Comment Stellantis assure l'avenir de son usine de Sochaux

Antonin Moriscot

Sujets relatifs :

, ,
Comment Stellantis assure l'avenir de son usine de Sochaux

Le site industriel de Sochaux, dédié à l'automobile depuis 1912, évolue de décennies en décennies. (image d'illustration)

© Jean-Francois Lami / Stellantis

L'ex-usine PSA de Sochaux a bénéficié d'un plan d'investissement de 200 millions d'euros de la part de Stellantis. Une opération permettant d'assurer l'avenir industriel de ce « site de référence » pour les années à venir. 

Né du rapprochement entre les ex-groupes automobiles PSA et FCA (Fiat-Chrysler Automobiles), le géant franco-italo-américain Stellantis se préoccupe de l’avenir de son outil industriel français. Et plus particulièrement de son usine de Sochaux (Franche-Comté).

Dans le cadre de son projet Sochaux 2022, le constructeur vient de consacrer 200 millions d’euros pour faire de cette usine l’une des plus performantes d’Europe et « une championne de la mobilité électrique ». Dans les prochains mois, Sochaux - qui produit actuellement les Peugeot 3008 et Opel Grandland - aura la charge de produire des SUV multi-énergie et accueillera des véhicules bâtis sur la nouvelle plateforme STLA-Medium commune aux nombreuses marques de la galaxie Stellantis.

Une transformation menée depuis 2019

Lancé en 2019 et co-construit avec les syndicats, ce vaste plan de transformation arrive à son terme. « Sochaux, site historique, se devait d’être un site d’excellence, vitrine des ambitions industrielles de Stellantis », commente Arnaud Deboeuf, Chief manufacturing officer. Cinq années de chantier ont donc été nécessaires pour reconfigurer les 200 hectares occupés par le constructeur.

De nouveaux ateliers d’emboutissage et de montage ont vu leur jour. Plus en détails, le nouvel atelier d'emboutissage dispose d'une ligne flexible capable de fabriquer différentes pièces en un seul coup de presse. Le montage, jadis installé dans cinq ateliers, « a été repositionné au cœur du site et entièrement repensé pour une production efficiente avec un capacitaire de 400 000 véhicules par an », précise Stellantis.

En parallèle, une nouvelle organisation du flux de production a été mise en œuvre. « Cela a permis de diviser l’empreinte immobilière du site par deux », souligne Stellantis. L’entreprise indique d’ailleurs que 44 hectares de terrains libérés ont été acquis par la communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard « dans le cadre d’un projet d’aménagement de zones industrielles ».

L'usine Stellantis de Sochaux en bref : 

  • 200 hectares 
  • 5 000 salariés 
  • 27 millions de véhicules produits 

 

  • 1912 : Achat des terrains 
  • 1929 : Production de la Peugeot 201, première voiture à sortir de l'usine 
  • 1960 : Production de la Peugeot 404
  • 1968 : Production de la Peugeot 504
  • 1974 : Production de la Peugeot 604
  • 1979 : Production de la Peugeot 505
  • 1987 : Production de la Peugeot 405
  • 1989 : Production de la Peugeot 605
  • 1996 : Production de la Peugeot 406
  • 2000 : Production de la Peugeot 607
  • 2001 : Production de la Peugeot 307
  • 2007 : Production de la Peugeot 308 I
  • 2009 : Production du Peugeot 3008 I
  • 2010 : Production du Peugeot 5008 I
  • 2011 : Production de la DS 5
  • 2013 : Production de la Peugeot 308 II
  • 2016 : Production du Peugeot 3008 II
  • 2017 : Production de l'Opel Grandland (X)

 

Nous vous recommandons

Toosla confirme sa forte croissance

Toosla confirme sa forte croissance

Spécialiste de la location de voitures de courte durée, Toosla vient de publier des résultats financiers consolidés de bonne facture au titre du premier semestre 2022. Le chiffre d’affaires est en progression de 81 % et dépasse le...

Le Mondial de l'Automobile n'oublie pas les visiteurs BtoB

Événement

Le Mondial de l'Automobile n'oublie pas les visiteurs BtoB

Avec l’EX90, Volvo promet de repousser les limites pour plus de sécurité

Avec l’EX90, Volvo promet de repousser les limites pour plus de sécurité

Leasing social : « Ne laisser personne sur le bas-côté de la transition des mobilités », selon Xavier Horent (Mobilians)

Leasing social : « Ne laisser personne sur le bas-côté de la transition des mobilités », selon Xavier Horent (Mobilians)

Plus d'articles