même si nos solutions permettent de les maîtriser. En effet, nous ne touchons pas au code du véhicule, mais nous agissons via des paramètres de configuration. Plutôt que d’immobiliser les véhicules, nous privilégions aussi les mises à jour en dynamique, qui nécessitent des téléchargements de fichiers plus légers et là encore, moins de dépenses liées aux flux.

Karine Paulini : J’insiste sur le fait que les logiciels de Sonatus sont mondiaux, même si nous pouvons les spécifier à différentes règles du législateur selon les continents. Le Software Defined Vehicle est un domaine en devenir appelé à une forte croissance et la concurrence sera acérée. Sonatus a l’avantage d’être déjà sur la route, avec des technologies éprouvées et de nombreux développements en cours comme dans chaque tech company.

« Monétiser les évolutions du véhicule pendant son cycle de vie. »

Auto Infos : Le renforcement de votre présence en Europe, et notamment en France, laisse entendre que vous négociez avec des constructeurs dans cette zone, n’est-ce pas ?

Karine Paulini : C’est effectivement le cas et nous sommes aussi en contact avec plusieurs équipementiers Tier One. Les acteurs traditionnels de l’automobile doivent continuer à s’ouvrir à des sociétés technologiques pour mieux exploiter les pétabytes de données qu’ils collectent. Des datas qu’il faut transformer en services pour dégager de nouvelles sources de revenus et satisfaire le client final. Les solutions de Sonatus permettent notamment de monétiser des évolutions du véhicule pendant son cycle de vie. Elles peuvent aussi réduire le time-to-market des constructeurs.

Gen Li : Le Software Defined Vehicle n’est pas que l’architecture du futur dans l’automobile. En effet, on peut intégrer des briques dans des architectures déjà existantes et de nombreuses négociations sont en cours à ce sujet. À terme, l’objectif commun est bien entendu de trouver la parfaite synchronisation entre nos solutions et les programmes des constructeurs. C’est pour cela que nos équipes sont souvent intégrées chez les constructeurs.

Nous vous recommandons

Le réseau Mazda a signé les objectifs de ventes 2023 de la marque

Le réseau Mazda a signé les objectifs de ventes 2023 de la marque

En visant secrètement plus, Mazda table sur un volume de 10 000 ventes de voitures neuves en France en 2023. Son président Laurent Thézée explique aussi que la marque va aider son réseau au premier semestre pour amorcer un retour à une...

08/02/2023 | ConcessionMarché France
BMW rajeunit les X5 et X6

BMW rajeunit les X5 et X6

Jeep lance la production de l'Avenger, voiture européenne de l'année

Jeep lance la production de l'Avenger, voiture européenne de l'année

Lancia signe son renouveau à Milan

Lancia signe son renouveau à Milan

Plus d'articles